breaking news

Le parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG) en Belgique : un grand succès malgré tout !

octobre 30th, 2016 | par Leguepard.net
Le parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG) en Belgique : un grand succès malgré tout !
Politique
0

 

Suite à l’annonce de la mise en place et de l’enregistrement officiel du parti politique « Bloc pour l’Alternance en Guinée » et l’installation, avec succès, de sa fédération en Allemagne (Lire 1 et 2), dans la dynamique de constitution d’une nouvelle force politique alternative crédible en Guinée, des membres et sympathisants de cette nouvelle formation politique, résidant en Belgique, ont décidé de se réunir pour l’installation du bureau de la Commission fédérale d’implantation dudit parti en Belgique (BAG-Belgique).

Le samedi 22 octobre 2016, le nouveau parti guinéen « Bloc pour l’Alternance en Guinée » (BAG) a confirmé avec succès son décollage politique (Lire le communiqué).

En effet, pour qui connaît la Belgique et la mainmise totale, dans un passé récent, de certains anciens partis sur la communauté guinéenne de ce pays, l’enjeu était capital pour le nouveau parti B.A.G qui se veut une alternative politique crédible en Guinée.

Le samedi 20 aout 2016, à Dortmund, le BAG a pratiquement dépassé tant les leaders de la mouvance au pouvoir que ceux de l’opposition dite Républicaine dans la mobilisation des Guinéens en Allemagne (Lire). Ce succès a été relativisé par certains par le fait que son leader Sadio Barry vit depuis longtemps en Allemagne.

L’Assemblée de Bruxelles était donc attendue par tout le monde, partisans et détracteurs du BAG, pour se faire une idée réaliste de l’évolution de ce nouveau parti qui fait déjà trembler certains états-majors politiques en Guinée comme à l’extérieur. Ce n’est donc certainement pas un hasard si, le même jour et à partir de la même heure, des « Oustazs » sont mobilisés pour organiser des lectures coraniques tant à Bruxelles qu’à Liège où se trouvent de fortes communautés guinéennes de Belgique. Particulièrement, toutes les familles peules, majoritaires de la communauté guinéenne en Belgique, ont été invitées à être présentes à ces lectures de Coran. Ce qui les empêcherait du coup de se rendre à l’Assemblée du nouveau parti BAG. C’était oublier que ce parti BAG a une base transversale, s’adresse et intéresse les Guinéens dans leur ensemble. Ainsi, malgré ces coïncidences et des baptêmes à Bruxelles ce samedi 22 octobre 2016, le BAG a fait le plein d’une grande salle avec des Guinéens de toutes les régions et de tous les âges.

Après le porte-parole des organisateurs, M. Karamoko Bah et le Président du parti, Sadio Barry, des délégations venues de toute l’Europe et des personnalités importantes des quatre régions naturelles de notre pays prendront la parole, dans les différentes langues guinéennes. Des discours marquants furent prononcés par MM. Mody Sory Barry, ancien responsable de l’Aredor et grand connaisseur de la Guinée et de son histoire, Rahim Diallo de Berlin, Kaba Bachir du mouvement CPG qui rappela les liens historiques forts qui existent entre le Fouta et la Haute Guinée, le doyen de la plume Ibrahima Kylé Diallo, Lancey Konaté du mouvement Tout Sauf Alpha Europe, M. Cherif du PEDN, M. Barry du BL, Mo Allim Kaba et Mo Allim Fofana de la Basse Guinée, N’Fassory Camara, Président des ressortissants de la Basse Guinée, Mme Aissatou Chérif Baldé, politologue et membre du Comité National du parti, Hadja Aissatou Diallo dit Mutti.

  1. Karamoko Bah justifie leur choix de mettre d’abord en place une Commission fédérale d’implantation en lieu et place de la Fédération directement :

« Nous sommes déterminés, au BAG, à rassembler toutes les personnes compétentes et intègres de notre pays la Guinée pour sauver notre peuple qui souffre terriblement et qui va d’une déception à une autre depuis plus de 50 ans. Ainsi, nous avons pensé qu’il faut d’abord faire connaître le parti et donner la chance à d’autres personnes ressources de participer à la fondation des structures-clefs du parti. Ainsi, il y aura peut être des gens encore plus compétents que nous les initiateurs dans cette Fédération d’une grande importance pour notre parti. Ce qui est certain, c’est que c’est plus équitable et politiquement plus correcte de mettre les structures en place en partant de la base et en associant le maximum de militants au choix des responsables. C’est cela la démocratie, pas quand on nomme tout un bureau exécutif d’un demi millier de personnes comme on l’a vécu dans un grand parti guinéen. »

Monsieur Kaba Bachir, faisant appel à l’unité et à la fraternité entre tous les Guinéens, expliquera que ses propres grands-parents furent parmi les jeunes enfants de la Haute Guinée que le Fouta avait accueillis, abrités et instruits pour sauver l’avenir de la région Haute Guinée en proie à la guerre civile à l’époque féodale. Les sages et habitants de la Haute Guinée auraient fait pareil pour le Fouta.

Comme les doyens Mody Sory Barry, Mo Allim Kaba et Mo Allim Fofana, Kaba Bachir plaidera pour que les Guinéens que Dieu et l’histoire ont unis n’acceptent pas d’être divisés par des politiciens qui ne pensent qu’au pouvoir et à l’intérêt personnel.

Le doyen Kyle fera vibrer ensuite la salle avec sa maitrise du français et son style particulier et agréable. Pour lui, le BAG est venu au bon moment, au moment où les Guinéens ont soif du renouveau et d’un parti fédérateur et crédible : « Désormais, nous avons nos valeurs, ils ont leurs voleurs. Nous voulons simplement qu’ils partent et libérer notre pays. On n’a même pas besoin de les poursuivre. Ils vont mourir de leur indigestion, tellement qu’ils ont avalé. »

L’ancien Coordinateur de la Platform Afrique Europe pour le Développement, Rahim Diallo, est, comme Aissatou Chérif Baldé, membre du Comité National du BAG et membre du cabinet de la présidence du Bloc pour l’Alternance en Guinée, chargés des questions sociales, de stratégie politique et de développement.

Aissatou Chérif Baldé fut une des rares Guinéens à se battre pour obtenir un conteneur de médicaments pour les victimes d’Ebola en Guinée.

Né de parents engagés et grands intellectuels africains en Allemagne, Rahim Diallo a de l’expérience dans la réalisation des projets de Co-développement. En Guinée, l’ONG « The Bridge » de sa maman Hadja Aissatou Diallo et son père El Hadj Thierno Aliou Diallo dit Thierno Aliou Pellel a réalisé beaucoup de projets de Co-développement en Guinée, notamment dans la région de Labé où ils ont construit des écoles et dispensaires au grand soulagement des populations rurales.

Cette Assemblée du BAG a été marquée par des discours responsables, fédérateurs et fraternels, une belle présentation d’exemples de projets de Co-développement que le BAG envisage d’attaquer dans les meilleurs délais en Guinée, du manger et de la boisson à suffisance ! La satisfaction était générale !

Mme A. Diallo :

« Ce que je viens de vivre aujourd’hui est une première. Depuis 2009, c’est la première fois que l’on assiste à un rassemblement politique sans couleur sociale ou ethnique particulière, avec des repas et boissons pour tout le monde, pas seulement pour les chefs au podium. J’adhère à ce parti qui pourra ramener la Guinée à des conditions de vie et de société normale. »

  1. Camara :

« On nous a beaucoup dit sur Sadio Barry. Mais tout le monde verra à travers les audio et images de cette Assemblée que son parti est probablement celui qui peut unir les Guinéens autour des valeurs forts de la République. Une Assemblée dans l’unité des Guinéens et la réflexion aux solutions de nos problèmes. Depuis plus de 6 ans, les réunions politiques servent essentiellement de podium pour des expressions de gloire et de satisfactions face à la misère des autres, des accusations, attaques ou incriminations ethniques généralisées face à l’arrogance et à l’injustice de certains. J’ai été impressionné. Ce parti pourrait être une chance pour tous ceux qui n’ont jamais voulu adhérer à une formation politique en Guinée à cause de l’image négative que des leaders et partis traditionnels ont fini par donner à la politique dans notre pays. »

Oumar Diallo :

« J’avais perdu espoir, surtout quand Elhadj Cellou Dalein a rejoint Sidya Touré et Bah Oury chez Alpha le grand corrupteur de la nation. Dieu merci, le BAG est venu au bon moment ! D’ailleurs il s’agit là du parti des hommes et femmes engagés et compétents qui ont un passé et une histoire honorable en Guinée. J’ai la ferme conviction que le prochain parti au pouvoir en Guinée sera le BAG qui fera rayonner toutes les régions de la Guinée ensemble. Parce qu’apparemment, mêmes les adversaires de Sadio Barry semblent être d’accord qu’il est un combattant pour la justice. En tout cas, à écouter ceux qui l’ont connu dans le passé, Sadio Barry peut faire un bon dirigeant pour un peuple constamment abusé et trahi par son élite. »

Nous avions voulu attendre les images et vidéos de l’équipe professionnelle qui a couvert l’événement pour faire notre reportage sur cet événement, mais nous avons décidé de le faire avec nos images disponibles avant que la semaine ne passe et vu la demande pressente de nos lecteurs. BAG à Bruxelles, jugez-en vous-mêmes !

 

Bruxelles, le samedi 22 octobre 2016

 

 

bag-4

 

Oumar Diallo, Bruxelles

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *