breaking news

Secret d’une Alternance Démocratique et Pacifique en Gambie : La chute du Babili Mansa !

janvier 25th, 2017 | par Leguepard.net
Secret d’une Alternance Démocratique et Pacifique en Gambie : La chute du Babili Mansa !
Article
0

Dr Diakité 2

L’Afrique et le monde entier viennent d’assister à un exemple peu ordinaire d’alternance démocratique et pacifique dans un petit pays d’un grand peuple !

J’étais au volant ce Vendredi 2 décembre 2016, lorsque j’entendais à 13 heures 30 à RFI qu’il s’est passé un séisme politique en Gambie et que le président Yahya Jammeh a été battu par son adversaire Adama Barrow candidat de l’opposition unie lors de l’élection présidentielle du Jeudi 1 décembre 2016.

La radio précisait que l’annonce de la défaite du président sortant vient d’être faite par le responsable de la Commission électorale indépendante, et d’ajouter que le président Yahya jammeh a reconnu sa défaite !

Lorsque j’ai entendu l’information, sur le champ je n’en croyais pas à mes oreilles car personne à mon avis ne pouvait s’entendre à la défaite d’un des plus grands despotes ,autocrates, prédateurs, sanguinaires et obscurantistes présidents que l’Afrique ait connus !

Même lui le Babili Mansa « roi défiant les fleuves » ne s’y attendait guère et sa surprise et sa stupéfaction ont été tellement fortes qu’il a perdu le peu de lucidité qu’il a de temps à autre. Certainement et complètement groggy par la nouvelle, il a dû reconnaître et accepter sa défaite dans un état semi-conscient!

Cette élection présidentielle du 1 Décembre 2016 en Gambie a provoqué la chute surprise du chef de l’Etat le plus titré, mais surtout le plus paranoïaque d’Afrique, peut-être du monde :

Son Excellence Sheikh Professeur Alhaji Docteur Yahya Abdul-Azziz Jemus Junkung Jammeh Nasirul Deen Babili Mansa.

Le secret de la défaite-surprise de l’ex-chef d’Etat gambien réside dans la dynamique de l’union de l’opposition gambienne autour d’un candidat consensuel. C’est cette Dynamique Unitaire de l’Opposition gambienne autour d’un candidat unique qui lui a permis de battre le Babili Mansa !

Le secret de la victoire du président Adama Barrow réside principalement dans la maturité politique de l’opposition gambienne qui a su taire ses différences pour mettre en avant la Gambie et le Peuple gambien.

Pour la première fois depuis 22ans le président Yahya Jammeh a été confronté à une opposition qui fait bloc autour de son candidat Adama Barrow, désigné par sept partis. . Cette unité de l’opposition autour d’un candidat unique de consensus devrait être une leçon à méditer et mûrir sérieusement par l’opposition guinéenne.

C’est l’occasion et le moment de rappeler qu’il n’a été question de la médiation de la C.E.D.E.A.O qu’après que le président Yahya Jammeh ait reconnu sa défaite et la victoire de son adversaire Monsieur Adama Barrow.

Le plus important a été la défaite reconnue du président Yahya Jammeh dans les urnes, même si celui-ci s’est rétracté après.

A partir du moment où cette victoire a été reconnue et actée par la Communauté internationale : C.E.D.E.A.O, O.N.U.et U.A. le Babili Mansa ne pouvait garder le pouvoir. Il serait parti de gré ou de force, même si la médiation avait échoué !

Le R.P.G.-ACE tresse des lauriers au président Alpha Condé pour sa bonne médiation et sa victoire diplomatique, afin de tirer quelques bénéfices politiques !

Mais, sans minimiser le rôle de la médiation des présidents guinéen et mauritanien, il faut bien admettre qu’avec ou sans cette médiation de « dernière chance » l’ex-président Yahya Jammeh ne pouvait plus rester au pouvoir.

Ce d’autant plus que l’armée gambienne (pour ce qui en restait) avait baissé les armes ! C’est pour cela que la chute de Yahya Jammeh a été l’œuvre de l’opposition et de tout le peuple gambien et la victoire du président Adama Barrow est celle du peuple gambien auquel revient principalement le mérite de cette Alternance démocratique et pacifique.

C’est pourquoi , je m’adresse à l’Opposition de notre pays , sans vouloir donner de leçon à qui que ce soit, je dis qu’elle devrait quand même désormais penser à ses milliers de morts et de blessés de nos compatriotes de janvier 2006, de 2007, du 28 septembre 2009 et tous ceux des manifestations depuis 2010!

Le véritable enjeu aujourd’hui dans notre pays, c’est le changement de régime. Il faut en finir avec ce régime hérité du P.D .G-R.D.A. P.U.P. afin que la Guinée ait une véritable Réconciliation nationale, gage de paix sociale et de concorde nationale mises à mal par le pouvoir en place.

Voici ce que j’ai écrit le 5 Aoùt 2015 à ce propos

«L’Opposition républicaine a un besoin vital d’unité, de cohérence car elle constitue historiquement et légitimement l’alternative démocratique au pouvoir en place. C’est maintenant qu’elle doit poser des actions en élaborant une stratégie commune, un projet politique commun, auxquels tout le monde doit s’en tenir. Voici ce qu’elle déclarait le 06/03/2015 dans la Déclaration de Paris :

« De renforcer l’unité et la cohésion de l’opposition qui va s’atteler dès maintenant à l’élaboration d’un programme commun de gouvernement.»

Elle doit mettre la Guinée au- dessus et par-dessus tous les intérêts et tous les calculs partisans. De cela dépend la survie de la Nation Guinéenne. Il nous faut ce sursaut pour une vraie rupture avec le Système de parti-Etat. Ce sera l’occasion unique de rompre avec les mensonges. Cesser l’ethno-stratégie. Réhabiliter la justice et le Droit. »

Elle dont les chamailleries et les états d’âme des uns et des autres ont toujours empêché, voire bloquer son unité d’action.

Elle dont la seule raison d’être, depuis l’accession du professeur Alpha Condé à la magistrature suprême en 2010, semble être les élections qui sont désormais l’alpha et l’oméga de la politique dans notre pays !

Elle dont la participation en ordre dispersé a jusque-là empêché une véritable alternance pacifique au pouvoir en Guinée.

Elle dont le jeu favori consiste à faire des alliances et des coalitions qui se désagrègent et meurent aussi vite qu’elles sont nées !

Elle dont chaque Parti politique, quelque soit politique sur le terrain caresse ce rêve illusoire d’arriver un jour au pouvoir tout seul !

Elle, dont l’absence d’un leadership accepté par tout le monde constitue un sérieux handicap qui l’empêche de capitaliser le mécontentement de l’opinion publique.

Et je rappelle que c’est l’union de l’opposition gambienne autour d’un candidat consensuel qui a réellement pesé la dans la balance !

Si vous remarquez attentivement, aussi paradoxal que cela puisse paraitre les dictateurs et les régimes totalitaires n’ont pas peur du verdict de urnes. Ils ont surtout peur de l’unité d’action de leurs opposants. C’est pourquoi ils font tout pour divise leur opposition selon la règle d’or : DIVISER pour mieux régner !

Et la force du pouvoir du président, Alpha Condé, c’est d’avoir réussi à diviser l’opposition, à telle enseigne qu’il y a désormais des voix qui se font de plus en plus pressantes pour demander un troisième mandat pour le professeur-président !

J’espère que la C.E.D. E .A.O. appréciera en temps opportun ces démarches anticonstitutionnelles de la classe dirigeante de notre pays.

Sans une vraie unité d’action concertée de l’Opposition face au parti-Etat R.P.G.-arc-en-ciel, avec ses crieurs publics, ses marabouts lecteurs du Saint Coran à toutes les occasions, ses associations de soutien inconditionnel, aucune alternance démocratique pacifique ne sera possible en Guinée !

Vive la Paix.

Vive la Guinée.

Docteur   Bakary Diakité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *