breaking news

Lorsqu’un auteur (Mocky DIALLO de l’UFDG) se trompe de personne

octobre 29th, 2015 | par Leguepard.net
Lorsqu’un auteur (Mocky DIALLO de l’UFDG) se trompe de personne
Politique
2

 

Dans un article intitulé  »Sidya Toure : une chute crépusculaire » Mocky DIALLO rêve debout de la fin de la carrière politique du Président de l’UFR tout en reconnaissant assez paradoxalement  »la fraude généralisée de la dernière présidentielle. Au-delà des falsifications et autres raccourcis de l’auteur, sans doute préoccupé à justifier la cause de son parent DIALLO l’autre leader, ces attaques sur le patron de l’UFR sont purement et simplement une simple transposition pour se sortir d’affaire. Nous le démontrons ci-après, une fois pour toute, dans le seul but de ne pas laisser induire en erreur certaines personnes moins informées.

Il était une fois …

Propriétaire d’un beau jardin maraicher, une femme avait merveilleusement fait de belles pousses d’oignon jusqu’au jour où, à l’occasion d’un festin au village elle lâcha prise. Elle y participa jusqu’à oublier la surveillance de cette merveille. Tout entouré de singes, les primates profiteront de l’absence de la propriétaire des lieux pour saccager le dur labeur de cette dernière. A son retour, elle était très remontée au vu du spectacle qui s’offrait à elle : d’une part le jardin saccagé, et d’autre part, les singes s’amusant de tout cela dans les branches des arbres entourant le jardin. La femme s’exclama en ces termes qui font penser à l’écrit de Mocky DIALLO : « Eh, c’est quoi çà; des singes qui saccagent un jardin; quelle honte ! Regardez-les, tous honteux qu’ils sont dans les arbres ! »

A qui la faute ?

La petite histoire ci-dessus n’est pas seulement drôle et triste pour la femme qui a perdu. Comme, toutes les histoires africaines elle est tout simplement une leçon de sagesse que Mocky DIALLO n’a pas retenu tout africain qu’il est. Voilà un monsieur qui blâme celui qui a crié sous tous les toits, en Guinée comme partout où il est passé, sur l’impérieuse nécessité d’unir les forces de l’opposition pour affronter Alpha CONDE. Non content de cela, le Mocky DIALLO a l’outrecuidance d’encenser celui-là même qui a fait la sourde oreille à l’appel de Sidya, en l’occurrence, Cellou Dalein DIALLO, uniquement parce que ce dernier est son parent.

Le doyen Afidou BARRY, fils d’un des héros de l’indépendance de notre pays Mr  BARRY Djawadou ne dit pas autre chose quand il écrivait ceci dans le journal le Lynx du 6 octobre 14  «Parfois je me demande comment l’opposition guinéenne procédera pour vaincre Alpha Grimpeur en 2015. Leur adversaire a mis tout de son coté. Citons quelques uns de ses atouts qui ne sont pas des moindres. Toutes les régies financières sont pratiquement dans ses mains. La douane, le trésor public, les impôts, la CNSS, les revenus générés par les ports, les mines certaines banques primaires, la banque centrale, les aides accordées à la Guinées… » Et plus l’homme d’expérience écrit : «Au lieu de se disputer le leadership du rassemblement de plusieurs partis, l’opposition  doit s’entendre autour d’un seul  nom pour vaincre le RPG, ses alliés, et son chef Alpha CONDE».Il n’y a pas plus éloquent !

Se démarquer de Cellou Dalein,  est-ce un crime ?

L’écrit du sieur Mocky DIALLO est en plus plein de passages inacceptables et révoltants comme ce reproche faite à Sidya de se démarquer de Cellou. Voilà jusqu’où peut mener l’ethnocentrisme quand elle contamine de faux intellectuels. Se démarquer de Cellou est devenu un crime lèse-majesté, particulièrement pour ceux là qui voient déjà en Cellou le Président des peulhs, celui-là que l’auteur veut infaillible, connaisseur de tout, plus populaire que tous, bref un autre responsable suprême de tout… en préparation quelque part au Foutah.

Autre incongruité et là c’est un secret de polichinelle; Bah Oury s’oppose régulièrement et ouvertement à Cellou. Pourquoi cela est admissible pour celui là qui est plus jeune que le mentor de l’auteur; mais pas pour  Sidya, plus âgé et plus expérimenté que Cellou ? Lui n’aurait pas le droit de s’en démarquer ! C’est tout simplement stupide.

Le sieur Mocky pousse jusqu’à dire que le fait de se démarquer de Cellou rapproche de Alpha. Nombrilisme ethnique quand tu nous tiens ! Seulement, voilà.

Non,  au jusqu’au-boutisme ethnique !

Dans le combat de l’opposition contre le régime d’Alpha CONDE, le mois de mai 2013 est effectivement un tournant; mais ce n’est ni l’arrêt de cette lutte par Sidya et encore moins un changement de camp de sa part. Loin s’en faut.

En revanche, la déclaration du patron de l’UFR en cette occasion et le break qui a suivi dans les manifestations de rue étaient amplement justifiés. En effet, un carnage entre éléments incontrôlés se réclamant de l’UFDG et des milices pro RPG infiltrés dans les forces de l’ordre  allaient entrer en collision dans les hauteurs de la descente vers Bambetto. De sources concordantes indiquaient des velléités d’assassinat d’un homme politique pour allumer le feu et attiser les haines interethniques déjà au top en cette période.

En lieu et place de la déclaration du Président Sidya, Monsieur Mocky DIALLO souhait-il un tel carnage pour la Guinée ? La solution dont Sidya a été l’artisan principal et qui abouti à une entente pour le déroulement effectif des élections législatives, sans effusion supplémentaire de sang, n’était-elle pas la meilleure pour ce pays ?

Said Djinnit, le célèbre diplomate algérien à l’ONU a témoigné du rôle clef joué par Sidya TOURE pour éviter le pire à la Guinée entre une partie de la mouvance prête à organiser les législatives sans l’opposition et une partie de l’opposition pas du tout intéressée à ce qu’une assemblée pluraliste ne voit le jour dans le mandat d’Alpha CONDE.

Le grand raccourci d’un autre communautariste

C’est tout de même étonnant que parlant d’un homme, l’on cri à la trahison du moment qu’un leader politique déclare qu’il ne soutiendra pas un autre ! Sidya qui fût candidat à l’élection présidentielle de 2010 et patron d’un groupe parlementaire à l’assemblée nationale n’aurait-il pas le droit de renoncer à soutenir Cellou en cas de 2ème tour tout en restant dans l’opposition ? Qui dit que l’opposition à Alpha CONDE équivaut à être pro Cellou ? Quelle est cette lecture tronquée de la réalité guinéenne ? L’auteur Mocky DIALLO occulte volontairement le fait que Sidya était opposant bien avant que Cellou !

Le sieur Mocky DIALLO fait partie du groupe d’extrémistes qui terrorisent les Guinéens avec une telle conception : l’on a droit d’entrer dans la mouvance Cellou Dalein, mais pas celui d’en sortir. Cette conception de la « démocratie en sens unique » est ce qui dessert la cause d’un candidat peulh à la magistrature suprême de ce pays. Car pour ceux-là, vous êtes ensemble, tant que vous acceptez cette tête qui est un des leurs, autrement, vous devenez pire que l’ennemie à abattre.

La candidature unique, qui dit mieux ?

Le plus sérieux handicap intellectuel du sieur Mocky DIALLO reste néanmoins son incapacité notoire à raisonner principe avant d’y coller, vaille que vaille des noms. Il prétend,  comme tous les attardés comme lui, que le portrait type proposé ressemble fort au Président de l’UFR. Ce dernier, comme tout ceux qui croit en lui aujourd’hui comme hier, a toujours refusé de discuter homme avant de tabler sur le principe. Le principe étant que tout devait être mis sur la table, avec comme seul critère non négociable : la recherche du (meilleur) consensus national. Personne ne peut tout de même le fait que l’auteur lui-même trouve déjà que Sidya était le plus approprié pour cela et que le débat n’était pas bloqué par Cellou, il aurait proposé le Président de l’UFR !

Que Cellou ait fuit ce débat, à qui la faute sinon lui-même ? Il ne perdait rien à venir autour de la table pour démontrer qu’il est le plus aux yeux des électeurs guinéens de tous horizon pour être le futur locataire de Sékoutouréya.

Je n’aurai jamais assez de place dans ce document pour décrire l’enthousiasme des guinéens des 4 régions naturelles pour une candidature unique de l’opposition. Même les pays amis de la Guinée le souhaitaient pour ce peuple martyr depuis son indépendance.

Sérieusement, à qui la faute ?

La responsabilité de Cellou est entière dans l’échec de la candidature unique ne serait-ce que par son refus d’en parler autour d’une table avec ses pairs. Au lieu de cela, le Président de l’UFDG s’accrochait à sa sacro-sainte alliance au deuxième tour !  Sachant cela, la mouvance s’y est préparée conséquemment. Comme d’habitude, inutile de toucher au vote en faveur de l’UFDG; c’était la consigne en 2010, ce fût le cas en 2013 et pourquoi inventer la roue en 2015.

Toto savait qu’il revenait à l’opposition de trouver autre chose et ce qu’a voulu le Président de l’UFR. Pendant qu’il n’y a pas eu de deuxième tour, les personnes de bonne foi ne trouvent pas de mots assez fort pour décrire l’abime dans laquelle le Président de l’UFDG a plongé l’opposition. Cette dernière a pourtant cravaché très dure, même en l’absence d’une stratégie commune.

C’est ce que semble regretter le sieur DIALLO. Que Sidya TOURE en homme convaincu de ce qu’il dit ait tapé sur le régime jusqu’à la dernière minute. Sans rallier jusqu’à l’élection le camp présidentielle, à la différence de nombreux ex-alliés internes ou externe du Président de l’UFDG.

Sidya n’a jamais été aussi populaire qu’aujourd’hui !   

N’en déplaisent aux partisans du chaos en Guinée, le Président de l’UFR atteint des sommets en termes de popularité. En démontrant que son choix de 2010 n’était dirigé contre aucune composante du pays, et en 5 ans de participation à toutes les grandes décisions qui touchent à la nation, l’Homme a démontré son envergure nationale et internationale.

Comme rappelé plus, il a sauvé ce pays de faits qui pouvait le brûler de bout en bout et, l’on aurait plus parler de bilan de quelque nature que ce soit. Tous les observateurs savent que la Guinée a plusieurs fois frôlé la guerre civile. De par son action, que les représentant de la communauté internationale et les sages du pays savent plus que tout, il a sauvé ce pays de plusieurs dangers qui le guettaient.

En tant qu’opposant responsabilité et de par sa grande lucidité, il a alerté lorsqu’il le faut, particulièrement face aux ingrédients d’une débâcle économique. Ceci grâce à sa dénonciation de  la corruption ou de l’incompétence, partant d’informations concordantes et crédibles qui lui sont parvenues.

De ces faits, il a su conserver ses amis de 2010. Ceux qui le combattaient à l’époque ont compris leur tort et ne jurent que par lui. Bref, aujourd’hui le courant passe merveilleusement bien entre lui et ce peuple guinéen auquel il n’a jamais rien refusé. Pour preuve, c’est le candidat qui a le plus parlé au pays profond au cours de  cette campagne présidentielle 2015.

Un dernier mot sur l’âge des candidats. Ce n’est nullement pas un handicap et ce calcul politique qui est sournoisement le cas de partisans de Cellou n’a pas raison de l’être. Les tunisiens viennent de faire la leçon.  Pour le moment, les patriotes guinéens veulent d’abord s’occuper de leur pays entre 2015 et 2020. Ceux qui attendent leur tour avec ce seul calcul pour la Guinée risquent encore de déchanter.

 

 

Ibrahima Camara

 

 

2 Comments

  1. Momo says:

    Merci et bien dit. Sidya sort d’une joute électorale mieux que réconforté qu’avant malgré ce score falsifié qu’on lui a prêté.

    Wassalam

    • toure says:

      mmocky est diallo donc parent a celou. cest trop court tout ca.
      cest decevant de la part de gens qui passent tout leurs a se faire passer pour des intelectuels.
      Alpha avait raison quand il disait quil n ya pas d´intelectuels en guinee.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *