breaking news

Le Président Alpha Condé pris au piège de sa politique et de Division et Stigmatisation.

juin 6th, 2016 | par Leguepard.net
Le Président Alpha Condé pris au piège de sa politique et de Division et Stigmatisation.
Article
1

 » Le Temps est père de la vérité » Rabelais ».

La patience est mère de toutes les vertus. La vérité finit toujours par triompher.

 

La stratégie politique du président Alpha Condé a toujours été basée sur la division,  manipulation, tromperie !  Le fonds   de commerce de sa politique  se résume en trois mots : populisme, clientélisme, ethno-clanisme : c’est la politique du pauvre.

Tout observateur honnête et sérieux de la scène politique guinéenne sait que le président-professeur Alpha Condé a usé, use et abuse de la division des différentes composantes  de la nation.  lL divise les différentes  ethnies.  Il  divise les régions naturelles,  il divise les  citoyens de la même région. Il se mêle des affaires de mosquée, même de mariage !! La Guinée n’a jamais été  autant  divisée que depuis  son accession  à la magistrature suprême du pays.

Lorsqu’ en 1992 je me suis présenté à Siguiri avec les documents de l’UFD,  (Union des Forces Démocratiques) et suite à un meeting que nous avions organisé, les jeunes de la ville ont convoqué mon frère cadet pour lui signifier qu’aucun autre parti politique ne pouvait être implanté à Siguiri à part le RPG. De rajouter que si ce n’est pas à cause de mon frère qu’ils allaient me frapper !!

Je leur ai répondu que mon grand-père est l’un des fondateurs de la ville de Siguiri et que par conséquent nous ne sommes pas des invités à Siguiri mais des « copropriétaires » de la ville. J’ai ajouté qu’en matière politique, je dirai et je ferai à Siguiri, comme partout en Guinée ce que je veux et que j’implanterai bel et bien l’U.F.D. à Siguiri et ailleurs. Ainsi j’ai implanté l’U.F.D. à Siguiri,  Kankan , Mandiana, et à kouroussa .

« Quand l’imposture règne la simple vérité est séditieuse »

J’ai toujours dit aux compatriotes de Siguiri et d’ailleurs que le vrai problème auquel la Guinée est confrontée, est qu’elle est très mal gouvernée depuis son accession à la souveraineté nationale. Et que ce n’est pas une question ethnique à la base. L’ethnocentrisme étant la  conséquence effroyable  de la mal-gouvernance ! Le Pr Alfa I. Sow avait résumé en 1992  la situation du pays en ces termes :

«  Avec le temps on mesure jusqu’à quel point l’héritage spirituel et idéologique du régime du parti-Etat continue de peser négativement sur la société guinéenne….La corruption est généralisée dans tous les domaines de la vie quotidienne. L’ethnocentrisme est en train d’être poussé à l’extrême. Les dirigeants montrent tous les jours qu’ils ne reculeront devant aucun abus, ni aucune duplicité pour accéder au pouvoir ou s’y cramponner, quelque soient les conséquences qui en résulteront pour le pays » 

Le professeur- président a récupéré ce système de parti-Etat violent, prédateur, injuste, et incompétent dont il  se sert allègrement sous couvert d’une démocratie corrompue.

Au cours de mes réunions, privées et publiques je disais aux siguirikas que j’ai rencontré Mr Alpha Condé et qu’il ne m’a pas convaincu, il ne m’a inspiré aucune confiance aussi bien dans la forme que dans le fond, car c’est une personne qui trompe par de fausses apparences. Je les ai mis en garde depuis cette date plus d’une fois sur les méthodes du professeur- président! Malheureusement les Siguirikas, ne pouvaient pas me comprendre !

Aujourd’hui les Siguirikas, j’espère, ont compris  ou vont comprendre  le personnage du professeur-président !

Je dis à mes compatriotes de Siguiri et d’ailleurs de bien méditer cette maxime : « L’ingratitude doit exciter plus de mépris que de chagrin ; la plus cruelle situation pour une âme élevée est d’avoir à se plaindre de ceux à qui l’on doit »

Il est vrai que Mr Alpha Condé nous a habitués à des écarts de langage outranciers indignes d’un chef d’Etat.  Mr Alpha Condé aime traiter les Guinéens de tous les noms d’oiseaux. Voici ce qu’il disait le 1 Mai 2015 des guinéens :

« Les Guinéens n’ont pas le courage de dire la vérité, les Guinéens aiment la démagogie, les cadres guinéens sont paresseux… Les Guinéens ne sont pas courageux, les Guinéens sont voleurs, ils sont paresseux… »

Alors je me dis : Si le président Alpha Condé était aussi vertueux, s’il est pétri d’autant de qualité de courage, de véracité, de  droiture, pourquoi n’a  t-il pas fait un état crédible des lieux au début de son mandat ? Et pourquoi n’a t-il recyclé tous les anciens ministres prédateurs connus  comme  conseillers à la présidence?

Dans tous les cas, j’espère que les malinkés en général et les  cadres malinkés en particulier ont compris que Mr Alpha Condé ne les aiment pas et que leur alliance ressemble plutôt au mariage de la carpe et du lapin, c’est-à-dire : une alliance contre nature.

Le 28 Mai 2016 président- professeur- El-hadj  Alpha Condé a mis en accusation  les cadres malinkés en disant que ce sont  les plus malhonnêtes des guinéens ! Dans un réquisitoire très violent dont il a le secret  Mr Alpha condé  a marqué  au fer rouge les cadres malinkés

« C’est ce qu’on appelle stigmatiser une communauté ; c’est-à-dire marquée, au travers de discours péjoratifs, de stigmates durables. Stigmatiser c’est renfermer un groupe de personnes dans une catégorie fixe, avec des caractéristiques immuables, généralement négatives. Non seulement la critique de la stigmatisation est forte, mais elle est aussi définitive ! »

De la division à la stigmatisation Mr Alpha Condé a toujours navigué à vue, entre la politique du pauvre et celle du pire, en traitant les guinéens pour moins que rien.

Mais j’estime que pour une personne qui a l’insigne honneur et le grand privilège de diriger la destinée d’un pays, la moindre des choses est de se respecter d’abord en surveillant ses faits  et gestes pour  respecter son pays et ses habitants.

Car « le respect mutuel constitue l’un des fondements de la paix sociale et des relations interpersonnelles ».

 

 

 

Vive la Paix

Vive la Guinée

Docteur Diakité Bakary.

One Comment

  1. M L KEITA says:

    Il m’arrive très rarement de faire des commentaires sur le net, pour la simple raison que j’aime toujours le débat direct. A la lecture de cet article de mon frère Diakité deux raisons fondamentales me poussent à cette réaction.(1)je partage à 100% la réflexion et la logique politique du texte. (2)je ne trouve pas nécessaire d’évoquer ici cette réflexion du frère le Prof Sow relative au régime du PDG. Je pense que trop de gens se réfugient derrière ce non-sens pour expliquer nos faiblesses, notre irresponsabilité et nos échecs. Alassane Ouattara a pris un Pays en guerre, toutes les grandes démocraties du monde ont connu à un moment donné des régimes barbares, totalitaires, le Ghana, le Bénin, le Burkina, les exemples sont légions mon frère. On dit souvent que « l’exemple vient d’en haut, l’imitation vient d’en-bas «Si tous les manquements sont de la faute de l’héritage, en ce moment nous aurions tort d’en vouloir à Lansana Conté, à DADIS, à Sékouba, à Alpha qui aura tort de ne pas se maintenir. A mon avis quand on s’engage à présider aux destinées de sa nation pour en améliorer les conditions de vie de ses populations, pour changer la gouvernance, après un diagnostic bien posé, on ne saurait justifier ses propres erreurs et ses échecs en se déchargeant sur ses prédécesseurs.
    Au terme de son premier mandat, Nelson Mandela refuse de briguer un deuxième, prétextant que le Pays dispose il en est certain, des hommes et femmes plus jeunes, plus dynamiques et suffisamment compétents pour continuer la marche vers le bonheur national. Le grand danger qui menace la Guinée et paralyse sa démocratisation, est l’absence d’idéologie.
    Respectueusement et fraternellement à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *