breaking news

Quand l’amateurisme et l’improvisation font perdurer ébola en guinée

juillet 13th, 2015 | par Leguepard.net
Quand l’amateurisme et l’improvisation font perdurer ébola en guinée
Non classé
0

La plus grosse erreur du chef de l’Etat le professeur Alpha Condé a sans doute été de mettre à la touche la plupart des hauts fonctionnaires de L’Etat qui occupaient des fonctions dans des domaines aussi techniques que stratégiques tel que La santé,l’éducation,l’énergie,les télécommunications etc.

En faisant une analyse de notre système de santé, il est à souligner que certes ils ne fonctionnaient pas dans la perfection la plus totale mais force est de constater qu’il était géré par des cadres compétents et pour la plupart nommés sur la base d’une évolution de carrière et ayant au préalable été formés pour les fonctions qu’ils occupaient. Des agents de l’Etat qui ont déjà eu à gérer plusieurs crises sanitaires dans notre pays notamment des épidémies de choléra,de fièvre jaune,de méningites etc. A chaque fois ces crises sanitaires ont été résolues dans des délais plus ou moins courts et de façon éfficace. Avec l’avènement du professeur Alpha Condé, la quasi-totalité de ces agents de l’Etat ont été demis de leur fonction et remplacer par des militants du parti au pouvoir. Si on peut aisément comprendre que des militants soient récompensés, néanmoins cela ne doit nullement entraver à l’intérêt national. L’épidémie d’ébola est venu malheureusement trouvé cette situation. Quand on sait que l’administration de la santé à l’instar de toutes les autres administrations est coordonnée par les agents des services déconcentrés ou décentralisés du département ministériel (direction nationale, direction régionale,direction préfectorale,direction des centres hospitaliers etc), les nouveaux promus du ministère se sont retrouvés face à une situation inextricable. Malgré l’aide des organismes internationaux et de certains amis de notre pays ( l’organisation mondiale de la santé,médecins sans frontières, des médecins en provenance de pays amis tel que Cuba,la Russie etc),ils n’ont pas pu atteindre le résultat escompté c’est à dire l’éradication totale de la fièvre hémorragique à virus ébola. Tandis que nos voisins confrontés au même problème, ont pu relever le défi le plus rapidement possible. il s’agit du Senegal, du Mali et du Nigeria. Il est vrai que nous ne sommes pas les seuls confrontés à la persistance de cette épidémie, mais on ne peut pas se comparer à des pays tel que le Liberia et la Sierra Leone. Pour la simple raison que ces pays sortent de plus de dix(10) ans de guerre civile avec des systèmes de santé complètement en lambeau. Le Chef de l’Etat s’en est rendu compte mais de façon tardive, en créant un service charger de coordonner la lutte contre Ebola.
 Le seul hic est que ce service est dirigé depuis la présidence et en plus de cela il y a déjà un ministère qui est censé s’occuper des questions de santé. Créant de facto une dichotomie,qui est aujourd’hui à la base de l’imbroglio dans la gestion de l’epidemie. En dépit du devouement et de la vaillance des personnels hospitaliers, le peuple de Guinée continu de pleurer ses morts. Selon les chiffres de l’organisation mondiale de la santé on recense 3 330 personnes affectées, dont 2 187 mortes depuis le debut de l’épidémie. Les populations vivent dans la psychose la plus totale et l’économie du pays tourne au ralenti.
Des infections suivies de morts sont signalées un peu partout dans le pays depuis maintenant plus de deux(2) ans. Le pape François dans son message de pâques 2015 a evoqué l’incurie des gouvernants qui selon lui, est à la base de la propagation d’ébola, on devrait ajouter à cela en ce qui concerne la Guinée, leur impéritie. Car à force d’amateurisme et d’improvisation dans les stratégies à adopter nous constatons hellas ce bilan macabre.
Des léçons devront être tirées afin que notre pays ne retombe plus dans les mêmes travers. Car l’amateurisme et l’incompétence dans la gestion de l’administration nous coutent aujourd’hui très cher.
Sylla Abdoul  membre de la rédaction du « guepard.net » chargé des questions culturelles 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *