breaking news

La jeunesse et les hommes politiques (Par Ben Daouda Toure)

mai 31st, 2017 | par Leguepard.net
La jeunesse et les hommes politiques (Par Ben Daouda Toure)
Article
4

 

Jeunesse, le mot est là. Splendidement utilisé par les hommes politiques, qui au premier chef, se sont amusés avec l’avenir des enfants qui meublent aujourd’hui cette couche sociale de notre nation. Ils font tout pour la jeunesse, alors que dans notre pays, le bien être social se conjugue au passé.

Oui ils se battent pour la jeunesse, mais la connaissent-ils vraiment ?

La jeunesse, ce sont ces chômeurs chroniques de 40-45 ans qui habitent toujours chez leurs parents, ces jeunes filles diplômées de 40 ans qui ont abandonné tout espoir d’employabilité pour se consacrer à une vie de foyer souvent incertaine, meublant les chambres des femmes divorcées avec 3 enfants aux pères différents, ceux fraichement sortis d’Université en quête de leur premier emploi ou en début d’un chômage de carrière, ou encore ceux qui affrontent la mer Méditerranée sous l’impulsion des mains invisibles de la mafia internationale, pour supporter l’économie Libyenne au bord de l’effondrement ? C’est quoi exactement cette jeunesse au nom de laquelle nos hommes politiques s’expriment ? Leurs enfants appartiennent- ils à cette couche de notre société ?

C’est par quoi définit-on la jeunesse ?

Une époque de la vie, un état d’esprit ou une condition de vie ?

Je pense que le jour où ma génération répondra à ces questions philosophiques, elle pourra s’adresser avec plus de crédibilité à cette jeunesse qui perd de plus en plus confiance en l’homme politique, et plus enclin à la Révolte qu’à la Révolution.

Lorsque ma Génération répondra à ces questions sans passion, elle pourra canaliser les énergies de cette jeunesse pour un véritable renouveau politique, conformément aux defis de leur temps.

Parce que pour moi, les cas de figure cités plus haut ne sont pas représentatifs de la jeunesse, mais plutôt les conséquences d’une politique désastreuse qui s’est faite sans elle sous la deuxième république.

Le renouvellement politique est inévitable et imminent, mais par quelle jeunesse ?

Ben Daouda Toure

 

4 Comments

  1. Mohamed L KEITA says:

    Bonjour Mr B D Touré,Félicitations pour votre inlassable combat.

    Vous savez, le mal prévaut toujours lorsque les Hommes bons restent passifs.
    En Guinée aujourd’hui, nous avons les outils de travail du 21ème siècle et une mentalité du 19ème (au regard de notre comportement, de ce que nous faisons,pensons, disons et des résultats auxquels nous aboutissons).

    les « intellectuels et politiques » guinéens actuels n’ont pas une seule fibre de patriotisme; voilà des gens dont la réussite ne suffit pas, ils ont besoin de de voir les autres échouer. la religion qu’ils ont réussit à promouvoir en exploitant la misère des pauvres populations c’est le « mensonge,l’ethnocentrisme, doublé de la démagogie »..
    Ces « intellos et politiques » constituent la nouvelle espèce de terroristes à col blanc plus dangereuse que celle toujours connue (cette espèce est la mère du terrorisme qui bouleverse le monde actuel.

    Nous parlons souvent souvent de « Jeunesse et de nouvelle Génération »… A bien réfléchir, je me pose des questions et je suis même enclin à ne pas trop croire à cette théorie:
    – Nelson Mandela appartiendrait à quelle catégorie?
    – Rawlins du Ghana à la quelle?
    – Sékou Touré à quelle catégorie?
    – Allassane Ouatara à quelle catégorie?
    – ………………
    Ils sont nombreux de nos jours les jeunes qui sont parmi les dirigeants actuels, mais y a t-il un seul exemple de Macron(qui a boudé les privilèges au profit d’un idéal ou de la cause publique)? bien au contraire mon cher frère. Ce sont les plus audacieux dans le pillage à grande échelle de ce Pays aujourd’hui.
    Le plus grand obstacle à la démocratie et donc au progrès social et économique, c’est l’ignorance.Ce n’est ni une question de jeunesse, ni une question de génération, encore moins une question de civil ou d’armée, car là aussi on avait tous pensé que le militaire au pouvoir c’est forcément la dictature,le manque de démocratie. Force est de reconnaître que le processus démocratique a plus avancé au temps de Lansana CONTE,c’est un autre militaire et pas des moindres qui également conduit la transition que nous n’arrivions toujours pas à achever. C’est aussi grâce à ATT que nos frères Maliens sont entrés dans le processus démocratique qui est plus avancé que le notre.

    La gestion d’une nation à mon avis est une question de patriotisme: il faut beaucoup de dignité, de personnalité et de caractère.
    « l’exemple vient d’en haut et l’imitation vient d’en bas »
    Fraternellement à tous, MLK.

  2. Mohamed L KEITA says:

    Bonjour Mr Ben Daouda Touré, Félicitations pour votre inlassable combat.
    Vous savez, le mal prévaut toujours lorsque les Hommes bons restent passifs.
    En Guinée aujourd’hui, nous avons les outils de travail du 21ème siècle et une mentalité du 19ème (au regard de notre comportement, de ce que nous faisons, pensons, disons et des résultats auxquels nous aboutissons).
    Les « intellectuels et politiques » guinéens actuels n’ont pas une seule fibre de patriotisme; voilà des gens dont la réussite ne suffit pas, ils ont besoin de de voir les autres échouer. la religion qu’ils ont réussi à promouvoir en exploitant la misère des pauvres populations c’est le « mensonge, l’ethnocentrisme, doublé de la démagogie »..
    Ces « intellos et politiques » constituent la nouvelle espèce de terroristes à col blanc plus dangereuse que celle toujours connue (cette espèce est la mère du terrorisme qui bouleverse le monde actuel.
    Nous parlons souvent de « Jeunesse et de nouvelle Génération »… A bien réfléchir, je me pose des questions et je suis même enclin à ne pas trop croire à cette théorie:
    – Nelson Mandela appartiendrait à quelle catégorie?
    – Rawlins du Ghana à laquelle?
    – Sékou Touré à quelle catégorie?
    – Allassane Ouatara à quelle catégorie?- ………………
    Ils sont nombreux de nos jours les jeunes qui sont parmi les dirigeants actuels, mais y a t-il un seul exemple de Macron (qui a boudé les privilèges au profit d’un idéal ou de la cause publique)? bien au contraire mon cher frère. Ce sont les plus audacieux dans le pillage à grande échelle de ce Pays aujourd’hui.
    Le plus grand obstacle à la démocratie et donc au progrès social et économique, c’est l’ignorance. Ce n’est ni une question de jeunesse, ni une question de génération, encore moins une question de civil ou d’armée, car là aussi on avait tous pensé que le militaire au pouvoir c’est forcément la dictature, le manque de démocratie. Force est de reconnaître que le processus démocratique a plus avancé au temps de Lansana CONTE, c’est un autre militaire et pas des moindres qui également conduit la transition que nous n’arrivions toujours pas à achever. C’est aussi grâce à ATT que nos frères Maliens sont entrés dans le processus démocratique qui est plus avancé que le nôtre.
    La gestion d’une nation à mon avis est une question de patriotisme: il faut beaucoup de dignité, de personnalité et de caractère.
    « L’exemple vient d’en haut et l’imitation vient d’en bas »
    Fraternellement à tous, MLK.

  3. Bocar Thiam says:

    Tiens, d’oū sort ce revenant qu’on croyait á jamais disparu de la toile? « La lampe du fouta » s’est-elĺe rallumée Mr.BDT? Le problème de la guinée c’est des gens comme vous que n’interressent que la mangeoire.

  4. Diafarou says:

    Le drame de ce pays c’est l’absence criard de patriotes sincères et dévoués, tant parmi les politiques qu’au sein de notre armée.
    Sinon, longtemps ce pays aurait retrouvé sa voie.
    A l’allure où vont les choses, je ne serai pas surpris d’apprendre le retour surprise de l’armée à la tête de la Cité.
    We have to be careful

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *