breaking news

Les sages malinkés viennent de donner une leçon de morale à leurs homologues de la Basse côte.

juin 15th, 2016 | par Leguepard.net
Les sages malinkés viennent de donner une leçon de morale à leurs homologues de la Basse côte.
Article
2
« Le rejet du cadeau présidentiel (500.000 FG) par les sages de la haute Guinée est une leçon de morale à leurs homologues de la Basse côte ».

 

 

 

Mon éditorial sur la situation sociale en basse-Côte avait fait réagir bon nombre de nos lecteurs (voir l’article, attention danger: la marginalisation des peuples de la Basse côte). Il s’agit d’un texte que j’assume pleinement. Dans ledit article, j’avais évoqué le comportement irresponsable des notabilités du littoral. Des personnes qui ont troqué la dignité et l’honneur de la région contre quelques malheureux billets de banque et autres sacs de riz. Il s’agit des gens cupides qui n’ont aucunement le souci du bien être des populations de la région ainsi que de l’avenir de sa jeunesse. Le fait de soutenir un parti politique ou un homme politique n’est pas mauvais en soi. Néanmoins, un tel soutien devrait être subordonné à un certain nombre de contreparties ou de compromis en faveur de la région et de ses populations. Il ne s’agit pas forcément de monnayer un soutien politique à l’octroi de postes à responsabilités dans l’appareil étatique ou des cadeaux distribués à certains sages de la région, mais plutôt de poser des actions concrètes visant à améliorer les conditions de vie des populations.
La récente sortie médiatique du chef de l’Etat, Alpha Condé, insultant nos concitoyens de la communauté malinké, a suscité une vive indignation de toute la communauté nationale en générale et des populations concernées en particulier. La multiplication de réactions de protestation a poussé Alpha Condé à faire amende honorable. Et selon certaines indiscrétions, des tractations ont lieu auprès des personnes influentes de la communauté concernée, afin que cette dernière accepte le pardon du président de la république. Les autorités morales de la région auraient reçu 500 millions de Franc guinéen (environ 50 milles Euros) de la part du chef de l’Etat en échange du pardon de toute la communauté. De l’argent qui a aussitôt été rejeté par les personnes concernées. Les sages de la communauté malinké par ce geste, viennent de montrer que l’honneur et la dignité d’une population n’ont pas de prix.
Au regard de cette situation, je me suis permis de faire une supputation, en supposant que de tels propos étaient destinés aux populations de la Basse côte. Je suis convaincu que la « gérontocratie » actuelle de la région n’aurait pas hésité une seule seconde à monnayer l’honneur de la région contre un telle somme. Et pire, le partage du  » cadeau » aurait provoqué des querelles de chicane entre ces personnes. Je tiens à informer nos aimables lecteurs que les personnes chargées de mener la médiation entre le chef de l’Etat et nos concitoyens malinkés sont essentiellement des sages de la Basse côte. Ils sont malheureusement devenus des obligés du système.
Pour finir, je dirai que les sages malinkés viennent de donner une leçon de morale à leurs homologues de la Basse côte. Les citoyens Guinéens quelques soient leurs appartenances ethniques, régionales, religieuses et politiques, méritent respect et considération de la part de ceux qui les dirigent.
Sylla Abdoul, membre de la rédaction du site leguepard.net

 

 

2 Comments

  1. SY SAVANE says:

    M. SYLLA,en écrivant:

    « … Des personnes qui ont troqué la dignité et l’honneur de la région contre quelques malheureux billets de banque et autres sacs de riz….. », vous avez mis le doigt sur le problème majeur de certaines notabilités qui se sont proclamées « SAGES » de la Basse-Côte, et donc représentants des premiers habitants de cette partie de notre pays.

    J’ai moi-même souvent entendu dire, et à juste raison, que les « SOUSSOU », terme générique par lequel tous les premiers occupants de la Guinée Maritime sont désignés, se vendent eux-mêmes cotre quelques sacs de riz et kilo de sucre. Pour être honnête, je dois dire qu’il arrive que moi-même que je dise à mes propres cousins et amis SOUSSOUS »…Vous, je sais comment vous avoir avec moi. Il suffit que je vous donne un sac de riz, et hop, vous me livrez tout. » Evidemment, ils comprennent bien que c’est par dépit que je dis cela, et non par mépris.

    Il n’est pas rare que des amis d’autres groupes de populations me disent à peu près ceci: » Dis donc SAVANÉ, tu devrais dire à tes cousins SOUSSOUS de préférer de temps en temps leur dignité à quelques sacs de riz. Ils valent mieux que cela. Ils sont accueillants et généreux. Mais pourquoi s’abandonne-t-il dans les mains d’un PASSANT? »

    M. SYLLA, je rapporte ces anecdotes que j’ai souvent vécues, juste pour vous dire que beaucoup de Guinéens partagent votre réflexion. Vous êtes mieux placé que moi pour dire ce que vous avez écrit avec justesse et mesure, sans qu’on ne vous suspecte de quoi que ce soit.

    Si moi je l’avais écrit, avec mon nom, vous imaginez le déluge qui me tomberait sur la tête. Car ce serait « l’horrible Foulèdi ethnocentriste » qui se moquerait des SOUSSOUS, même s’ils savent que c’est faux.

    • Sylla Abdoul says:

      Merci doyen Sy Savané pour votre commentaire. Je suis d’accord avec tout ce que vous avez écrit. C’est malheureusement la triste réalité. Cet article est un cri du coeur, le but est de susciter un éveil de conscience au niveau des populations de la région et en particulier, la jeunesse. L’exemple en la matière doit venir des sages. En Guinée Maritime comme dans toutes les autres régions de la Guinée, les personnes âgées sont très écoutées. les jeunes doivent aussi jouer leur partition en expliquant aux anciens que l’honneur et la dignité de la région valent plus que des billets de banque et des sacs de riz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *