breaking news

Sortie médiatique du ministre de la justice: les répliques cinglantes des avocats de Toumba (Le Jour Guinée)

mai 26th, 2017 | par Leguepard.net
Sortie médiatique du ministre de la justice: les répliques cinglantes des avocats de Toumba (Le Jour Guinée)
Article
1

Leguepard.net/ On ne comprend pas sur quel fondement le ministre de la justice  Check Sakho, se comporte comme une partie au procès du 28 septembre 2009 ? Que veut-il  cacher ? Pourquoi le cerveau présumé monsieur Dadis Camara est empêché  par le président Alpha Condé  de faire face à la justice  ? Avec sa forte implication injustifiée  dans ce procès,  le ministre de la justice  doit  savoir qu’il aura une grande responsabilité sur ce qu’arriverait à Toumba Diakité. Les Guinéens sont plus informés qu’il ne croit sur ce que subit la famille de Toumba dont certains membres ont même quitter la Guinée.  Quand l’homme cherche à défendre l’indéfendable, il  finit par saborder  sa crédibilité, son honneur et peut-être même sa liberté et de façon définitive.  Attention !  Un citoyen français peut être poursuivi  en France pour des faits commis à l’étranger.

Bonne lecture de l’article du  site internet www.Le Jour Guinée

Le pool des avocats du Commandant Aboubacar Sidiki Diakité alias ‘’Toumba’’ ont réagi ce mardi 23 mai à la ressente sortie médiatique du ministre de la Justice, Garde des sceaux. Dans leur réplique, les avocats n’ont pas fait des cadeaux à Me Cheick Sacko.

En réagissant aux propos du ministre de la Justice, le collectif des avocats de l’ancien aide de camps du capitaine Dadis Camara, par la voix de Me Paul Youmba Kourouma s’est farouchement attaqué au ministre de la Justice, Garde des sceaux, Me Cheick Sacko. « La dernière sortie du ministre de la Justice sans titre ni droit en violation même des prérogatives que la loi lui confère ministre de la justice mais qui, en réalité, incarne l’injustice, la discrimination, le trafic d’influence, l’usurpation des titres et de fonction, nous a frontalement attaqués au point de remettre en cause tout notre combat celui du triomphe du droit et de l’Etat de droit », déclare Me Kourouma.

Poursuivant, l’avocat accuse le ministre Cheick Sacko de se faire passer pour une partie dans l’affaire Toumba en traitant les avocats d’incompétents. « Nous ne savons pas si l’homme est mal entendant, mal informé, ou de mauvaise foi ou le tout à la fois. Mais je crois qu’il a tronqué, dénaturé, falsifié toutes les données émises à partir de cette maison. Cela entre dans la stratégie du gouvernement à vouloir fuir ses responsabilités parce que Toumba est rentré au pays pour contribuer à la manifestation de la vérité », dénonce-t-il.

Et d’ajouter:« dans nos communications publiques et privées, nous avons appris peu à peu à omettre l’homme, à l’ignorer avec ses tarres et ses insuffisances, sa laideur intellectuelle et professionnelle. Nous avions tout mis sur veilleuse et il est revenu remettre toutes ses données en cause et s’en est pris à nous (avocats de Toumba ndlr) ».

Toujours dans sa réplique, Me Paul accuse le ministre de ne pas maitriser la langue de communication. « L’homme ne maitrise même pas la langue officielle de communication, au point qu’il ne mesure pas le sens des mots et les utilise à tort et à travers. Et cela même qu’il fait de bonne foi à cause de son ignorance. Le ministre de la Justice est en train à travers cette sortie de démontrer ou de mettre en doute ou en cause la sincérité, la crédibilité de ses diplômes s’il en a obtenu à la suite d’étude saisonnière. C’est là le danger de l’importation des cadres handicapés intellectuels ne maitrisant ni le pays, les lois, les hommes, les usages encore moins l’éducation. Et ce en cela d’ailleurs que nous interpellons le chef de l’Etat pour lui demander de se débarrasser de son complexe qui consiste à ne rien voir dans le cadre guinéen sédentaire et à nous faire venir cette diaspora comme des criquets pèlerins au point que pour un sujet aussi important, il fait pleurer toutes les famille et qui n’arrive même pas à faire le deuil qu’il vient programmer la distraction », martèle le conseiller de Toumba.

Plus loin, Me Paul Yomba se dit surpris du vocabulaire qu’a emprunté le ministre en s’attaquant à eux. « Nous sommes très surpris, pas pour l’attaque mais des termes émanant d’un personnage qui dit-on a évolué dans le pays qui fut la mère des droits de l’Homme. Il s’est exprimé dans une phraséologie qui sincèrement fait honte au monde judiciaire. Nous voyons par exemple que le ministre de la justice dit ’’il faut que les avocats de Toumba pensent à l’intérêt de leur client avant de penser à leur ego personnel’’. Le ministre oublie qu’Ego et personnel veulent dire la même chose», déplore l’avocat.

Ibrahima Hôre Saala BAH

One Comment

  1. T s Bayo says:

    Ce monsieur est un danger public, je l’ai écouté une fois et j’ai cru entendre un procureur. Il manque de discernement et fait tout sauf ce que sa fonction lui donne droit.
    Hélas trois fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *