breaking news

Diplomatie : L’Ambassadeur Amara Camara reçu en grande pompe par le président Israëlien

août 22nd, 2017 | par Leguepard.net
Diplomatie : L’Ambassadeur Amara Camara reçu en grande pompe par le président Israëlien
Article
0

C’est à la faveur du décret présidentiel du 05 Mai dernier que le diplomate Guinéen Amara Camara a pris des nouveaux galons. Ambassadeur extra ordinaire et plénipotentiaire de la Guinée en France, Espagne et Portugal avec pour résidence la capitale française le président Condé a élargi son périmètre d’action en le nommant aux mêmes fonctions en Israël avec résidence à Paris; poste qu’il cumulera avec celui dont il exerçait depuis six ans dans la capitale Hexagonale, pays de glamour et de la liberté.

C’est pour honorer la nouvelle fonction que vient de lui confier son ami de plus d’un demi-siècle, que l’actuel locataire de la rue Faisanderie a présenté ses lettres de créance aux autorités Israéliennes. C’est vêtu d’une tenue traditionnelle fabriquée par des artisans locaux que M. Camara a été reçu par le président Israëlien Reuven Rivlin. Au cours de cette audience, M. Camara a présenté ses lettres d’accréditation puis transmis le message d’amitié et de fraternité du numéro un Guinéen M. Condé à son homologue Israëlien. Dans la suite de son intervention, M. Camara a promis d’œuvrer en faveur des relations bi et multilatérales renforcées entre nos deux pays avec en toile de fond une coopération gagnant-gagnant pour les peuples Guinéens et Israéliens.

Il convient de rappeler que les relations diplomatiques entre la Guinée et l’Israël étaient rompues depuis 1976 à cause d’une grave crise diplomatique née du soutien unilatéral et sans équivoque du régime de Sékou Touré aux autorités Palestiniennes. Il a fallu le pragmatisme et le real politique de nos autorités actuelles pour renouer celles-ci en Juin 2016. Ce nouveau rapprochement a été paraphé à Paris où la Guinée était représentée par le ministre Directeur de cabinet de la Présidence de la République, Dr Ibrahima Kalil Kaba qui avait à ses côtés l’Ambassadeur Amara Camara.

 

Côté israélien, c’est le Directeur général du ministère des Affaires étrangères, Dore Gold qui, au nom de son gouvernement a scellé ce pacte de reprise des relations avec la Guinée.

A son retour de prises de fonction à Tel Aviv, M. Amara Camara avait repris son bâton de pèlerin pour œuvrer auprès de ses compatriotes Parisiens. Malgré la fatigue et un agenda ultra-chargé, le locataire de la rue Fasanderie située dans le 16ème arrondissement de Paris n’avait pas chômé le weekend du 12 et 13 Août 2017. Il avait tenu à assister à la convention des Associations de Ressortissants de Tougué à travers les quatre coins de la planète à Paris. Au cours de son intervention, M. Camara avait mis l’accent sur la contribution des Guinéens de l’étranger en faveur de nos compatriotes en Guinée. « Sans la contribution des Guinéens de l’étranger, aucun régime n’aurait pu tenir long temps. Notre apport en faveur de nos proches restés au pays est plus important que l’aide au développement des organismes internationaux» livra M. Camara.

Lors de cette convention, plusieurs autres associations de renom étaient conviées. Ce sont notamment la CAGF et le Forim où les deux présidents n’avaient cessé d’apprécier le travail abattu par M. Camara depuis sa nomination par le président Alpha Condé. « Beaucoup d’Ambassadeurs sont passés ici à Paris mais aucun n’a été aussi proche aussi préoccupé à nos difficultés. Vous avez mis à nu vos prédécesseurs dès votre prise de fonction. Comme toute chose a une fin, vous mettez la pression à ceux qui vous succéderont car vous nous avez ouvert les yeux. On sait désormais le rôle d’un Ambassadeur qui ne se limite pas qu’aux formalités protocolaires » avait martelé Saïdou Diallo président de la CAGF (Coordination des Associations Guinéennes en France).

Il convient de mettre à l’actif de M. CAMARA :

  • la réfection des locaux de l’Ambassade,

  • la modernisation des outils de travail avec l’informatisation des documents administratifs,

  • le raccourcissement du délai de fabrication et de légalisation des documents administratifs,

  • l’amélioration de l’accueil des usagers,

  • l’amélioration des conditions de vie et de travail de ses collaborateurs avec le paiement des salaires mensuels dans les délais

  • la mise en place du versement d’un panier repas à ses collaborateurs,

  • le séjour en France par deux fois des agents du ministère de la Sécurité pour la délivrance des passeports biométriques,

  • l’apaisement des tensions entre les différentes communautés,

  • le rapprochement et l’écoute de l’Ambassade à tous les citoyens Guinéens quelles que soient leurs sensibilités politiques.

Malgré ce bilan qui la majorité de Guinéens qualifient d’élogieux, M. Camara aurait des chantiers qui trainent dans les cartons. Ce sont notamment :

  • la finalisation de l’informatisation des documents administratifs y compris celle de l’octroi de visas,

  • la création des consulats dans les villes abritant un nombre important de nos compatriotes,

  • la construction d’un hôtel particulier à Paris qui permettra le logement du président et de tous les officiels Guinéens de passage à Paris. Cet édifice permettra d’éviter le paiement des nuits d’hôtels qui coutent très chères à nos finances publiques,

  • la mise en place d’un service de délivrance de passeport biométrique à Paris,

  • la création d’un service de développement qui épaulera nos opérateurs économiques à conquérir plus facilement des parts de marché dans les pays sous son administration.

Dans nos prochaines éditions, la rédaction du journal l’observateur livrera une interview exclusive de M. Amara Camara. Interview au cours de laquelle tous les sujets sensibles seront abordés.

Issagha Mara envoyé spécial de l’Observateur à Tel-Aviv.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *