breaking news

Le chargé de campagne Afrique de l’Ouest d’Amnisty international chez Sidya Touré

juin 5th, 2015 | par Leguepard.net
Le chargé de campagne Afrique de l’Ouest d’Amnisty international chez Sidya Touré
Politique
0

Le chargé de campagne Afrique de l’Ouest d’Amnisty international chez Sidya Touré : «Le  recensement  des  mineurs crée   des conditions de violence parce que les populations n’accepteront  pas ! »

 

 

Le Président de l’UFR a reçu ce jeudi 4 juin 2015 à son bureau de Coleah, dans la commune de Matam, M. Francois Patuel, chargé de campagne d’Amnisty International  pour l’Afrique de l’Ouest.  Ce dernier était venu s’informer sur les violences commises contre  les leaders et leurs militants lors des dernières manifestations de l’opposition. M. François a  demandé des explications au Président de l’UFR suite aux agressions des militants de l’UFR au siège du parti à Matam et pendant les manifestations, ainsi que le confinement du leader  à sa résidence.

 

  1. Touré pour sa part a donné d’emble explications par rapport aux violences commises par les forces de l’ordre accompagné de loubards contre les militants de l’opposition. Faits qui se sont soldés, a-t-il expliqué,  par des blessés graves et des morts. Il a ensuite dénoncé la manière dont il été empêché de sortir de sa résidence  lors des trois dernières manifestations en flagrante violation de ses droits et libertés.

 

Il a d’ailleurs  indiqué que le refus du pouvoir d’organiser les élections locales et de mettre en place les institutions républicaines sont  à la base de toutes les manifestations et donc toutes les  violences en Guinée depuis 2010. Il a toute de même alerté   l’émissaire sur recensement massif des mineurs en Haute Guinée, fief du pouvoir, qui biaise frauduleusement le fichier électoral à la  faveur  du RPG (parti au pouvoir) et qui pourrait être source de contestations, donc source de conflit. « Le  recensement  de ces  mineurs crée   des conditions de violence parce que les populations n’accepteront  pas de  résultats frauduleux », a-t-il averti. Et de conclure : « si cette situation n’est pas réglée, nous risquons d’aller au pire !»

 

 

Source : Cellule Com UFR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *