breaking news

Réaction à l’article calomnieux et diffamatoire du site guineelive.com

juillet 21st, 2015 | par Leguepard.net
Réaction à l’article calomnieux et diffamatoire du site guineelive.com
Non classé
0

 

Depuis quelques temps un certain style de journalisme s’applique dans notre pays:

l’injure, la calomnie, la diffamation à l’égard des personnes connues  respectables et respectées, mais aussi

Sur les ethnies, créant une suspicion sur l’intégrité, l’honneur et les valeurs transcendantales de ces personnes.

Antonio est un forcené du travail qu’il considère comme le prolongement de la création.

Appelé kamikaze du travail, Toni se lève très tôt pour éviter les bouchons et se couche tard.

Comment peut- on travailler ainsi et être accusé de trafic de drogue?

Il faudrait que certains employés de sites guinéens en mal d’être journalistes professionnelles cessent de prendre les différents sites en otage pour assouvir leurs basses œuvres.

Ce Monsieur sorti d’une famille maraboutique de Kindia s’inspire toujours de son père qui lui a inculqué l’amour pour autrui et de son pays.

Message entendu de son éducation familiale l’homme s’est mis au service de son pays en faisant des affaires depuis la première république.

La Guinée pour lui est tout.

Il est inadmissible pour nous d’accepter que Toni soit  ainsi traîné dans la boue par certains jaloux de sa réussite au lieu d’encourager ce qu’il fait pour notre pays: formation des entraîneurs nationaux, forage gratuit, réfection des ponts, routes pour les villageois, centre de formation le plus grand dans notre sous région etc…

L’amour d’Antonio pour la Guinée dépasse l’entendement de ceux qui sont proches de lui, car il voit la Guinée première et championne partout: avant la coupe d’Afrique des nations il me disait nous allons pour prendre la coupe et cela était profondément sincère il était impossible de le convaincre du contraire.

L’homme a ce pays et les enfants de ce pays dans ses tripes il ne peut les empoisonner.

Sékou Bembeya «diamon fingher» au nom de tous les artistes guinéens proches de Toni lui assure leur soutien et me charge de lui dire qu’ils sont insultés par ce journaleux en mal de sensation et qu’ils feront tout ce qu’il leur sera possible pour rétablir la vérité et démontrer à ce petit journaliste payé et vendu au diable pour que l’honneur de Toni soit rétabli.

Toni des fois nous étonne lorsqu’il parle de la Guinée et des enfants de ce pays qu’il considère comme la chair de sa chair, il ne peut aucunement faire ce que ce site vient de dire car l’homme ne peut détruire la chair de sa chair.

Connaissant l’homme je sais qu’il pardonnera à l’auteur car il me dira encore«ah Sékouba c’est la Guinée ce n’est pas grave»,or pour nous c’est très grave on ne touche pas comme cela à une personne qui donne tout à ses compatriotes.

Homme de foi, il sait que l’amour est la décision créatrice d’avoir foi dans l’autre comme capable de l’impossible, ce qui fait que ce pari d’amour est l’acte créateur de sens et Toni prie tous les jours pour donner un sens à sa vie  en travaillant pour le bonheur de la Guinée c’est pour cela que nous n’aimons pas qu’on le traîne dans la boue.

 

Qu’est ce qu’un journaliste?

 

Être  journaliste, c’est rechercher l’information, la vérifier, la sélectionner, la rédiger.

C’est aussi témoigner, expliquer, tolérer, engistrer, photographier etc…

En France selon le texte le journaliste doit considérer la calomnie, les accusations sans preuves, la déformation des faits et le mensonge comme «les plus graves fautes professionnelles».

Pour terminer je conseille à Monsieur Almamy Kata Conté de faire le plus rapidement un démenti dans tous les journaux pour lui éviter l’opprobre.

Enfin nous considérons que ce qui a été est fait parce qu’il existe des sites dont certaines personnes jalouses et méchantes se servent pour assouvir leurs fantasmes c’est à dire la déstabilisation, je vous assure que Toni est solide et équilibré.

En ce qui concerne le patron du groupe BMG nous lui affirmons notre soutien total et comme dirait l’adage «le chien aboie la caravane passe».

 

 

Dioubaté  Mamadi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *