breaking news

Gouvernance en Guinée ; un seul mot : non-respect de la Loi.

juillet 14th, 2015 | par Leguepard.net
Gouvernance en Guinée ; un seul  mot : non-respect de la Loi.
Non classé
0

 

La Guinée est toujours enfermée dans un cycle infernal de violence, de corruption, d’insécurité, d’impunité pour une raison évidente : le non-respect de la loi.

La loi me protège en arrêtant la liberté d’autrui et vice versa, elle arrête ma liberté en protégeant autrui. Ainsi :

« Si tu veux être libre, obéis à la loi ! »

Nous autres Guinéens, nous devons noter un fait marquant de notre histoire politique : depuis la Guinée indépendante la gouvernance des affaires publiques s’est toujours faite sous le sceau :

De l’arbitraire,

Du déni de justice, du droit et

De la transgression de la loi!

Dans notre pays on a cultivé l’arbitraire, la violence d’Etat, le conformisme, l’endoctrinement et  le culte de la personnalité. La société guinée connaît une culture de violence.

Le Guinéen a peur. I Seul soutien de famille, il  a peur de perdre son emploi ou d’être muté à un endroit peu recommandable.

Le Guinéen a peur d’être embastillé injustement.

Le Guinéen a été martyrisé par différents régimes autoritaires  et violents!

. Le Guinéen a peur car il est lourdement conditionné par la famille, le clan, l’ethnie… dont il est encore sous l’emprise.

Ce sont les séquelles de la dictature du part unique  du P.D.G.-R.D.A où  aucune justice équitable n’a été possible.

Depuis 1958 il n’y a pas eu de véritable rupture dans cette manière de gouverner.

C’est probablement une des raisons essentielles du blocage actuel.

Je pense que l’immense majorité des guinéens, aujourd’hui,  se posent cette sempiternelle question à savoir comment notre pays peut-il  s’en sortir ?

Cette question vient encore d’être posée par  MonsieurAmadu Diallo  dans son  récent article où il écrit :

« Depuis l’accession du pays à l’indépendance, chaque 5 ans, pour ne pas dire chaque année, nous nous retrouvons toujours un pas ou même plusieurs pas, dernière l’indépendance (ou cage de départ). La POLITIQUE : nous avons tenté plusieurs chemins « NADA ». La DEMOCRATIE : échec total. Les COUPS d’ETAT contre les cadavres : RIEN. Les PRIERES : les mosquées guinéennes, principalement celle dite Grande mosquée de Conakry « Fayçal » en tête, ont été témoins de toutes sortes de prières. Malin qui me dira si c’était pour le bonheur de tous les citoyens ou pour la pérennisation des dictatures.»

Ce n’est pas dans mon intention de faire la Morale ou de donner des leçons à qui que ce soit.

Mais en tant que guinéen je cherche à établir le bon diagnostic des causes de cette situation catastrophique de notre pays aussi bien sur le plan  politique, économique,  que social et spirituel

La vie  en société est fondée sur un ensemble de règles émanant de l’Autorité que tous les citoyens sont censés respecter. Ces règles qui  régissent la société sont des lois, elles peuvent être civiles ou morales d’ordre public  ou privé, dans tous les cas elles sont faites pour être respectées afin  que la société fonctionne de façon harmonieuse. Dans une République démocratique nul n’est censé ignorer la loi et tous les citoyens doivent la  respecter.

Je répète donc, pour moi la confusion, le désordre, la violence, l’insécurité, l’impunité et le blocage  que connaît la Guinée ont pour cause le non-respect de la Loi.

C’est le respect de la loi qui garantit la liberté de chacun et de tous.  Il y a un adage est connu  qui dit.

 « Ma liberté s’arrête où commence celle des autres ».

La vraie liberté consiste à éviter faire  le mauvais acte et  poser le bon acte  ou acte juste, pour la simple et bonne raison qu’on toujours payé en retour.

« Il existe une loi établie universelle d’après laquelle les humains ne peuvent en définitive recevoir que ce qu’ils méritent. »

Lorsque la loi n’est pas respectée, qu’il n’y a  donc pas de justice ni de sanction, c’est l’impunité, l’insécurité, le désordre et le chaos  qui s’installent! Aucune Société Humaine ne peut s’épanouir sans le respect de la loi.

Que la loi soit civile ou morale elle est transgressée en Guinée.

En Guinée personne ne respecte  la loi, à commencer par le sommet de l’Etat. Le président actuel suit bien les traces de ses « illustres » prédécesseurs dans ce domaine.

Il a bien pris la Guinée où Sékou Touré l’a laissée.

Dans un régime démocratique tous les  citoyens  sont égaux devant la loi. Dans le préambule de la Déclaration Universelle des Droits le Homme, il est écrit : des Droits

« La reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde

Une société sans justice, où chacun  fait la loi, sa loi ; c’est la loi du plus fort  ou la loi de la jungle. C’est cela qui déshumanise la société guinéenne.

 

 

Vive la Paix.

Vive la Guinée

Dr. B. Diakité

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *