breaking news

« Le parti présidentiel a enrôlé plus de 272 mille personnes à Kankan et Faranah, en majorité des élèves dont l’âge varie entre 12 à 13 ans »

juin 8th, 2015 | par Leguepard.net
« Le parti présidentiel a enrôlé plus de 272 mille personnes à Kankan et Faranah,  en majorité des élèves dont l’âge varie entre 12 à 13 ans »
Politique
0

 

by Ahmed Tidiane Sylla | 7 juin 2015 | Categories: News | 1 Comment

« Le parti présidentiel a enrôlé plus de 272 mille personnes à Kankan et Faranah,  en majorité des élèves dont l’âge varie entre 12 à 13 ans » : dénonce l’Honorable Saikou Yaya Barry, Député de l’UFR”

 

La bataille pour les présidentielles d’octobre prochain soulève une polémique: l’enrôlement présumé des enfants sur les listes électorales. Pour l’ Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré, le président Alpha Condé « prépare les enfants » pour la fraude lors du scrutin présidentiel.

Selon le secrétaire général de la jeunesse de l’UFR,  Saikou Yaya Barry le parti présidentiel a enrôlé plus de de 272 mille personnes à Kankan et Faranah,  en majorité des élèves dont l’âge varie entre 12 à 13 ans.

enfant1-225x300[1]

 

 

 

 

 

 

 

En comparaison, « les villes de  Kindia, Boké et Conakry, n’atteignent  pas un total de 200 mille personnes, accuse M. Barry au cours de leur assemblée  hebdomadaire de l’UFR à Matam.

Selon lui, il faut que les guinéens se réveille parce  que le président Alpha Condé est en train de préparer les enfants non seulement à la fraude mais aussi à la corruption.

 

enfant2-225x300[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le système d’Alpha est communiste. Dans ce communiste, il est en train d’apprendre les enfants aux fainéantises et aux mensonges.  Même à l’école, ils vont frauder », a martelé  le député de l’UFR.

Ces accusations du parti de Sidya Touré intervient dans un climat politique marqué par une détente entre le pouvoir et l’opposition. Ces derniers jours, des réunions informelles ont eu lieu à Conakry entre le gouvernement et l’opposition  pour tenter de relancer le dialogue politique dans le pays. L’opposition exige l’annulation du calendrier électoral et le gel des activités de la commission électorale nationale indépendante (CENI), avant retourner à la table du dialogue. Des demandes ignorées pour l’instant par le pouvoir.

 

In africaguinee

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *