breaking news

Réaction à l’appel de grève / Techniques syndicales ou mouvement de revendications syndicales( Par Ben Daouda Touré)

février 1st, 2017 | par Leguepard.net
Réaction à l’appel de grève / Techniques syndicales ou mouvement de revendications syndicales( Par Ben Daouda Touré)
Article
0

Ben Daouda Touré

 

Il est important de savoir que la grille indiciaire contre laquelle une organisation syndicale appelle à manifester, est l’œuvre d’une concertation et d’un travail collectif entre les organisations syndicales, les experts nationaux et internationaux et le Gouvernement, notamment le Ministère de la Fonction Publique, de la Reforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration et le département des Finances. Ces travaux qui ont duré plus d’un an ont vu la participation active des départements les plus concernés comme le Ministère de l’Enseignement Supérieur, Pré-Universitaire et Technique, pour nous éclairer sur la valeur académique des diplômes en vue de leur classification. Tous les gestionnaires des ressources humaines de l’administration publique étaient constamment informés de façon participative pendant toute la durée des travaux.

Mal accepté ou pas mal compris par les agents de l’Administration Publique est une chose ; faire de cette grille indiciaire une feuille d’évaluation des cadres de la Fonction Publique et du Ministre Sékou Kourouma est une autre chose ; mais qu’une organisation syndicale appelle à la grève est une question de TECHNIQUES SYNDICALES et non d’un « mouvement de revendications syndicales » ;

La TECHNIQUE SYNDICALE consiste, quand on a perdu les élections intersyndicales, à se faire valoir auprès de l’opinion publique par des coups d’éclats, pour ne pas disparaitre dans l’anonymat.

Un « mouvement de revendications syndicales » est un acte noble pour la défense des intérêts des travailleurs. Pour le cas d’exemple, une augmentation salariale profiterait à l’ensemble des fonctionnaires y compris le ministre Sékou Kourouma qui est avant tout un fonctionnaire.

Tous les fonctionnaires ont peur de la retraite.

Je pense que Monsieur Kourouma, le ministre actuel de la fonction publique n’est pas exempté de la retraite. La Grille Indiciaire au centre des débats tient compte de la retraite. Elle a été proposée et élaborée par des fonctionnaires ; même les experts internationaux qui nous ont apporté leurs concours sont des fonctionnaires. Le projet final a été revu par un expert mis à la disposition de la Guinée par le Bureau International du Travail (BIT), sur demande du Gouvernement, dans le seul souci d’améliorer les conditions de vie des agents de l’administration publique.

La question est de savoir pourquoi l’organisation syndicale de Mr. Yamoussa Toure n’a pas participé aux travaux ? Comme pendant les recensements biométriques des fonctionnaires ;

Depuis que Monsieur Yamoussa Toure a perdu les élections au profit de Monsieur Ahmadou Diallo, il est entré en rébellion contre l’organisation syndicale conduite par ce dernier.

L’appel à la grève est plus contre l’organisation syndicale de Monsieur Ahmadou Diallo que contre la grille indiciaire ; je pense que la carrière de nos agents doit être placée au-dessus de certains débats. C’est malheureux que l’ego prime sur l’intérêt national ;

Cet appel à la grève est l’expression d’un homme qui voudrait se servir de la colère légitime des travailleurs face à la grille indiciaire, colère due à une mauvaise communication dont le ministère de fonction publique, de la Reforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration regrette profondément et s’applique à la correction.

Le dialogue est ouvert et personne ne refuse et n’a jamais refusé la participation de Monsieur Yamoussa Toure ; s’il a des propositions le ministre et les experts de la fonction publique seront heureux de le recevoir et de travailler avec lui, pour l’amélioration des conditions de vie de l’ensemble des travailleurs de l’administration publique et au-delà, de l’ensemble des travailleurs de la Guinée, qui est l’objectif du gouvernement guinéen.

Pour terminer, je voudrais ajouter qu’en absence d’une politique salariale, dont les modalités sont garanties par une loi, l’augmentation salariale dont fait allusion Monsieur Yamoussa Toure, dépend d’un acte politique du Gouvernement qui ne relève pas du ministre de la fonction publique ni d’aucun autre ministre, mais ultimement du Président de la République.

La Guinée a besoin d’un mouvement syndical cohérent, et non pas d’une technique syndicale ;

 

 

 

Ben Daouda Touré

aframglobal@aol.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *