breaking news

Le calumet de la paix ? Qui l’eut cru il y a seulement quelques mois, le chef de l’Etat et le chef de l’Opposition républicaine s’étreignant, l’un dans les bras de l’autre ?

octobre 5th, 2016 | par Leguepard.net
Le calumet de la paix ? Qui l’eut cru il y a seulement quelques mois, le chef de l’Etat et le chef de l’Opposition républicaine s’étreignant, l’un dans les bras de l’autre ?
Article
0

Qui l’eut cru il y a seulement quelques mois ? Le chef de l’Etat et le chef de l’Opposition républicaine s’étreignant, l’un dans les bras de l’autre, à la Place des Martyrs, le 2 octobre ! A dire vrai, il n y a eu là que  la récidive du geste que les deux hommes ont accompli, à Sekhoutoureya, devant l’air agacé, médusé et dépité de nombre de. Guinéens. Dans la ferveur du souvenir de l’épopée du 2 octobre 1958, l’un et l’autre ont feint d’avoir oublié les éclats de bois vert dont ils ne sont pas épargnés ces derniers temps. Mais comme on est en politique, nul ne saurait leur en tenir rigueur. Chacun d’eux a sa vision, son agenda, sa stratégie. Chacun tend son piège et espère que l’autre s’y fera prendre, au moment le plus opportun. Quelle leçon de morale tirer de ce qui ressemble à une idylle entre les deux principaux rivaux pour la conquête et la conservation du pouvoir ? Le Président de l’UFR, fidèle à ses idéaux politiques et soucieux de doter la Guinée d’une économie performante génératrice de richesse pour le mieux être des Guinéens, a soulevé des cris d’orfraie, notamment au sein de l’UFDG, lorsqu’il s’est engagé dans la dynamique d’une contestation politique constructive et apaisée. On a tenté de lui ôter la légitimité d’opposant et multiplié les manœuvres et les stratagèmes pour empêcher les représentants de l’UFR de siéger dans les démembrements de la CENI. Voilà le Président de l’UFDG et, de surcroît, Chef attitré de l’opposition, qui mime Sidya Touré, après avoir vainement tenté de lui dénier une légitimité qu’il ne doit à nul autre qu’au peuple et dont le meilleur témoignage est désormais le poids électoral de l’UFR. L’ancien Premier Ministre a-t-il eu raison plutôt, bien avant tout le monde ? Le Chef de l’Opposition estime-t-il que l’initiative de Sidya Touré lui coupe l’herbe sous les pieds et l’indexe comme le fossoyeur de l’unité nationale et de la cohésion sociale ? En emboîtant le pas au Président de l’UFR, le Président de l’UFDG lui donne raison et, bien sûr, se déjuge. Son initiative tardive ressemble bien à un geste de désarroi, à la quête de l’impossible solution de la part d’un compétiteur aux abois. Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo ont-ils vraiment fumé le calumet de la paix ? L’histoire dira ce qu’il en est. On ose croire que les joyeuses étreintes ne sont pas tout simplement la réincarnation du baiser de Judas. Qui vivra verra

 

 

 

Abraham Doré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *