breaking news

Sidya Touré : trait d’union de la nation Guinéenne ( Sylla Abdoul)

octobre 30th, 2015 | par Leguepard.net
Sidya Touré : trait d’union de la nation Guinéenne ( Sylla Abdoul)
Politique
2
Nous saluons  encore une fois un homme qui, depuis son entrée dans l’arène politique, a toujours marqué de façon positive la vie politique de notre pays. Cet homme c’est Sidya Touré: ancien premier ministre et depuis 15 ans, président de l’union des forces républicaine (Ufr).
Dès le début de son engagement politique, ce technocrate a prôné la main tendue ainsi que la cohésion nationale: gage de tout développement économique.
  Son parti se caractérisant par sa transversalité: marquée par un refus du repli identitaire et communautaire avec un discours claire, net et précis s’adressant à toutes les filles et à tous fils de Guinée quelques soient leurs appartenances ethnico-régionales et religieuses. Son parti s’est bâti autour d’un programme politique cohérent, le plus à même de sortir notre pays de sa léthargie. Hélas, certains leaders politiques guinéens, pour masquer leurs carences, ont introduit l’ethno-stratégie comme argument électoral. Les personnes à qui ces discours sont adressés, agissent le plus souvent par un réflexe pavlovien en privilégiant leurs communautés au détriment de la nation.
Ceux qui accusent Sidya Touré de trahir l’opposition, ont tout simplement la mémoire courte. Au début des années 2000, Sidya Touré était opposé au président Lansana Conté, qui était pourtant originaire du littoral guinéen comme lui. Il avait pour allié, un certain Alpha Condé. Alliance qui permit en 2005, lors des élections communales aux 2 ténors de l’opposition d’alors, de remporter un certain nombre de mairies. A noter que Cellou Dalein Diallo était à l’époque ministre de Lansana Conté.
En 2010, après sa non qualification au second tour. Il a préféré apporter son soutien à Cellou Dalein Diallo et ce, en dépit du choix de la base de son parti qui était en faveur du candidat Alpha Condé. L’homme avait alors privilégié la proximité idéologique à celle ethnico-linguistique. Cellou Dalein Diallo étant de tendance libérale et appartenant à l’international libéral comme lui. Son parti faillit partir en lambeau avec des démissions en cascade de ses ténors et non des moindres. Malgré tous ces coups, Sidya Touré resta inflexible et continua son soutien à son << jeune frère>> jusqu’à la fin du processus électoral, marqué par la défaite de leur alliance.
Au sortir de l’élection présidentielle de 2010, Sidya Touré continua son combat politique avec Cellou Dalein Diallo et les autres composantes de l’opposition républicaine. Ils exigèrent à l’unisson la tenue dans les délais prévus par la constitution des élections législatives et communales. Ils obtinrent la ténue des élections legislatives, ce qui leur permet d’être aujourd’hui représentés au sein de l’hémicycle.
A l’approche de l’élection présidentielle, Sidya Touré suggéra à l’opposition, l’idée d’une candidature unique consensuelle et fédératrice autour de sa personne. Idée qui fut rejetée d’un revers de la main par Cellou Dalein Diallo. En dépit de ce malentendu, Sidya Touré fut l’un des premiers à dénoncer le fichier électoral ainsi que les manoeuvres frauduleuses mises en place par le pouvoir afin de faire passer en force le président Alpha Condé dès le premier tour.
Dans un souci de préservation de la paix sociale, il accepta de dialoguer avec le président Condé quelques mois avant le début du processus électoral. Ce qui aboutit à la ténue de l’élection présidentielle du 11 octobre 2015. Un scrutin contesté par l’ensemble de l’opposition qui réclame à cor et à cri son annulation. Cependant ledit scrutin étant reconnu par la communauté internationale.
La politique étant l’appréciation de la réalité du moment. Et la réalité étant qu’il y ait à la tête du pays, un homme qui est aujourd’hui le président de tous les guinéens pour les 5 années à venir et qui a également le soutien de l’ensemble des grandes puissances de notre planète. Sidya Touré, conscient de cette réalité a accepté en bon républicain de rencontrer à nouveau le président Alpha Condé. Le but d’une telle rencontre étant de trouver des voies et moyens pouvant permettre de décrisper la situation politique afin de pouvoir préserver ce que nous avons de plus précieux dans notre pays c’est à dire la paix. Sidya Touré étant incontestablement la personnalité politique la plus consensuelle de la Guinée.
Les spéculations vont bon train, néanmoins Sidya Touré est un homme de raison, il n’acceptera le poste de premier ministre que dans l’intérêt de toutes les composantes de la nation. Un fiasco du dernier quinquennat d’Alpha Condé serait préjudiciable à l’ensemble des guinéens quelques soient leurs bords politiques. La Guinée a aujourd’hui besoin de s’unir afin de relever le défi économique. Aucun guinéen ne peut être fier que le pays soit aujourd’hui en récession économique.
 La main tendue amorcée par le chef de l’Etat doit se poursuivre et s’élargir aux leaders politiques vivant en Guinée ainsi qu’à ceux qui sont en exil notamment Bah Oury et Diallo Sadakadji. ils seraient nécessaire que ces 2 hommes soient amnistiés. Introduire Bah Oury dans un gouvernement d’union nationale serait un acte de salut public.
Pour conclure, nos lecteurs doivent savoir que Sidya Touré n’est pas un homme qui trahit ses engagements. Il est tout simplement épris de paix et de justice. Son principal souci: c’est l’avenir et le devenir de la Guinée et des guinéens.
  Sylla Abdoul

2 Comments

  1. Abdoulaye KABA says:

    Très bel article.

  2. Alpha says:

    Ensemble ils seront plus forts, mais leurs egos sont plus forts que leurs raisons. Sidia pense avoir plus d’experience et Cellou a plus de militants. La realite es que l’on ne peut pas ceder la place avec 31% a quelqu’un avec 6%. Sidia pensait etre plus grand qu’il ne l »est en realite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *