breaking news

Président Alpha Condé, soyez digne et démocrate pour accepter que les articles 27 et 154 de la constitution excluent un troisième mandat présidentiel en Guinée.

avril 14th, 2017 | par Leguepard.net
Président Alpha Condé, soyez digne et démocrate pour accepter que les articles 27 et 154 de la constitution excluent un troisième mandat présidentiel en Guinée.
Analyse
4

Au cours de son interview du jeudi 13 avril 2017 sur la RFI, le président Alpha Condé en visite d’État en France avait une nouvelle fois exprimé sa volonté de modifier la constitution guinéenne afin de briguer un troisième mandat pourtant exclu par la constitution. Cette volonté est très souvent exprimée par certains de ses proches tels que Hadja Nantou Chérif et Malick Sankhon qui est confortablement assis sur les deniers publics de la sécurité sociale guinéenne au bord de la faillite. Beaucoup d’autres manœuvres sournoises sont en cours telles que le plan de destitution du président de la cour constitutionnelle monsieur Kèlèfa SALL du seul fait que ce dernier reste opposé à la modification constitutionnelle permettant un troisième mandat pour le président Alpha Condé. Chers compatriotes Guinéennes et Guinéens, la destitution du président de la Cour constitution doit être pour le peuple de Guinée, l’ultime signe annonciateur de modification illégale de la constitution guinéenne et « la ligne rouge sang dont le franchissement doit déclencher une véritable insurrection populaire généralisée et nationale y compris à l’extérieur de la Guinée, plus importante que celle de janvier et février 2007 en Guinée ». Le président Alpha Condé aura alors le choix entre son départ du pouvoir pour la prison en Guinée pour « haute trahison » et son inculpation pour crime contre l’humanité devant la CPI s’il tente de rester par la voie des armes comme son régime à l’habitude de faire.

Je porte à la connaissance du peuple de Guinée que sa constitution est inviolable sur les points concernant le nombre et la durée du mandat présidentiel. Aucune révision constitutionnelle ne peut porter sur les articles régissant ces points. Attention, il n’est pas dit que la constitution guinéenne ne peut pas faire l’objet de révision. Les points qui ne peuvent faire l’objet de révision constitutionnelle sont mentionnés par l’Article 154 de la constitution ci-dessous reproduit.

 Selon l’article 27 de la constitution :

 « Le président de la République est élu au suffrage universel direct.

   La durée de son mandat est de cinq ans, renouvelable une fois. 

En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels, consécutifs ou non ».

Quant à l’article 154 de la constitution, il dispose ce qui suit :

« La forme républicaine de l’État, le principe de la laïcité, le principe de l’unicité de l’État, le principe de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs, le pluralisme politique et syndical, le nombre et la durée des mandats du président de la République ne peuvent faire l’objet d’une révision ».

Le président Alpha Condé dit que c’est le peuple qui décidera de la possibilité ou non de son troisième. Dites au président Alpha Condé qu’en adoptant cette constitution qui fonde son pouvoir, le peuple s’était déjà exprimé sur ces questions en adoptant les articles 27 et 154 qui interdisent que la révision constitutionnelle relative à la modification du nombre de mandat présidentiel et la durée du mandat présidentiel soit soumise au référendum. Le seul fait de soumettre ces questions au référendum est une violation flagrante de la constitution passible de la haute Cour de justice de la République dans le sens de l’article 119 de la constitution pour violation du serment présidentiel contenu dans l’article 35 de la constitution.

Le peuple de Guinée doit se rendre à l’évidence que, renoncer à sa dignité humaine, se défaire de ses droits les plus fondamentaux qualifiés d’inaliénables et d’imprescriptibles par la constitution, du seul fait que le président Alpha Condé dispose de billets de banque qu’il distribue et du pouvoir de nomination est un crime moral contre soi-même. Raison pour laquelle il a plus de considération pour ses multiples voyages inutiles que pour les Guinéens. S’il avait la moindre considération pour le peuple de Guinée, ce n’est pas au début de son mandat et en période de pauvreté extrême de la population qu’il allait nous informer de sa volonté de piétiner notre contrat social après s’être servi de ses dispositions sans modération et il continue de s’en servir entre autre par le biais du budget de la présidence qui est de 150 000€ par jours (vérifiable dans les lois de finances 2015).

On ne peut qu’avoir honte d’être Guinéen, ce peuple dont les adultes y compris certains religieux à l’exception entre autres de mon seigneur Robert Sarah ont fui la vérité et ont remplacé Dieu par l’argent. La Guinée n’a plus de société civile, pas de syndicat encore moins de religieux pour lesquels le bon Dieux c’est Alpha Condé qui leur offre des véhicules 4X4, le prophète ce sont les ministres qui leur fournissent du carburant. Si le bon Dieu a de la chance, il viendra en troisième position ! C’est la même chose pour les hommes d’église pour lesquels le père c’est Alpha Condé qui offres les 4×4, le fils ce sont les ministres qui leur fournissent du carburant, et Dieu le père, s’il a de la chance, il viendra en troisième position juste après les fonctionnaires qui fournissent l’argent de la réparation des véhicules de nos religieux, à condition que Dieu fasse très vite pour éviter d’être précédé par ces derniers. C’est cela le drame de notre peuple. Comparez les religieux de la RDC à nos religieux, c’est tout simplement une honte. Un peuple qui échange l’avenir de son pays et celui de ses enfants contre des sacs de riz distribués dans les quartiers est un peuple insensé.

Le président Alpha Condé vient de donner l’occasion au peuple de Guinée de reconquérir sa dignité perdue. Le monde nous regarde.

Vive la République de Guinée, que le bon Dieu nous protège des drames humains que prépare le président Alpha Condé, semblable à celui créé par le président burundais pour seul motif de boulimie du pouvoir et de l’argent.

Par Makanera Ibrahima Sory

 

4 Comments

  1. KABA Ousmane says:

    Si le président Alpha réussi à changer la constitution, le peuple guinéen devrait porter l’entière responsabilité et en assumer les conséquences.Il est inconcevable même dans l’imagination qu’une telle éventualité devienne réalité.
    A ce stade, il n’y a plus aucun doute sur la volonté révisionniste du président. Cette volonté en soi, objectivement gravissime, est humainement compréhensible mais, le peuple reste le seul dépositaire des prérogatives de sa mise en oeuvre.
    Personnellement, je n’en voudrais pas à Alpha au cas où il arriverait à ses fins.Il peuT imaginer tous les délires du monde, mais le dernier mot revient au souverain, le peuple.
    Merci Mr Makanera pour votre combat pour la Guinée

  2. Mamadou Bah says:

    Merci Mr Makanera pour ce eclaircissement et pour votre engagement sans faille.

  3. Mamadou Rassoun Bah says:

    Merci Mr Makanera pour ce eclaircissement et pour votre engagement sans faille.

  4. Ansou SYLLA says:

    Moi,je dis merci à mr MAKANERA pour ce plutôt rafraîchissement de mémoire par les textes de lois de notre constitution que pour un merci pour un éclaircissement car , la constitution guinéenne est assez claire sur ces points sus mentionnés sauf pour un esprit trouble que celui de notre cher président dont la gouvernance assombrit de jour en jour l’avenir des guinéens mais,bientôt le syndrome Compaoré qui a attrapé mr condé fera attrapé le syndrome du peuple BOURKINABE au peuple de GUINEE ; j’en suis sûr que Alpha condé et ses supporteurs dans cette forfaiture en doute et donc iront jusqu’au bout ,car bien grisés par le pouvoir et l’argent .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *