breaking news

Détention de Mr. Ousmane Gaoual Diallo – Communiqué de Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon

août 12th, 2015 | par Leguepard.net
Détention de Mr. Ousmane Gaoual Diallo – Communiqué de Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon
Non classé
0

 

Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon suit avec attention, l’arrestation et la procédure judiciaire intentée à l’encontre du député de la république, Mr. Ousmane Gaoual Diallo.

 

Depuis de nombreuses années, notre organisation dénonce le laxisme judiciaire du gouvernement envers des présumés coupables de crimes contre l’humanité ainsi que la complaisance de la police dans les assassinats non-élucidés de citoyens et de hauts-fonctionnaires guinéens. Le gouvernement guinéen a fait de la notion de présomption d’innocence un moyen  de protection  des  criminels avérés dans ses rangs.  Il a ignoré tous les appels – de citoyens, de diplomates et d’organisations des droits de l’homme – pour éradiquer  l’impunité et promouvoir la justice.

 

Il est dès lors consternant de voir le zèle dont font preuve la police et la justice, dans une affaire de droit commun, pour punir un député de l’opposition.  Notre organisation note avec regret qu’une fois de plus, le gouvernement guinéen viole les lois de la république dans le but d’humilier et d’intimider les citoyens.  La justice aux ordres qu’il a instaurée a décidé d’ignorer les dispositions du code pénal sur  la détention provisoire qui s’applique en l’espèce. Pour ce faire, elle utilise une excuse inacceptable et fourre-tout de flagrant délit.  Quant au président de l’assemblée nationale, il vient de se déconsidérer  de par son inaction, face à  l’opprobre jetée sur un membre de l’institution dont il a la responsabilité, sans la levée – en bonne et due forme –  de l’immunité dont est investi.

 

La détention illégale de Mr. Ousmane Gaoual Diallo vient s’ajouter à une longue liste de citoyens innocents croupissant dans les geôles politiques du régime ou condamnés in-absentia. Elle contribue à entériner la gangrène  de l’impunité dont la Guinée doit se défaire pour qu’on puisse parler d’un début de démocratie. Elle constitue un avertissement supplémentaire à tous les citoyens sur l’impérieuse nécessité de purger notre pays de ses modes de gouvernement fondés sur l’injustice institutionnalisée.

 

La violation systématique des  droits des citoyens est la cause de la  misère abjecte qui sévit en Guinée. Elle est la source de l’affaiblissement de la société civile et le ressort qui permet la pérennisation et la reproduction de gouvernements d’assassins, de corrompus et d’incompétents.

 

Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon en appelle – encore une fois –  à tous les citoyens à faire front commun contre la gouvernance par l’injustice. Les leaders des partis politiques et des organisations de la société civile doivent saisir l’occasion pour inscrire la lutte contre l’impunité comme la priorité de leurs actions. Nous exhortons tous les mouvements sociaux à exiger la libération des détenus politique et la réhabilitation de tous les condamnés.  Sans  des actions citoyennes délibérées d’éradication de l’impunité, l’arbitraire continuera à régner des années dans notre pays, rendant toute alternance politique impossible.

 

Nous invitons tous nos membres et sympathisants de l’étranger à organiser des marches de protestations devant les représentations diplomatiques guinéennes et d’informer les gouvernements et les medias des pays hôtes de cette nouvelle étape dans la violation des droits de l’homme dans notre pays.

 

Pottal-Fii-Bhantal assure Mr. Ousmane Gaoual, sa famille et  toutes les victimes de l’arbitraire dans notre pays de son soutien indéfectible.

 

La commission Centrale de Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon

Ampliations:

  • ICC
  • Ministre de la justice de la Guinée
  • Ministre des droits de l’homme de la Guinée
  • FIDH
  • OGDH
  • Associations Guinéenne des victimes : AVIPA, AFADIS, AGORA, Camp Boiro
  • Human Right Watch
  • Human Right First
  • GLOBAL JUSTICE STATE DEPARTMENT
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *