breaking news

Visite et dîner d’État du président Alpha Condé en France, pays dans lequel les manifestants ne font pas l’objet d’exécution extrajudiciaire ( par Makanera Ibrahima Sory).

avril 11th, 2017 | par Leguepard.net
Visite et dîner d’État du président  Alpha Condé en France, pays dans lequel les manifestants ne font pas l’objet d’exécution extrajudiciaire ( par Makanera Ibrahima Sory).
Article
0

« Monsieur le président Alpha Condé, même si votre dîner d’État était servi dans une assiette en diamant avec des couverts en or, il n’aurait aucune valeur morale, encore moins la valeur d’un kg de riz pour les Guinéens en termes d’image et de respectabilité face à la souffrance, la dictature, l’humiliation et les violations des droits humains sous lesquelles vous maintenez le peuple martyr de Guinée. Écourtez votre mandat pour écourter la souffrance des Guinéens car, 2020 est un horizon très lointain pour ceux qui subissent la misère extrême causée par votre gouvernance calamiteuse ».

La visite et le dîner d’État offert par le président François Hollande ou acheté par le président Alpha Condé est une nouvelle tâche noire indélébile sur le mandat calamiteux du président français. Si sa décision de sauver le Mali des djihadistes occupe une place noble dans mes considérations, ses soutiens moralement insoutenables aux dictateurs africains (Denis Sassou N’guesso et Alpha Condé) me semblent indignes d’un président de la République française, une république connue à travers le monde pour son apport historique aux valeurs humanistes et de protection des droits humains. Le président Denis Sassou N’guesso, avant de violer sa constitution par la suppression de la limite d’âge pour la candidature à l’élection présidentielle et la limite du nombre de mandat présidentiel en sa faveur, il avait d’abord été reçu par le président François Hollande et adoubé par ce dernier par une déclaration selon laquelle le président Denis Sassou N’guesso pouvait procéder à la modification de la constitution de son pays pour se maintenir au pouvoir. Le monde se questionne encore sur les motifs et contreparties de ce soutien critiqué à l’époque par le gouvernement américain sous la présidence de Barack Obama.

Connu pour sa volonté implicitement exprimée et celle explicitement exprimée par ses partisans en faveur de la violation de la limite du nombre de mandat présidentiel pour son maintien au pouvoir au-delà de 2020, cette visite et dîner d’État en l’honneur du président Alpha Condé dont le bilan en termes économique et du respect des droits humains est particulièrement négatif, posent des questions sur les motifs qui fondent cette visite.

Monsieur le président Alpha Condé, soyez conscient que Dieu vous a donné une très longue vie à tel point que vous avez désormais votre vie et votre carrière derrière vous.  Soyez également conscient que votre gestion calamiteuse et impitoyable de la Guinée continue d’impacter négativement l’existence de tous les Guinéens, plus particulièrement ceux qui sont au début de leur existence et qui souhaitent vivre aussi longtemps que vous en l’occurrence la jeunesse guinéenne dont la formation semble définitivement compromise.

Monsieur le président Alpha Condé, vous dites avoir été opposant pendant cinquante ans pour la défense des intérêts du peuple de Guinée. Pour quelle raison alors vos opposants méritent l’exécution extrajudiciaire pour de simples manifestations contre votre régime pendant seulement six ans, alors que vous aviez pratiqué la même opposition pendant cinquante ans ?

Monsieur le président, la peine de mort est abolie en Guinée. De ce fait, aucun fait, même criminel, ne peut justifier l’exécution d’un être humain en Guinée à part les cas qui comportent les éléments constitutifs de légitime défense bien encadrés par la loi guinéenne. Au-delà de l’abolition de la peine de mort en Guinée, tout décès non naturel doit obligatoirement faire l’objet d’enquête judiciaire afin que la justice puisse déterminer les causes et responsabilités du décès. Alors monsieur le président, pourquoi les soixante-dix exécutions extrajudiciaires des manifestants de l’opposition guinéenne n’ont pas donné lieu à la moindre ouverture d’enquête en totale violation de votre obligation constitutionnelle de respecter et de faire respecter la constitution et les lois de la République ?

Monsieur le président Alpha Condé, vous êtes capable de vous offrir des voyages particulièrement coûteux au moins toutes les deux semaines. N’avez-vous pas pensé à renoncer à au moins l’un des deux voyages mensuels pour réserver le coût de ces voyages à l’achat des scanners médicaux même d’occasion et autres équipements médicaux pour éviter que les Guinéens honnêtes et ceux qui ne font pas partie du club des pillards soient condamnés à la mort certaine par des maladies qui peuvent être vaincues par la médecine moderne ? La vie des millions de Guinéens en termes de valeur n’atteint-elle pas celle de l’un de vos nombreux  voyages monsieur le président ?

Monsieur le président, pourquoi restez-vous indifférent face à la détresse des Guinéens de l’extérieur qui sont privés de passeport avec des conséquences dramatiques pour les étudiants qui ne peuvent continuer leur études pour cause de non renouvellement de leur titre de séjour faute de passeport en cour de validité, et d’autres Guinéens dont les titres de séjour n’ont pas été renouvelés faute de passeport en cour de validité, entrainant leur chute dans la clandestinité et dans la pauvreté extrême avec leurs familles de l’extérieur et de l’intérieur ? Excellence monsieur le professeur président Alpha Condé, vous arrive-t-il de questionner votre conscience sur l’image que le monde et les Guinéens retiendront de votre gestion du pouvoir ? Vous vous réclamiez de Nelson Mandela. Êtes-vous sûr de suivre son exemple ? N’êtes-vous pas sur le chemin des dirigeants africains dont les passés alimentent la poubelle de l’histoire politique africaine ? N’êtes-vous pas vaincus par l’ivresse et la folie du pouvoir, situation dans laquelle le citoyen n’est qu’un objet parmi d’autres au service de la conquête du pouvoir et de ses privilèges ?

Monsieur le président Alpha Condé, même si votre dîner d’État était servi dans une assiette en diamant avec des couverts en or, il n’aurait aucune valeur morale, encore moins la valeur d’un kg de riz pour les Guinéens en termes d’image et de respectabilité face à la souffrance, la dictature, l’humiliation et les violations des droits humains sous lesquelles vous maintenez le peuple martyr de Guinée

Monsieur le président Alpha Alpha Condé, écourtez votre mandat pour écourter la souffrance des Guinéens car, 2020 est un horizon très lointain pour ceux qui subissent la misère extrême causée par votre gouvernance calamiteuse.

MAKANERA Ibrahima Sory

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *