breaking news

De cet acte historique des magistrats Kényans, je tire trois observations. ( A noter que les juges Kényans se sont montrés différents des affairistes guinéens corrompus et déguisés en juges de la Cour constitutionnelle. Quel degré d’indignité ! )

septembre 2nd, 2017 | par Leguepard.net
De cet acte historique des magistrats Kényans, je tire  trois observations. ( A noter que les juges Kényans se sont montrés différents des affairistes guinéens corrompus et déguisés en juges de la Cour constitutionnelle. Quel degré d’indignité ! )
Article
0


1°. La détermination de certains JUGES kényans à ne pas se coucher devant un TRICHEUR électoral, même armé, est inimaginable dans un pays francophone(Guinée-Conakry, Côte d’IVOIRE, MALI, Sénégal, TOGO, GABON, NIGER…..). La prégnance du système monarchique dit « présidentiel » français est si forte, si étouffante dans ces pays, que les « JUGES » y sont persuadés que la fonction de magistrat consiste à fournir à posteriori, une LÉGALITÉ(fausse) à toutes les turpitudes que les PRESIDENTS autoproclamés commettent. Bien évidemment, l’obséquiosité et la servilité de ces magistrats a une contrepartie: quelques prébendes pour leurs familles et pour eux-mêmes. Résultat: celui qui détient le pouvoir et son clan élargi, ont toujours raison. Mais un OPPOSANT a d’emblée tort.
2°. Les JUGES Kényans ont fait la démonstration que les prétendus OBSERVATEURS étrangers des élections en Afrique(Européens et Américains), sont des IMPOSTEURS, quand ils ne sont pas tout simplement CORROMPUS. Je pourrais ajouter racistes, car leur raisonnement concernant l’élection en Afrique Noire, est à peu près le suivant: » Le président sortant a arrangé les élections pour lui-même. Mais il faut l’accepter, car il s’agit après tout, de « Négros ». C’est bon pour eux. Je parle ici d’expérience.
3°. Au Kénya, comme ailleurs en Afrique NOIRE, la contestation des « résultats » électoraux est fréquente parce que dans l’immense majorité des cas, les « résultats » officiellement proclamés, n’ont que très peu de rapport avec ce que les ÉLECTEURS ont réellement émis dans les urnes. Les exemples ne manquent pas. Or il se trouve qu’à chaque élection africaine, des « JOURNALISTES » prétendus « Spécialistes » de l’Afrique subsaharienne (ceux de JEUNE AFRIQUE, et d’autres journaux….), se répandent dans les médias français, pour administrer  des « leçons » aux opposants africains contestataires qui seraient de mauvais perdants, qui contesteraient systématiquement les élections qui ne leur auraient pas été favorables. Et d’après eux, les autocrates pilleurs de leurs propres pays, seraient « adulés » par les peuples dont ils ruinent pourtant la vie. Exemple: ils font de l’ »opposant » historique » avec M. Alpha CONDÉ (Guinée-Conakry), quand celui-ci s’autoproclame « réélu » en septembre 2015, dès le premier tour, avec un FICHIER spécialement conçu pour lui, et qui avait la caractéristique particulière de lui attribuer 56% des voix dès le premier tour.
Je pourrais citer d’autres cas, où des individus comme Sékouba KONATÉ, Tibou KAMARA…. auraient dû être en prison depuis bien longtemps, pour des crimes innommables (Viols et Massacres au stade du 28 Septembre 2009 à Conakry), et pour FRAUDES électorales (2010).
NB: Ce qui est incompréhensible, c’est le fait que les Autorités françaises semblent manifester une certaine BIENVEILLANCE pour le « général » CRIMINEL Sékouba KONATÉ. Il n’est pas certain que si les Honnêtes Citoyens Français, étaient correctement informés des CRIMES (Viols et massacres au stade)commis entre autre par la bande de Sékouba KONATÉ, tolèrent son voisinage dans leur quartier, ou leur immeuble.

 

 

 

 

Mamadou Billo SY SAVANÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *