breaking news

Lopès CARLOS, Conseiller de Alpha CONDÉ : des inepties économiques et confusion de genre.(Pourquoi faire croire que la Société minière de Boké appartiendrait à des étrangers alors que c’est Alpha Condé qui se l’est attribuée ? )

septembre 16th, 2017 | par Leguepard.net
Lopès CARLOS, Conseiller de Alpha CONDÉ : des inepties économiques et confusion de genre.(Pourquoi faire croire que la Société minière de Boké appartiendrait à des étrangers alors que c’est  Alpha Condé qui se l’est  attribuée ? )
Article
1

 Une nécessaire réplique.
Après plusieurs semaines de voyages d’agrément, ponctués de séjours dans les palaces mondiaux des plus ruineux pour un pays comme la GUINÉE, M. Alpha CONDÉ fait précéder son retour au pays, de déclarations financières tonitruantes. Il aurait été invité par la Chine pour assister à une réunion des BRICS (Brésil, Russie….) au nom de l’AFRIQUE. Il aurait obtenu de la CHINE pour la Guinée, une somme de 22 milliards de dollars US, si l’on en croit son Ministre des Investissements, et son Premier Ministre. Après une première déclaration incompréhensible parce que inintelligible, son docile Premier Ministre   est venu à la rescousse par des explications qui ne sont pas plus claires, ni convaincantes. Je n’y reviendrai pas. Une vacuité ne peut être commentée.
C’est alors qu’un certain Lopès CARLOS de nationalité Bissau-Guinéenne, qui aurait parait-il « démissionné de l’O.N.U. pour garder sa liberté de parole sur l’AFRIQUE…. », sentant   peut-être un possible naufrage de son employeur, donne une interview bizarre à GUINÉE7. Il est salarié par M. Alpha CONDÉ au titre de « Conseiller » économique, sinon plus. Que dit notre fameux Conseiller « économique » vraisemblablement grassement rémunéré par « Alhadji Président professeur » Alpha CONDÉ ? Sa prodigalité avec l’argent des Guinéens, est connue de ses « amis » africains, et Occidentaux. Naturellement, cette prodigalité peut aller en direction de tout le monde, à condition de ne pas être un authentique GUINÉEN.
Alors voyons ce que dit M. CARLOS Lopès, Conseiller économique de « Alhadji, professeur, président » à propos des 22 milliards de dollars US, puisque c’était cela le but de son intervention.
D’abord sur la forme : D’entrée de jeu, M. CARLOS Lopès, ou son interviewer fait prévaloir ses « titres ». Il est « économiste » avec un haut fait qui est signalé, et dont il serait l’acteur unique : il aurait « démissionné de l’O.N.U. ». Peut-être, veut-il donner consistance à des explications qui en manquent visiblement ?
Ensuite sur le fond : On aurait aimé que le « brillantissime » Conseiller de M. Alpha CONDÉ nous expliquât d’abord c’est quoi ce fameux BRICS, je ne parle pas de la signification des sigles, ensuite la réalité ou pas de ce montant astronomique, enfin, nous livrer deux ou trois conditions d’octroi de de cette « aubaine ». C’est le moins qu’un Conseiller économique d’un « président » guinéen puisse faire pour épargner à son employeur, les soupçons d’ailleurs de plus en plus justifiés. Alors de quoi parle-t-on ?
Les BRICS (Brésil, Russie, Chine, Inde et Afrique du Sud) ne sont ni une organisation instituée, ni une association. C’est un groupe de pays totalement dissemblables et qui ont en commun, d’être économiquement, moins développés que des pays comme par exemple l’Allemagne, le Japon, la France….Ils ont parfois besoin de se mettre ensemble, ponctuellement pour peser dans certaine décision économique de portée mondiale. Ensuite, ils appartiennent à des univers économiques, culturels et politiques variés.   Ce n’est pas une entité susceptible de parler d’une voie, ou d’avoir un intérêt commun.
Première OBSERVATION : les BRICS n’ont pas pu inviter Alpha CONDÉ. Il a été vraisemblablement invité par la CHINE, mais pas par les BRICS en tant que tel. M. CARLOS Lopès aurait pu éviter cette approximation. Malheureusement, de cette approximation, il ne s’en est pas privé.
Deuxième OBSERVATION : Alors qu’on attend logiquement qu’il nous confirme ou infirme l’existence de ces 22 milliards de dollars US, M. CARLOS Lopès dit toute autre chose. Il fait l’éloge de la Chine, célèbre comme exempaire, les « investissements » chinois en Guinée, ou même en Afrique. Répondant à la question, somme toute honnête du journaliste,il répond « …. Et pour ce qui est des conclusions principales du BRICS, on a senti la volonté de la Chine à asseoir sa politique extérieure autour du projet ‘‘route de la soie’’ et d’inclure l’Afrique dans ce projet. Donc ça va permettre des investissements consistants. Depuis l’année dernière, la Chine est devenue le premier partenaire d’investissement du continent, il est déjà le premier partenaire commercial. Et donc il y a un agrandissement considérable des investissements….. ». La clef du développement de la Guinée est trouvée selon le Conseiller de M. Alpha CONDÉ. C’est à peine s’il ne nous commande pas d’abandonner notre pays à ses « IDOLES » chinois. Mais il faut dire que c’est le régime où les dirigeants économiques distribuent les pots-de-vin les plus substantiels en Afrique Noire, notamment en Guinée(CONAKRY).
Enfin, le Conseiller »économique » de M. Alpha CONDÉ a une conception très singulière du développement économique. Quand le journaliste lui demande «  Vous êtes confiant quant à l’avenir économique radieux de la Guinée ? »
Le conseiller « économique » distingué de M. Alpha CONDÉ répond sans gêne : « Je suis confiant ! La Guinée a eu une période difficile avec Ebola, on voit qu’il y a un rétablissement du niveau de croissance qui était le sien avant Ebola, et j’espère fortement qu’à partir de l’année prochaine on va dépasser de loin les 6 pour cent de croissance. Le problème c’est qu’on peut avoir la croissance sans la transformation, pour ça, on n’a pas besoin de beaucoup d’efforts, il suffit d’exporter plus de minerais, etc…. ». Nous avons là, concentrées, une succession d’inanités économiques. Si j’avais raconté pareilles inepties à mes étudiants, ils m’auraient lynché, à juste raison. Ainsi une croissance économique se transformerait en Développement, sans effort. « Il suffit d’exporter plus de minerais ». Fantastique.
Je suis de ceux qui trouvent que les innombrables voyages de M. Alpha CONDÉ sont ruineux pour la Guinée, et inutiles. Ce sont des voyages d’agrément que lui et son clan déguisent en voyages pour le pays. Je le maintiens. Le fameux conseiller, mine de rien, établit une corrélation presque directe entre le nombre de kilomètres parcourus par M. « Alhadji, professeur, président » hors du pays, et le montant des capitaux qu’il aurait obtenus des pays étrangers visités. L’ennui est que, depuis maintenant sept ans, les GUINÉENS ne voient jamais ni la couleur des capitaux supposés, ni les investissements réalisés. En revanche, les comptes bancaires de « Alhadji, professeur, président…. » et de celui qui le conseille, sont abondamment garnis.
Petites questions subsidiaires :
Pourquoi avoir fait croire que la S.M.B. (Société Minière de Boké) appartiendrait à des investisseurs étrangers, alors que c’est bien le président Alpha CONDÉ qui se l’est attribuée avec comme Associés des SINGAPOURIENS et certains princes pétroliers ? Est-il exact ou pas qu’à ce titre, le président Alpha CONDÉ toucherait 18 millions de dollars US par mois ? Cette somme est-elle déclarée au Trésor Public ?
NB : sur l’enrichissement vertigineux du président Alpha CONDÉ en si peu de temps, il y aurait beaucoup à dire. Car il y a une relation très directe entre la vitesse, le niveau de son enrichissement, et l’état calamiteux du pays.

 

 

 

Mamadou Billo SY SAVANÉ

One Comment

  1. Pingback: Lopès CARLOS, Conseiller de Alpha CONDÉ : des inepties économiques et confusion de genre. - Portail de la communauté guinéenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *