breaking news

 » Paul Pogba ne devrait pas jouer pour la France », regrette le président d’ ASPROGUE Morlaye Sylla Mazo

janvier 21st, 2016 | par Leguepard.net
 » Paul Pogba ne devrait pas jouer pour la France », regrette le président d’ ASPROGUE  Morlaye Sylla Mazo
Sport
0

Comment éviter que de telles choses ne se reproduisent plus ? Que les joueurs, de la trempe du milieu de terrain Français, Paul Pogba, jouent pour leur pays d’origine, notamment la Guinée ? Voilà, entre autres, l’un des objectifs de l’ Association Pour le Soutien et pour la Promotion des Sports Guinéens à l’ Etranger, dirigée par l’ancien défenseur du Syli National, Morlaye Sylla.

Au cours d’une réunion, samedi soir, dans un restaurant parisien, les membres d’ ASPROGUE ont discuté pendant des heures dans l’optique de trouver les voies et moyens à se mettre à contribution en faveur du sports guinéen.

 » Notre mission, c’est d’aider le sports guinéen, en même temps, pour que nous, les anciens sportifs guinéens, puissions nous retrouver à tout moment pour que nous puissons savoir ce qui se passe au pays. Aujourd’hui, on est là pour relancer notre association pour que nous, les anciens sportifs Guinéens, prenions conscience que nous devons pas abandonner le sport de notre pays. Donc, nous avons décidé de relancer notre association et nous avons également discuter sur ce qu’il y’a lieu à faire pour la réussite de nos prochains événements, cette année. A savoir le tournoi de détection des jeunes et le match de gala cet été », a déclaré à nouvelledeguinee, le président d’ ASPROGUE, Morlaye Sylla.

Il ajoute:  » il n’est plus question de se voiler la face. Nous, nous connaissons que le football. Nous ‘n’allons pour rien au monde abandonner le sport. C’est pourquoi, il nous faut une antenne à Conakry pour nous permettre de nous faire entendre du côté de Conakry. Il faut qu’on réalise tout ce qu’on dit. Notre mot d’ordre: c’est le respect des engagements pris et de la parole donnée. Sans quoi, les gens ne vont pas nous prendre au serieux. Nous avons joué au football. Il est de notre devoir de se faire entendre et de nous impliquer pour que le football guinéen aille de l’avant. On a décidé d’apprendre tous, d’apprendre davantage pour atteindre notre but: celui d’aider le sport guinéen à se developper et à retrouver sa place d’antan en Afrique et ailleurs ».

 » Nous allons, poursuit Sylla, prouver que nous ne sommes pas là pour rien. On est là, pour faire quelque chose, pour travailler pour notre pays. ( … ) Nous avons décidé de mettre cette structure en place pour que ceux qui viennent après nous trouvent une structure destinée à les aider. Sans des structures comme l’ ASPROGUE, nous ne pourrons jamais mettre la main sur les jeunes footballeurs Guinéens vivant en France, par exemple. On a perdu pas mal de talents. Je prends l’exemple sur Paul Pogba. Paul Pogba ne devait pas échapper aux Guinéens. En 2007 et même en 2008, on avait organisé ici un tournoi en salle. On avait invité tous les jeunes Guinéens, dont Paul Pogba et ses frères. Son papa, avec lequel, je suis en contact tenait à ce que ses enfants jouent pour la Guinée. Mais, il n’a jamais été écouté par les autorités. Nous n’avons jamais écouté à l’époque. Nous voulons ête récoutés maintenant. Nus avons joué au football. On s’y connait. C’est pourquoi, cette fois ci, nous voulons redynamisé notre association. Nous demandons à tous les anciens footballeurs, que ce soit en Guinée ou à l’étranger de rejoindre l’ ASPROGUE. Le football, c’est pour nous. On a notre mot à dire pour le développement du football en Guinée. Nous ne connaissons rien d’autre que le football. Il faut qu’on soit respecté chez nous. Nous avons defendu les couleurs du pays. C’est à nous de prendre conscience pour le développement du football en Guinée. Nous devons nous impliquer afin d’aider la Guinée. »

 

Et Morlaye Sylla d’apporter cette précision:  » nous n’avons pas mis cette association en place pour remplacer la Fédération Guineenne de Football. Nous ne sommes pas là contre la Ligue Professionnelle ou contre un individu. Nous avons décidé de relancer l’ APROGUE dans le but exclusif d’aider le sports en Guinée ».

l’ Associaton pour le Soutien et pour la Promotion des Sports en Guinéens à l’ Etranger enviage aussi de chercher des partenaires en vue de la réalisation d’infrastructures sportives dignes de nom aux quatre coins de la Guinée. Si toutefois, les autorités leur facilitent la tâche.

 » Il y’a quelques années, nous avions trouvé des partenaires qui étaient prêts à aller nous aider à faire des structures en Guinée, comme les petits stades de quartier que vous voyez ici à Paris et dans la région. On a eu des partenaires, des Blancs, qui étaient prêts à venir avec nous en Guinée pour faire ça. L’ambassadeur était au courant. On a même écrit officiellement au département. Mais, malheureusement, le ministre des sports à l’époque n’avait pas pris l’affaire au serieux. Il n’avait rien fait pour nous aider. Alors que nos partenaires avaient promis à installer gratuitement des stades dans les différentes communes. On a la volonté de faire beaucoup de choses, comme des Centres de formation. Mais, il faut qu’on soit encouragé », déplore le président de l’ ASPROGUE, Morlaye Sylla.

Il conclut:  » nous tendons la main à nos frères, c’est-à-dire les anciens footballeurs de la Guinée. S’ils acceptent de nous rejoindre, nous allons faire un excellent travail. Nous ne manquons pas de volonté pour aider la Guinée ».

 

Bon vent à l’ Association pour le Soutien,et pour la Promotion des Sports Guinéens à l’Etranger.

 

 

Par Mohamed Camara, à Paris

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *