breaking news

SENEGAL / Débat autour de la nationalité exclusive des candidats à la présidentielle: le PDS met le pouvoir en garde

août 27th, 2016 | par Leguepard.net
SENEGAL / Débat autour de la nationalité exclusive des candidats à la présidentielle: le PDS met le pouvoir en garde
Article
0

Le comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds) affirme son indignation face au débat relatif à la nationalité des candidats à l’élection présidentielle, alimenté par certains responsables du parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (Apr). Réunis en comité directeur hier, jeudi 25 aout, Oumar Sarr et compagnie ont tenu à rappeler que le Pds a déjà un candidat et que «rien, ni personne ne pourra s’opposer à sa participation à la compétition».

Que les responsables de l’Alliance pour la République (Apr) se le tiennent pour dit ! Le Parti démocratique sénégalais (Pds) ne se laissera pas divertir par le débat autour de la nationalité des candidats à l’élection présidentielle. À la sortie d’une réunion du comité directeur présidée hier, jeudi 25 août, par Oumar Sarr, le secrétaire général national adjoint, les libéraux qui ont exprimé leur indignation face à ce sujet controversé ont tenu à mettre le régime actuel devant ses responsabilités.

Et face aux journalistes à la sortie de cette rencontre qui a vu la participation de plusieurs responsables libéraux, Maguette Sy, secrétaire national adjoint chargé des élections, porte-parole du jour du comité directeur, a clairement indiqué que le «comité directeur rappelle que le Pds a déjà investi son candidat à la prochaine élection présidentielle et avertit d’ores et déjà que rien, ni personne ne pourra s’opposer à sa participation à la compétition.» Poursuivant son propos, le porte-parole du jour du comité directeur d’avertir dans la foulée que seul le «peuple décidera souverainement de celui qui aura sa confiance».

En effet, selon toujours Maguette Sy, «le Parti démocratique sénégalais est indigné par le débat instauré par l’Apr autour de la question de la nationalité des candidats à l’élection présidentielle, débat répugnant installant une lourde controverse sur la «sénégalité» en tentant d’exclure de la citoyenneté normale les millions de Sénégalais vivant à l’étranger et aux frontières, et dont les familles se retrouvent entre deux, voire plusieurs pays». «Ce débat qui fait également des enfants issus de l’émigration des citoyens peu dignes de confiance renseigne sur l’irresponsabilité du parti présidentiel et de son chef, prêts à embraser le pays pour s’assurer une majorité à l’Assemblée nationale et un improbable deuxième mandat», ajoute encore le porte-parole du jour des libéraux.

Abordant les autres points de l’actualité nationale, Maguette Sy a indiqué que le comité directeur du Pds porte son soutien sans failles au leader de Pastef, Ousmane Sonko, mais aussi s’engage à « lutter, à ses côtés et aux cotés de tous les partis politiques, les syndicats et les organisations de défense de l’homme, pour qu’aucune sanction ne soit prise contre lui ».

Auparavant, le porte-parole du jour du comité directeur du Pds a exprimé son indignation sans limites à la condamnation d’Aïda Ndiongue par la Cour suprême. «Cette décision de justice heurte la conscience de tous les juristes de notre pays et fait apparaître clairement que le pouvoir judiciaire est un bras armé de Macky Sall et de son pouvoir. Cette décision politique, prise au nom du peuple, est d’autant plus scandaleuse que le premier Président de cette institution, Mamadou Badio Camara, refuse même de faire sa déclaration de patrimoine pour se conformer à la loi contre la corruption et la concussion», rapporte Maguette Sy.

 

 

Nando Cabral GOMIS

 

 

Source: Sud Quotidien du Sénégal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *