breaking news

Guinée: appel du Secrétaire général de l’UFD, Sadio Barry, aux délégués de l’opposition au dialogue politique 2015.

juin 22nd, 2015 | par Leguepard.net
Guinée: appel du Secrétaire général de l’UFD, Sadio Barry, aux délégués de l’opposition au dialogue politique 2015.
Politique
0

 

Chers collègues et camardes de lutte,

 

Au moment où s’ouvre enfin le dialogue politique tant attendu, je voudrais fraternellement m’adresser à vous les délégués de l’opposition à cette importante rencontre pour vous apporter les encouragements de l’UFD et partager avec vous quelques considérations.

Depuis l’extérieur, les alertes se multiplient au sujet de la Guinée et à juste raison (Lire 1, 2, 3).

La classe politique, particulièrement l’opposition guinéenne, joue toute sa crédibilité donc dans ce dialogue qui s’ouvre. Car le peuple de Guinée et les observateurs étrangers ont tous le regard porté ces jours-ci sur vous (Lire exemple). Il conviendrait donc de prendre conscience de la gravité de la situation et de l’importance des enjeux. Tant d’accords non respectés nous invitent à plus de vigilance et de fermeté.

En effet, ce dialogue serait soit la légitimation de M. Alpha Condé pour 5 ans de nouveau (avec des conséquences désastreuses prévisibles) soit l’obtention de vraies élections démocratiques dans un climat apaisé et serein. Car, si les élections se passent dans la transparence et l’équité, les résultats ne seront contestés par aucune partie.

Voici les informations que je détiens d’une source proche de la Présidence:

– Les cartes d’électeurs doivent être éditées entre fin juin et début septembre dans un intervalle de 7 jours.

– Jusqu’à mi septembre: dispatching sur le territoire national et dans les consulats où les Guinéens sont permis de voter.

– De mi septembre au 10 octobre, les cartes d’électeurs seront distribuées.

– Le 11 octobre, il sera tenu le 1er tour de l’élection présidentielle.

Nous avons des preuves sur la préparation de fraude massive, avec l’ancien fichier Waymark qui fut déjà corrompu avant les législatives pour permettre au parti au pouvoir de gagner la majorité absolue du Parlement. Alpha Condé qui avait misé sur l’électorat de Conakry en distribuant des milliards de francs guinéens dans la capitale fut désagréablement surpris de perdre dans toutes les 5 communes de Conakry. Pour la présidentielle, ils ont pris des mesures correctives contre ce fait, avec l’aide de la Ceni et l’opérateur électoral recruté à dessein, Gemalto.

 

Analysons les résultats des récentes révisions des listes électorales opérées par la Ceni:

 

Seules les zones de Kankan et Faranah font plus de 272.000 nouveaux électeurs alors que les zones de Conakry, Boké, Kindia, Mamou et Labé réunies font environ un total de 220.000 nouveaux électeurs. C’est-à-dire que les zones de Kankan et Faranah seules dépassent toutes les régions Basse Côte et Moyenne Guinée réunies !

Détails très intéressant : Kankan fait plus de 197.000 alors que Conakry ne ferait que 91.000, même pas la moitié ! Comment cela peut être possible en Guinée ?

L’électorat de la Forêt, quant à lui, apporterait environ 400 000 électeurs dans le fichier électoral. Dans ce chiffre, se trouve majoré le nombre des Koniankés qui représentent l’électorat du RPG dans la région.

A la lumière de ces données, même si toutes les 3 autres régions se coalisaient électoralement contre le fief de Condé (Haute Guinée), derrière un candidat unique de l’opposition, Alpha Condé sortirait officiellement gagnant des urnes.

Remarque importante: en vertu de l’article 69 du Code électoral qui exige la création d’un Bureau de vote pour mille électeurs, on a :

*Conakry : 437 carles (kits)

*Hautes Guinée : 367 carles (kits)

Parce que Conakry est plus peuplé !!!

Donc nous ne devons jamais accepter ce fichier Waymark révisé de Bakary Fofana, sans le faire auditer !!

Il serait important d’obtenir une prolongation des révisions des listes électorales pour 30 jours supplémentaires afin d’auditer le fichier électoral et le vider des jeunes mineurs inscrits, tout comme des grosses anomalies enregistrées en « Hautes Guinée » et le non enrôlement effectif dans les autres régions.

Il y a des moyens de reconnaitre les mineurs sur photos dans les fichiers électoraux ou par lecture des empreintes digitales. Cela est nécessaire pour réduire les risques de fraude et éviter des contestations des résultats qui vont engendrer des troubles graves pouvant conduire à des affrontements intercommunautaires. L’opposition doit s’appuyer sur cet argument. Il ne faut surtout pas compter sur le recours auprès de la Cour Constitutionnelle dont le jugement sera dicté par le pouvoir.

L’audition du fichier électoral devient impérative dès lors que tous les partis politiques ont dénoncé des enrôlements de mineurs et des entraves ou sabotages des opérations de révision dans les fiefs de l’opposition. L’opérateur néerlandais Smartmatic qui avait réussi à 100% le test en détectant tous les cas de fraude peut être engagé pour l’audition du fichier.

Autres informations: aux législatives, on a eu 11000 Bureaux de Vote. Le pouvoir avait installé 600 bureaux de bote fictifs supplémentaires dans ses fiefs.

Je suggère que vous exigiez de la Ceni, de sortir toutes les dernières informations sur les révisions et le nombre de BV pour une mesure de transparence. Vous devrez prêter attention s’il y a eu une augmentation des bureaux de vote et où ces bureaux supplémentaires ont-ils été installés.

Vous ne devrez surtout pas oublier de mettre en cause le Président de la Ceni contre lequel on a des preuves de corruption et la moralité douteuse de l’opérateur Gemalto poursuivi actuellement devant la justice française (Voir fichier ci-dessous et lire 1, 2 et 3).

Sans l’acceptation de ces vérifications, corrections et l’organisation des élections communales et communautaires et la prise de fonction des nouveaux élus locaux avant le premier tour de la présidentielle, l’opposition doit refuser tout compromis. Elle aura alors deux options

  1. S’organiser pour chasser Alpha Condé avec l’aide du peuple.

Laisser pourrir la situation en maintenant un climat de tension par des meetings et marches de protestation. Dans ces conditions, le peuple ou d’autres forces en auront marre des « piti pata » du Coq grippé RPG et l’égorger pour le salut de la Guinée.Les exigences de l’opposition sont légales, conformes à la Constitution et aux accords et elles sont satisfaisables dans le respect du calendrier 2015. En effet, le mandat actuel du président prend officiellement fin le 21 décembre 2015. Donc, on peut décaler la présidentielle au 21 novembre 2015 et rester dans le délai constitutionnel.Je suggère enfin que vous vous faites accompagner par Me Bachir Barry, ancien ministre de la justice crédible et respecté de tous. Car, les questions sérieuses seront d’ordre juridique dans ces débats et le pouvoir met en avant son ministre de la justice. L’opposition devrait se faire donc assister par un juriste compétent et expérimenté. Me Bachir serait prêt à offrir ses services dans ce sens à la classe politique guinéenne dans le souci d’aider son peuple à trouver une sortie heureuse de cette crise qui menace l’avenir de la Guinée.L’ancien président sénégalais Abdou Diouf qui lâcha le pouvoir à son rival de l’opposition Abdoulaye Wade afin de sauver son pays des troubles qui auraient couté plusieurs vies humaines a récemment déclaré:« L’homme d’Etat, avec un télescope, regarde le prochain siècle. Le politicien, avec des loupes scrute les prochaines élections ».

 

Que Dieu guide nos pas et sauve la Guinée !

Cordialement,

Sadio Barry,

Secrétaire général de l’UFD  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *