breaking news

Les 23 salopards qui écument la Guinée (Cet article de monsieur Cécé Roger HABA est une rediffusion)

septembre 30th, 2015 | par Leguepard.net
Les 23 salopards qui écument la Guinée (Cet article de monsieur  Cécé Roger HABA  est une rediffusion)
Informations
1

Cet article de monsieur  Cécé Roger HABA  est une rediffusion compte tenu de l’actualité relative aux pillages des deniers publics dont est soupsonné le fils du président Alpha Condé. Sa première publication remonte au 11 mai 2013. Bonne lecture

 

C’est le titre du  feuilleton qui se joue dans notre pays depuis l’investiture du citoyen Alpha  Condé.

C’est une palissade que d’affirmer que tout pouvoir conquis par la violence, le mensonge et la terreur ne peut s’exercer que par les mêmes méthodes.

Ce pouvoir tel qu’il a toujours été exercé en Guinée, n’est comparable qu’à une arme de destruction massive entre les mains de dangereux et pervers terroristes. Les 23 salopards qui ont décidé de brûler la maison Guinée n’en sont pas très loin.

En Guinée, la démocratie, version Alfa condé, ne repose pas sur les deux interfaces, majorité et opposition, mais uniquement sur une majorité taillée sur mesure. Les dernières élections législatives en sont une parfaite illustration.

La majorité parlementaire qu’Alfa veut nous imposer, n’est constituée que de membres choisis par un président lui-même coopté et protégé par 23 salopards installés à « Sekoutoureyah » pour la majorité d’entre eux.

Si nous n’y prenons garde, il n’y aura en Guinée ni liberté, ni démocratie, car la crise politico sociale ne fait que s’amplifier.

Le citoyen Alfa Condé a fini par tomber dans les travers qu’il reprochait jadis à ses prédécesseurs quand lui-même était dans l’opposition.

La survie de son pouvoir impopulaire repose désormais sur un groupe de 23 individus fanatiques, haineux, mus par des considérations ethniques et tribales. Ce groupe, appuyé par des mercenaires blancs très probablement venus d’Afrique du Sud, pour défendre leurs intérêts sordides, n’hésiteront pas, le moment venu, de décapiter tous ceux (civils et militaires) qui tenteront de s’opposer à leurs desseins machiavéliques.

Le citoyen Alfa Condé est devenu paranoïaque comme tous les tyrans. Il ne faudra donc pas s’étonner de le voir liquider ce qui reste de l’Etat Major guinéen. Il n’a plus de porte de sortie. Par conséquent il n’a qu’une chance, c’est d’aller toujours de l’avant, plus loin, dans la terreur et dans le sang.

Allons-nous le laisser aller aussi loin dans sa folie meurtrière?

A mon humble avis ! Non, car il y va de la survie de ce que nous avons de plus chère : la terre de nos ancêtres. Comme l’a si bien dit son complice Bernard Kouchner, nous ne pouvons faire l’économie d’une révolution populaire pour bouter hors de chez nous ces aventuriers sans scrupule.

Ces individus hauts en couleur, sortis de nulle part, n’ont qu’une seule devise : s’enrichir et parader.

Un seul mot d’ordre : mort à nos adversaires et qu’aucun ne survive.

Pour y parvenir, le citoyen Alfa Condé, faisant fi des promesses de gestion transparente des affaires de la Guinée, a tissé une véritable toile d’araignée dont lui, sa femme Djènè Kaba Condé et son fils Mohamed Condé sont le centre pour faire main basse sur les richesses nationales. Insidieusement, dès son investiture, il acheva la mise en place de son organigramme constitué de plusieurs cercles articulés au tour de sa famille.

Avant de passer en revue les différents cercles de cette nébuleuse, intéressons nous au cas particulier de son unique fils Mohamed Condé. Connaissant très peu la Guinée, ce vénal se considère déjà comme le dauphin de son père. Il est en charge du blanchiment des richesses volées.

1-         Le premier cercle est celui des alliés très proches de la famille. Ce sont :

Mamadi DIANE

Rachide N’Diaye

Guillaume Curtis

Aboubacar Sampil

Namory Condé

Mamadi Kaba Guiter

Ces personnages qui ont pignon sur rue en Guinée ne sont plus à présenter.

2-         Le deuxième cercle est celui des hauts fonctionnaires recommandés :

El Hadj Yamoussa Bangoura

Ahmed Tidiane Souaré

Ousmane Kaba

Mamadi Kaba Camara

Kiridi Bangoura

A l’exception du premier cité, inconnu du grand public, les autres personnages haut en couleur, ont appartenu à tous les systèmes de prédation depuis 1984.

3-         Le troisième cercle est celui des hommes de main des deux précédents cercles. Ce sont :

Le Commandant Ibrahima Sidibé chef de brigade à Kipé

Mohamed Kouyaté le chef de poste de Kipé

Le juge Niakoro Camara de Kissidougou doyen des juges au tribunal de Dixinn.

Ce groupe rappelle en tout point celui des molosses que dirigeait un certain Siaka Touré du temps de la fameuse révolution guinéenne. Bien que siégeant à Kipé, le Commandant Ibrahima Sidibé reçoit ses ordres du Juge Niakoro Camara qui lui-même travaille en étroite collaboration avec Mamadi Diané, Rachide N’Diaye et Kiridi Bangoura.

Leur mission est simple : d’une part briser toute opposition à leur dessein machiavélique, d’autre part terroriser les populations par des arrestations arbitraires et massives. D’où une insécurité croissante, voulue et entretenue par le système sur toute l’étendue du territoire national.

4-         Le quatrième cercle est celui des amis et parents étrangers. Ce groupe constitué de personnalités africaines spécialistes des mines, de financiers internationaux de haut vol, ancien ministre et premier ministre européen et américain, ont passé un deal avec le citoyen Alpha Condé afin de légitimer d’une part ses immenses captations financières et minières et, d’autre part transférer le pouvoir à son fils qui se comporte  déjà comme un dauphin.

Bernard Kouchner : il n’est plus à présenter, c’est le jumeau du citoyen Alpha Condé. Il est dans tous les coups fourrés de la galaxie des Condé.

Georges Soros : Financier de haut vol, philanthrope américain, impliqué dans le scandale palatino sur une affaire de 25 millions de dollars dont il cherche à se blanchir encore.

Ousmane Kane : ancien ministre des finances et ancien gouverneur de la banque centrale de Mauritanie, il est aussi impliqué fortement dans les affaires minières en Guinée. Basé à Genève, sa compagnie est intéressée par les opérations liées aux infrastructures de transport minier du projet Simandou Sud.

Alpha Kanu : Cet ingénieur, ministre délégué à la présidence de la Sierra Léone, appartient à la galaxie de Tony Blair et Georges Soros. C’est un spécialiste du diamant et proche d’Ernest Bai Koroma.

Babacar N’Diaye : Homme d’influence et de réseau, il a créé une ONG pour travailler sur la Guinée au compte de son ami d’enfance le citoyen Alpha Condé.

Mamadou Traoré : Juriste Burkinabé de son état, il est le bâtonnier du barreau du Burkina. Il participe activement à toutes les négociations minières et industrielles en collaboration directe avec Alpha dont il est en même temps l’avocat dans plusieurs affaires en cours en Guinée. Le citoyen Alpha Condé a raison : on n’est jamais mieux défendu que par ses parents.

Tony Blair : Il est tout de même surprenant que la Guinée soit devenue subitement sa destination favorite. En 2012 il y a séjourné 5 fois. Que cache-t-il ? Sur demande expresse du citoyen Alpha Condé, il a créé une ONG « Africa Governance Initiative » qui supervise les grands contrats miniers guinéens.

Shruti Mehrotra : Pour mieux contrôler le citoyen Alpha Condé, car personne ne lui fait confiance, Tony Blair lui a flanqué cette jeune femme comme chef de mission de son ONG. N’est ce pas étonnant qu’elle partage le même bureau avec le président guinéen ?

John Negroponte : Ancien haut responsable américain, a supervisé un temps la gestion des ressources en Irak pendant la guerre. Actuellement dans le privé il travaille pour la société AIOG, présente en guinée où il s’intéresse au projet portuaire et au chemin de fer Simandou Sud.

Le cercle de ses hauts fonctionnaires internationaux n’a pas compris que les guinéens n’accepteront plus jamais d’être à la merci d’un tyran et de son clan familial. La paralysie politique et économique actuelle ne peut conduire qu’à un rejet social. Le changement tant espéré des guinéens, pour lequel des centaines et des centaines d’hommes et de femmes sont tombés se fait toujours attendre.

 

 

 

Paris le 11 mai 2013

 

Cécé Roger HABA
Paris France


One Comment

  1. MBacké says:

    Merci Roger Haba. Vos recherches et leurs restitutions sont dignes d’un cadre patriote soucieux du devenir de la Guinée et les guinéens.
    Alpha Condé et ses réseaux de criminels nationaux et internationaux répondront bientôt devant la justice national et international.
    Pour ma part, je reste convaincu que l’élection présidentielle du 11 octobre sonnera le glas de la gouvernance chaotique et barbare d’Alpha Condé et Cie.
    Que le peuple de Guinée soit prêt à en finir avec le régime politique socialiste guinéen qui, en 5 années de gestion, a, en plus des crimes économiques, plongé la Guinée dans les ténèbres de notre histoire démocratique, dans une tentative de destruction de notre unité nationale. Ce petit mossi, en manque de repères et d’éducation, a conduit les guinéens dans un enfer sociopolitique sans précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *