breaking news

Droit de réponse de l’UFR suite au propos du au porte-parole de l’UFDG M. Sékou Chérif Fadiga

juin 3rd, 2015 | par Leguepard.net
Droit de réponse de l’UFR suite au propos du au porte-parole de l’UFDG M. Sékou Chérif Fadiga
Politique
0

Droit de réponse de l’UFR suite au propos du au porte-parole de l’UFDG

 

 

Depuis le dernier passage du Président de l’UFR, Sidya Touré dans les Grandes gueules de la radio Espace Fm, ce qui a permis de clarifier  les rapports entre l’UFR et l’UFDG, beaucoup de supputations, d’interprétations et de propos incohérents  se tiennent  dans le camp de l’UFDG.  Répondant à une question d’un journaliste  sur une possible alliance entre les deux partis,  si le scenario de 2010 se reproduisait en 2015, le fait que le Président Sidya Touré ait répondu, Non et Non, semble être perçu par certains responsables de l’UFDG comme si on  avait  signé l’arrêt de mort de leur parti.   Le  Président a pourtant éclairci une zone d’ombre : « l’UFR est l’UFR, l’UFDG est l’UFDG ; nous sommes deux entités différentes. Pendant la campagne présidentielle, il n’y a pas de mouvance, il n’y a pas d’opposition, il n’y a que des candidats ».

Depuis cette annonce très logique du reste, les sorties médiatiques du Député Ousmane Gaoual, du porte-parole Sékou Chérif Fadiga nous donnent  la preuve qu’il était temps et utile d’apporter ces précisions à certains de nos militants, qui  n’étaient pas au courant de la fin de ces alliances électorales que nous avions  eues avec l’UFDG.

C’est dommage et aberrant d’envoyer les discutions politiques à un niveau communautaire, mais c’est le dada de bien d’intellectuels de nos jours. Quand l’UFR s’est alliée à l’UFDG en 2010, était-ce  parce qu’elle n’aimait pas les autres communautés ? Non ! Le  choix que nous avions fait à l’UFR en 2010, nous l’avons entièrement assumé sans tenir compte de considérations ethniques ou régionalistes. Si le porte-parole de l’UFDG, Sékou Chérif Fadiga  affirme sur les medias que la distance prise par l’UFR serait dans le contexte saugrenu qui consiste à dire, je cite : « Qu’un peulh ne peut pas avoir les suffrages des autres communautés, dans l’éventualité d’un second tour face à M. Alpha Condé », cela n’engage que lui. Cependant, nous sommes au regret de constater que ce haut responsable et non des moindres  de l’UFDG réduit ainsi son parti à une seule communauté.

L’UFR étant un parti national et transversal, regroupant en son sein toutes les communautés et régions de la Guinée, nous avons alors cru faire une alliance avec un parti politique en 2010 qui est l’UFDG. Si aujourd’hui, nous avons indiqué à nos militants des quatre coins de la Guinée et de l’étranger, que cette alliance n’existe  plus, quoi de plus normal ? Cela ne vaut pas à notre entendement, une telle levée de bouclier.

Nous estimons qu’au jour d’aujourd’hui, les guinéens ont compris où se situe le problème et ce qu’il  faut pour se réconcilier entre eux et changer positivement ce pays.

 

 

Cellule Com UFR

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *