breaking news

Gambie: des dirigeants ouest-africains vont presser Jammeh de quitter le pouvoir

janvier 10th, 2017 | par Leguepard.net
Gambie: des dirigeants ouest-africains vont presser Jammeh de quitter le pouvoir
Article
1

yaya-jammeh-pg

Des dirigeants ouest-africains vont à nouveau se rendre en Gambie cette semaine pour presser le président Yahya Jammeh de respecter le résultat des élections et de quitter le pouvoir, a déclaré lundi le ministres des affaires étrangères du Nigeria.

Le chef de l’Etat nigérian, Muhammadu Buhari, se rendra à Banjul mercredi, accompagné de son homologue du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, et de l’ancien président du Ghana, John Dramani Mahama, a précisé le ministre, Geoffrey Onyeama.

Cette rencontre vise à « discuter avec le Président Jammeh de l’impératif de respecter la Constitution », a ajouté le ministre, dans un communiqué, après des discussions sur la crise gambienne à Abuja.

Le président nigérian Muhammadu Buhari et l’ex-président ghanéen ont été choisis par l’organisation ouest-africaine de la Cédéao comme médiateurs pour résoudre la crise électorale en Gambie, où le président sortant Yahya Jammeh refuse toujours de quitter le pouvoir.

Yahya Jammeh, à la tête de la Gambie depuis 22 ans, avait initialement reconnu sa défaite à la présidentielle du 1er décembre et félicité son opposant Adama Barrow, avant de faire volte-face. Le 9 décembre, il a rejeté les résultats et exigé l’organisation d’un nouveau scrutin en arguant d’irrégularités dans la comptabilisation des résultats.

M. Onyeama a également déclaré à la presse que si un transfert pacifique de pouvoir en Gambie était préférable, un recours à la force n’était pas à exclure. « La violence devrait être évitée, mais rien n’a été écarté », a ajouté le ministre.

« Toutes les options sont sur la table, a-t-il dit. La Cédéao est préparée et déterminée à tirer profit de l’une ou l’autre des options qui lui semblera appropriée pour appliquer le processus constitutionnel » , a affirmé M. Onyeama.

Depuis son revirement, M. Jammeh est sous pression de plusieurs pays et institutions qui lui demandent de céder son fauteuil le 19 janvier et de permettre une transition apaisée.

 

 

Source: AFP

 

One Comment

  1. SY SAVANE says:

    Si Yaya JAMMEH ne quitte pas le pouvoir, y compris par la force, puisque ses CONCITOYENS l’ont pacifiquement congédié par leurs bulletins de vote, alors toutes les OPPOSITIONS de tous les pays de la CEDEAO, seront fondés à prendre le pouvoir par tous les moyens, y compris par la FORCE. En effet, Yaya JAMMEH aura fait la démonstration qu’il est plus FORT que les BULLETINS de VOTE.

    S’il n’est pas mis fin aux GESTICULATIONS CRIMINELLES de Yaya JAMMEH, on peut avoir la certitude que cette partie de l’AFRIQUE de l’OUEST est partie pour une longue période de violentes instabilités. Ailleurs en Afrique Noire, d’autres groupes armés, s’estimant forts et plus violents que leurs possibles concurrents, s’empareront du pouvoir, juste parce qu’ils sont armés et plus disposés à tuer. Et dans cette configuration vraisemblable, il surgira inévitablement des « ETATS ISLAMIQUES ». Et alors, si l’EUROPE croit pouvoir s’en protéger, elle commettrait une grave ERREUR dont personne ne peut prévoir l’ampleur des conséquences désastreuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *