breaking news

Présidentielle 2015/Lola : Sidya Touré promet : « prendre le courant de la Côte d’Ivoire jusqu’à Kissidougou en six mois et faire en sorte qu’il y ait 20.000 à 30.000 planteurs en Guinée forestière »

septembre 13th, 2015 | par Leguepard.net
Présidentielle 2015/Lola : Sidya Touré promet : « prendre le courant de la Côte d’Ivoire jusqu’à Kissidougou en six mois et faire en sorte qu’il y ait 20.000 à 30.000 planteurs en Guinée forestière »
Politique
0

Lola, Sidya Touré s’engage : « Quand je dis quelque chose, je le fais. Nous allons prendre le courant de la Côte d’Ivoire jusqu’à Kissidougou en 6 mois. Ça ne coute pas grand-chose, mais il faut juste avoir la volonté. »

C’est dans un stade préfectorale  comblé de monde, que le Président de l’UFR, Sidya Touré a ouvert sa campagne pour l’élection présidentielle ce samedi 12 septembre  2015.

Dans un discours dénonciateur, l’ancien Premier Ministre n’a pas du tout été tendre avec le chef de l’Etat actuel, Alpha Condé. « Nous avons vu l’incompétence dont ce régime a fait preuve toutes les cinq années passées. Maintenant nous avons le choix de continuer dans la souffrance ou d’en mettre fin. En tout cas pour mettre fin à la souffrance, il faut amener Alpha Condé à la retraite. »

Pour le Candidat de l’UFR, c’est inacceptable qu’une ville comme Lola, en plus des potentialités qu’elle regorge, qu’il n’y ait pas de courant. « On ne peut pas financer plus d’un milliard de dollar dans le secteur de l’énergie et pour cinq ans, pour ne faire le courant que pour une petite zone du pays et cela seulement quand il y a de l’eau au barrage. » a-t-il décrié. Sidya Touré a promis de donner le courant à toutes la Guinée forestière en seulement six mois. « Quand je dis quelque chose, je le fais. Nous allons prendre le courant de la Côte d’Ivoire jusqu’à Kissidougou en 6 mois. Ça ne coute pas grand-chose, mais il faut juste avoir la volonté. »

Sidya Touré a mis un accent particulier sur son programme agricole. Pour lui, toutes les matières premières agricoles se trouvent abondamment en forêt : le café, le cacao, l’hévéa, la banane, la cola, etc. « Nous pourrons faire en sorte que notre pays soit cité parmi les grand producteurs et faire en sorte qu’il y ait 20 000 ou 30 000 planteurs. En ce moment on pourra parler de développement.»

 

  • Cellule Com UFR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *