breaking news

Le mensonge éhonté du député de l’UFDG Fodé Maréga sur Sidya Touré : avait-il été question que le regretté Bâ Mamadou soit nommé premier ministre de la transition huit mois après sa mort ?

octobre 24th, 2016 | par Leguepard.net
Le mensonge éhonté du député de l’UFDG Fodé Maréga sur Sidya Touré : avait-il été question que le regretté Bâ Mamadou soit nommé premier ministre de la transition huit mois après sa mort ?
Article
3

fode-marega

Dans sa publication du lundi 24 octobre 2016, le site Internet www.africaguinee.com a publié un article relatant les propos de monsieur Fodé Maréga député de l’UFDG intitulé : « Guinée : Sidya a t-il empêché Bâ Mamadou d’être Premier Ministre ? ».

Dans l’article en question, le député Fodé Maréga a dit ceci : « Lorsqu’il a été question de choisir un Premier Ministre pour diriger la transition, Sidya s’était opposé en disant que c’était un peulh, qu’il allait donner le pouvoir à un peulh. Même Alpha Condé avait accepté le choix porté sur le doyen Bâ Mamadou ».

Suite aux propos du député de l’UFDG, la question qu’il faut se poser est la suivante : avait-il été question que le regretté Bâ Mamadou paix à son âme soit nommé premier ministre de la transition près d’un an après sa mort ?

Cher désormais déshonorable député Fodé Maréga, soyez conscient que le mensonge aussi exige une dose d’intelligence et de cohérence pour éviter d’être dramatiquement et définitivement déshonoré avec l’image négative d’un adulte député menteur.

Nous savons que certains membres de l’UFDG version Cellou Dalein Diallo comme le déshonorable Fodé Maréga sont ouvertement hostiles à la compétence et à la qualité de fédérateur de monsieur Sidya Touré. Ils en ont le droit. Mais, de là à produire des mensonges bêtes et facilement vérifiables, est révélateur de la modestie de leur capacité d’analyse et l’inadéquation de leur moralité avec la fonction de député qu’ils occupent.

Cher déshonorable Maréga, j’attire votre attention que votre oncle monsieur Bâ Mamadou paix à son âme est décédé le 26 mai 2009. Le premier ministre de la transition le regretté Jean-Marie Doré paix à son âme a été nommé le 18 janvier 2010 soit huit mois après la mort de monsieur Bâ Mamadou. Bien que la Guinée manque de cadre à votre goût pour occuper le poste de premier ministre, mais, pas à tel point qu’on nomme les morts à ce poste.

C’est tout simplement une honte pour la Guinée qu’un député de la République soit capable d’une telle légèreté.

Notre déshonorable Maréga avait également fait usage de leur habituelle arme défensive qui n’est autre que l’éternelle victimisation, en soutenant que l’opposition de Sidya Touré à la nomination de feu Bâ Mamadou au poste de premier ministre était due au fait qu’il était peul. Monsieur Maréga avait oublié qu’à la même année (2010) Sidya Touré s’était battu pour qu’un peulh (Cellou Dalein Diallo) soit président de la République.

Soyez un peu intelligent déshonorable député Fodé Maréga. Celui qui ne veut pas un premier ministre peulh, ne voudra pas un président peulh.

Un important conseil à mes frères de l’UFDG. Face à une flamme allumée par Dieu, mieux vaut l’alimenter que de tenter de l’éteindre. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, tous les Guinéens savent que monsieur Sidya Touré est l’un des meilleurs d’entre nous. Vouloir dire le contraire aux Guinéens, c’est prendre le risque d’être ridicule.

 

Sidya Touré reste la solution pour la Guinée en matière de développement économique et social, mais aussi de la paix sociale.

 

 

Cellule de Réaction Rapide de l’UFR France prête à rendre coup pour coup

 

 

3 Comments

  1. Fodé says:

    Cela est vraiment regrettable pour un élu du peuple. Il n’est pas de mes traditions de répondre à un élu du peuple Cependant souffrez que je dise à cet élu qu’il est la honte de sa circonscription.

  2. Makanera Mohamed Lamine says:

    Des fois on se demande, si certains Ufdgistes ont un minimum de bon sens.
    L’honorable aurait dû être moins paresseux en s’informant au moins autour de lui.
    Par non souci de déshonneur, il sont toujours dans l’anticipation, et quand on sort un truc irréfléchi. Il faut s’attendre aux amères conséquences.
    Oh toi haine comme tu peux m’egarer.
    Laissez l’ UFR et son président tranquille, sinon nous serons vent debout contre vous.

  3. bangour says:

    Le maintien de la discipline, absolument nécessaire pour atteindre aux fins de l’action militaire, exige de la part de l’officier non seulement de la fermeté, mais un certain respect des distances. cette revelation constitut une honte nationale
    ce monsieur doit demissionner de sa fonction car cette fonction ne doit pas etre occupée par ceux qui ne savent pas ou qui ne connaissent pas ce qu’ils doivent dire ou faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *