breaking news

Destruction de l’environnement à Boké : le député de l’UFR révèle tout et pointe du doigt l’État : « l’État a toujours envoyé ses ministres pour… »

novembre 21st, 2016 | par Leguepard.net
Destruction de l’environnement à Boké : le député de l’UFR révèle tout et pointe du doigt l’État : « l’État a toujours envoyé ses ministres pour… »
Article
0

boke

Les populations du Kakandé vivent depuis l’arrivée de la Société Minière   « SMB » à Boké dans un calvaire qui ne dit pas son nom selon le député uninominal de la préfecture. Ce samedi 19 novembre, au cours de l’Assemblée générale ordinaire du parti au quelle il a participé, honorable Abdoulaye Sylla a dit tout sur l’impact environnemental lié à l’exploitation de la SMB.

« Aujourd’hui, avec l’installation de cette nouvelle société, Boké est sans eaux, sans courant, Boké souffre énormément, c’est ça la vérité », a-t-il entamé ses propos. A en croire le député : « du point de vue recette, Boké donne près de 80% en devise à l’État, mais c’est dommage que la répercussion au niveau de la population n’est pas ça » déplore-t-il.

Il poursuit en dénonçant  l’exploitation qu’on fait de cette Bauxite : « C’est la première fois qu’on constate qu’elle est transportée par des gros camions. Plus de 300 camions traversent la ville au risque d’accidents que cela peut provoquer. Au départ, il avait été décidé de construire une voie de contournant de 17km pour éviter que ces camions passent par la ville de Boké, mais, malheureusement, cela est resté au niveau des promesses », reproche l’élu de Boké. Et d’ajouter que : « avec la construction qui mène jusqu’au port de Dapilon, on a vu détruire beaucoup de plantations et beaucoup d’autres choses appartenant à nos citoyens et nos militants. Malheureusement, le dédommagement a été fait sur une base que tout le monde ignore, c’est entre les bénéficiaires et la société ».

Selon M. Sylla, vu cette situation qui va crescendo, la population a toujours voulu se faire entendre mais l’État intervient pour calmer les ardeurs : « chaque fois que la population a voulu vraiment manifester, l’État nous a toujours freiner. Il a toujours envoyé ses ministres pour demander à cette population de patienter et qu’elle n’a rien à avoir avec la société mais plutôt c’est l’État qui devait s’occuper de leurs problèmes », blâme le député.

Pour le parlementaire, le rôle de l’État dans cette situation n’est pas de remercier la société mais de faire en sorte que la population soit protégée.

 

 

 

Tchombé

 

 

Source: Rds

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *