breaking news

Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux ( SOW ALPHA BOUBACAR à LILLE ).

mars 3rd, 2016 | par Leguepard.net
Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux ( SOW ALPHA BOUBACAR  à LILLE ).
Article
2

 

Un enfant gâté est un enfant dont les parents comblent tous les désirs, on lui dit toujours : OUI, OK, d’ACCORD. Jamais contredit ni contrarié, on lui pardonne tout. Conséquences : il développe un égo démesuré, il croit que tout lui appartient, l’avis des autres ne l’intéresse pas.

Le malchanceux, c’est « celui à qui tout arrive, le chanceux c’est celui qui arrive à tout ». C’est pourquoi les malheurs après l’attaque du domicile du président ne pouvaient arriver qu’à Bah Oury. L’UFDG se trouve dans l’œil du cyclone, mais la grande préoccupation de son chef, c’est de savoir comment consolider, légitimer son pouvoir à la tête du parti après les violentes secousses subies. Ainsi, des mises en scène sont organisées, des coordinations de croqueurs de colas dites « Les fils de PITA », « fils de MAMOU » « fils de la savane » etc. se rendent chez lui, sans doute l’occasion pour ces coordinations de se ravitailler aussi en colas, et en contrepartie, aider à valider, légitimer le pouvoir du chef en empêchant tout débat sur le fond et mettre sous le tapis toutes les saletés jusqu’à la prochaine crise. Bientôt, Monsieur le président de l’UFDG, j’espère que ce sera le tour des « fils de la mer » accompagnés de MAMIWATA qui viendront vous rendre visite.   Des déplacements du chef sont organisés, et  ressemblent à la promenade du berger avec son bâton au milieu de son troupeau, pour vérifier combien de moutons il lui reste, après l’attaque des loups. Ainsi, CDD, suite au drame qui vient de se produire, est entrain de tester comme on teste une batterie, sa popularité, en s’offrant des bains de foules par ci, par là, il prend le pouls de chaque militant de son parti. CDD est un homme courtois, très raffiné, charmant, aimable, aristocrate dans la tête, peut-être même dans le sang. Par son parcours, C’est sans conteste l’un des plus expérimentés, et compétents de notre élite guinéenne. Mais CDD c’est aussi le degré zéro de la politique, car la politique, c’est avoir autre chose dans son ventre que les viscères (intestins, foie et autres). Cet homme « politique » ne hausse jamais le ton, ne tape jamais du poing sur la table, dans ce jeu que nous connaissons tous qu’on appelle tir à la corde ou lutte à la corde, CDD est celui qui lâche en premier à chaque fois la corde. Dans la vie politique guinéenne, les seuls combats qu’il a gagnés c’est ceux qu’il n’a pas menés : être ministre, être président de l’UFDG, être chef de file de l’opposition. Mais il a perdu à chaque fois qu’une lutte était nécessaire : son poste de premier ministre, il le perdit par un bras de fer entre lui et les vautours au tour du président Conté, ensuite, 2 élections présidentielles, et une législative. En outre des combats secondaires, accessoires, il les perd aussi : Demande de report de la date de la présidentielle 2015(son adversaire lui avait exigé et obtenu en 2010 un report de 6 mois entre les 2 tours), négociation pour une alliance avec l’UFR, demande de libération de ses militants, Devinez à qui la faute ? En tout cas pas la sienne! Pourtant il y a matière à débattre CDD est passé de ministre à président de parti sans être militant, sans jamais distribuer des tracts, animer des réunions dans une Section, une Fédération. C’est fut un grand écart à la Bruce Lee ! Les romains avaient bien anticipé l’arrivée au pouvoir des gens comme les CDD. C’est ainsi que le romains instituèrent le CURSUS HONORUM(course aux honneurs, ou carrière des honneurs), il s’agit d’un système qui hiérarchise les magistratures ou postes à occuper par les citoyens romains de telle sorte que chaque citoyen se voit obligé de gravir les postes inferieurs pour atteindre les postes les plus élevés. Ainsi, le citoyen doit occuper tour à tour la fonction de questeur (trésorier), d’édile (police et gestion des marchés), préteur (juges, militaires), le consul, proconsul et gouverneur de province. Cette règle n’a souffert que de très rares exceptions en situations de crise. Pourquoi les romains ont-ils institué cet ordre des choses ? Pour éviter  que  les amateurs et  les immatures  n’accèdent à des postes qu’ils ne méritent pas. CDD a eu l’UFDG sur un plateau d’argent en étant adoubé comme si on était dans la royauté par le valeureux doyen BAH Mamadou. Peut être que cet adoubement était un vestige du FOUTA théocratique dans la tête du doyen. Arrivé à la tête du parti, CDD utilise la stratégie du coucou à l’encontre de BAH Oury. Le coucou c’est cet oiseau parasite qui ne construit pas de nids, et vient pondre ses œufs dans les nids d’autres oiseaux pour faire ainsi couver ses œufs et faire nourrir ses petits par les oiseaux squattés. Après une décennie à être ministre, administrateur, technocrate, il a fini par se persuader que tout lui est dû, qu’il n’a de compte à ne rendre à personne. Il doit  être le seul chef d’entreprise dont le bilan comptable ne présente jamais de passif, de débit. Il n’a que du crédit, d’actifs dans son bilan. Que les comptables refassent leurs études car jusque là ils ont toujours appris qu’un bilan comptable présente toujours un actif et un passif ! Par le marketing politique et la communication, il a réussi à imposer au sein du parti l’idée selon laquelle, après lui, c’est le déluge. Ses partisans sont devenus hystériques, hypnotisés, excités à agresser  verbalement toute personne qui le critique. Les pro- CDD sont devenus des radicaux, ce ne sont plus des militants politiques, mais des hooligans de clubs de foot, des miliciens qui terrorisent intellectuellement, socialement, toute voix dissonante au sein du parti. Tu critiques CDD tes amis deviennent des ennemis, tes parents ne te reconnaissent plus, tu deviens un paria, un déshérité.  Tu exprimes une idée qui ne convient pas au leader, les pro-CDD ne vont pas te contredire, réfuter tes arguments, produire une réplique, une antithèse. Non ils n’ont pas ce temps à perdre, ils vont s’attaquer à ta personne, rédiger ta biographie sur le champ pour démontrer que tu es un maudit, que tu n’es pas peul, ils diront que tu n’a pas honte, tu es quelqu’un qui a échoué dans sa vie, que tu habites dans une grotte, que  tu n’es pas le fils de ton père, tu n’es même pas le fils de ta mère, enfin que tu appartiens à la classe des végétaux ou des reptiles. Avouez que c’est violent d’apprendre qu’on appartient à la classe des végétaux  pour un homme qui n’a fait que s’exprimer ! CDD se dit libéral, mais apparemment il n’est libéral qu’économiquement, politiquement il est communiste. En effet, lui et son politburo ne supporte et ne tolère aucune critique au sein du parti, ceux qui s’y hasardent  sont sommés de rentrer dans les rangs ou sont excommuniés sans respect du règlement intérieur du parti. Ainsi, de maillage en maillage, dans les instances dirigeantes du parti, nous avons que ses adorateurs, des idolâtres, le parti est devenu monolithique, les militants sont tondus comme des moutons rien ne dépasse, tout est au même niveau. Les partisans de BAH Oury sont ostracisés, insultés, accusés de faire le jeu de l’ennemi, de nuire à l’unité des peuls. BAH Oury, est fondamentalement un homme politique, il est l’un des créateurs de l’UFDG, l’un des créateurs de l’OGDH, il a été exilé, condamné, puis gracié. Le simple fait que BAH Oury soit condamné et non CDD, suffit à prouver et accréditer son épaisseur politique. C’est comme à la télé tant qu’on vous invite ce que vous n’êtes pas dangereux pour le système. Cet homme a des convictions qu’il veut voir triompher peu importe qui sera à la tête, il ne veut pas le pouvoir pour le pouvoir, pour preuve, il s’est effacé pour le doyen BAH Mamadou, il s’est effacé pour CDD. Imaginez vous aujourd’hui un seul instant CDD s’effacer pour quelqu’un ? Cela est dans l’ordre de l’impossible, car lui et ses partisans pensent qu’au dessus de lui, il n’y a rien sauf le soleil ! BAH Oury, exilé, loin de sa famille, de ses amis, du peuple de l’UFDG, CDD se frotte les mains, fait son ponce Pilate, transforme le parti en boutique familiale, il ne fait aucune initiative pour l’absolution de son vice président en élaborant par exemple avec son groupe parlementaire une proposition de loi d’amnistie, cette proposition même mise en échec à l’Assemblée, aurait été un témoignage devant l’histoire, une manifestation de sa bonne foi à l’égard de son vice-président. Pire encore, quand son Vice rentre, l’enfant gâté panique et flingue à tout va sans sommation, accusant ce dernier d’être corrompu par 200 000 euros, d’être manipulé par une télécommande tenue à SEKOUTOUREYA, l’accueille hypocritement car c’était pour faire exactement la même chose que la FIFA faisait ces dernières années, en invitant Cristiano Ronaldo pour qu’il vienne assister à la remise du ballon d’or à MESSI. CDD a accueilli son vice-président pour que ce dernier remarque, constate, note, entende, et  voie les militants l’applaudir, le louer, ceci pour dissuader  le fougueux vice-président de toute tentation de putsch.  Enfin, et pour le Top du Top, pour faire couler le champagne, il rassemble son clan et déclare l’exclusion de l’indésirable en bafouant les droits les plus élémentaires de ce dernier. Et le lavage de cerveau des pro-CDD est tellement profond (lavage à l’acide peut être) que mêmes ses partisans juristes, ne se sentent pas mal à l’aise face à la violation du principe des droits de la défense qui impliquent que Bah Oury soit informé préalablement de la sanction envisagée contre lui, qu’il soit convoqué, qu’il dispose d’un délai raisonnable pour se défendre, enfin qu’il vienne présenter ces moyens de défense devant l’organe compétent de son parti. Tous ces juristes qui taisent ce principe, l’ont tous appris pourtant a la fac de droit dès la licence2 et ce principe est vu, revu, corrigé, en droit administratif, droit pénal, droit international, doit civil, droit du travail… bref ils n’ont pu louper ce principe durant leur cursus universitaire.

Si les droits de la défense de BAH Oury avaient été respectés, serions nous arrivés à ce drame au siège du parti ? Les juristes pro-CDD s’assoient avec une aisance insolente et irresponsable sur les droits de la défense de BAH Oury, mais nous tympanisent que ce dernier ne respecte pas les statuts du parti, la discipline du parti, le règlement intérieur du parti. Qu’il aurait dû exercer les voies de recours légaux. Et vous, votre procédure d’exclusion était elle légale ? Les droits de la défense c’est pour les moutons ou pour les chiottes ? Quelle est la faute de BAH Oury ? Il demande la révision de la ligne politique du parti, l’audit de la gestion du parti, reforme du fonctionnement du parti. Qu’est ce qu’il lui est reproché ? Qu’il aurait fait des appréciations à Alpha condé, qu’Alpha Condé aurait affirmé que le ciel est bleu, et que Bah Oury a confirmé cela (apparemment certains militants attendaient à ce qu’il dise que le ciel est rouge ou vert) etc.

Entre CDD qui est allé jusqu’au Burkina serrer la main de Dadis en vue d’une alliance politique, et BAH Oury qui fait des appréciations relatives sur Alpha Condé, qui est le traitre ? Apparemment les pro-CDD ont la mémoire du poisson rouge (celle-ci est estimée à 3 secondes, 3 mois maximum selon d’autres études). Je n’ai aucune hostilité à l’encontre de CDD, j’ai juste constaté comme d’autres, qu’il est un homme qui cède en premier dans toute négociation avec ses adversaires politiques, et le premier à reculer sur le terrain. Quand il échoue ce n’est jamais de sa faute, mais les autres : le pouvoir en place, une partie de l’opposition, la communauté internationale. La pagaille actuelle à l’UFDG, il n’est ni coupable, ni responsable, ni de loin, ni de près, c’est la faute à BAH Oury, c’est un complot gouvernemental !  Après ses multiples échecs, à supposer même que ces échecs étaient tous dus à des catastrophes naturelles successives (tornade, tsunami, tempête), donc des causes qu’on ne peut lui attribuer, imputer, le bon sens voudrait qu’on destitue CDD en plaidant qu’il est trop malchanceux, la malchance ça se plaide pour un avocat ! Au lieu de cela, ses militants propagent l’idée selon laquelle personne ne peut le remplacer, on se croirait en Corée du nord sous  Kim Jong un.  Il est temps que tout le monde se ressaisisse dans ce parti. Amputé des pro-BAH Oury ou des pro- CDD, l’UFDG ne tiendra pas sur une seule jambe. Il faut donc à l’UFDG, recouvrer ses deux jambes, ou trouver une béquille urgemment. Quelle solution après tout ce blabla ? Selon moi il y en a deux : la première exigera des deux leaders, du courage et trop de sacrifice. La deuxième, appellera à la maturité, la clairvoyance, l’envie de changer, l’ouverture d’esprit des militants. 1-La première solution, consiste en une  convocation d’une assemblée générale extraordinaire par CDD, pour demander aux militants de l’UFDG de trancher la guéguerre entre lui et son Vice. Si les militants tranchent en sa faveur, il sortira grandi, incontestable, habillé d’un nouveau boubou blanc immaculé, et BAH Oury n’aura pas d’autre choix que d’aller draguer dans d’autres marigots. Si c’est BAH Oury qui gagne, CDD se soumettra ou se démettra pour aller couler sa retraite dans son Dalein natal. Mais cette solution ne sera pas envisagée par CDD qui estime lui-même qu’il n’y a plus de place au dialogue entre lui et son Vice. Les partisans de l’un et de l’autre font de la propagande mensongère et haineuse sur le terrain et sur les réseaux sociaux, ils ont franchi toutes les frontières de la décence, de la vulgarité, les deux camps sont devenus irréconciliables, ils sont devenus comme l’huile et le vinaigre on ne peut pas les mélanger. 2- La seconde, réside dans un autre choix que ces deux  leaders. Au lieu de mouvements tels DJOKKEN BAH OURY,  TOUT SAUF BAH OURY, ou  CELLOU OUT, BAH OURY IN etc.,  moi je dis « BARREZ- VOUS »  je dis « NI BAH OURY NI CELOU », mais UN AUTRE. Cet autre qui aura assez de caractère, de vision, qui sera moins imbu de sa personne, sera la seule molécule capable de mélanger l’huile (pro-CDD) et le vinaigre (pro-Bah Oury). Qu’on les renvoie tous les deux à la retraite, qu’ils rentrent respectivement à Labé et Pita et soldent le contentieux historique entre leurs deux provinces (un peu d’humour, je fais allusion à l’histoire du partage de territoires entre Labé et Pita). Que les militants de l’UFDG se préparent psychologiquement à opter pour une nouvelle personnalité, à accueillir une nouvelle force politique qui saura mettre l’institution en avant au lieu des personnes. N’acceptez jamais que quelqu’un vous persuade qu’il est irremplaçable ou indispensable. Il y va de votre santé mentale.

SOW ALPHA BOUBACAR  à LILLE

 

2 Comments

  1. Makhily Cissé says:

    Mer Sow, votre analyse est très remarquable. Je ne suis pas militant de l’UFDG mais je trouve injuste le traitement dont est victime le fondateur de l’O.G.D.H et cofondateur de l’UFDG au moment ou mer CDD flânait dans les bureaux luxueux de la république. En bref à mes yeux la politique n’est pas faite pour les âmes sensibles.

  2. Gandhi says:

    Texte intéressant et fondé, sur de nombreux aspects. Je n’indique donc ici que mes désaccords (pas de hiérarchie dans ceux-ci, qui ne font que suivre le déroulé du texte) :
    – de nombreux partis ne sont que des coquilles vides, qui ne peuvent grossir que sous l’impulsion de ses membres, y compris son président, qui n’en est que le représentant, pas le propriétaire. L’UFDG est toujours juridiquement une association, mais dans les faits une SARL au service d’un homme. Tous les partis fonctionnent ainsi malheureusement.
    – BO est comptable de la gestion de l’UFDG dont il n’a critiqué la gouvernance que … par des déclarations stériles. Qu’a t-il fait pendant les 4 ans de son exil pour changer la situation ?
    – de même que c’est à BO seul de contester sa condamnation dans le pseudo-attentat, c’est à lui seul de contester son exclusion illégale de l’UFDG, personne ne peut le faire à sa place.
    – si BO veut améliorer la gouvernance de l’UFDG (et il a raison), ce ne sont pas des déclarations stériles qui lui seront utiles, mais des actes concrets et clairs.
    – comment comparer Dadis qui sera poursuivi pour le 28 Septembre et AC dont la politique globale est anti-guinéenne de manière générale, anti-peule en particulier ?
    – si vous voulez savoir ce qui est reproché à BO (de mon point de vue), lisez mon texte et commentez-le.
    – enfin l’UFDG ne doit pas se limiter à 2 individus, mais au respect de règles dont la première est la loi de la majorité et non celle du président (ça vaut pour tous).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *