breaking news

GUINÉE: BOKÉ, LA RÉVOLTE DES OUBLIÉS DE LA RÉPUBLIQUE

septembre 17th, 2017 | par Leguepard.net
GUINÉE: BOKÉ, LA RÉVOLTE DES OUBLIÉS DE LA RÉPUBLIQUE
Article
0
Pendant que des godillots et des ouailles du pouvoir tentent de justifier l’injustifiable concernant le contrat: mines contre infrastructures entre la Guinée et la Chine avec des hallucinantes versions contradictoires, nous avions cru avoir touché le fond. Au milieu de la semaine, nous apprenions qu’une mallette contenant une somme astronomique d’argent en Euros a été subtilisée dans la chambre à coucher même du président de la république, à cela s’ajoute le vole de tablette d’un député au sein de l’hémicycle il n’y a pas très longtemps. À croire que la morale n’a plus droit de cité au sein de notre classe politique, la bassesse y est désormais la doxa. Face aux promesses non tenues, à la gabegie financière, à la corruption, à la paupérisation, à l’insalubrité… Le peuple est au dos du mur d’où la révolte de la vaillante population de Boké.
Dans une de mes précédentes publications, j’avais évoqué la question de la gestion minière de Boké, qui se fait sous fond de corruption et de clientélisme, des sommes sonnantes et trébuchantes directement versées à certains gros bonnets de l’Etat telle une mafia. Le système est tellement réputé qu’aujourd’hui même les Emirats Arabes Unies se sont invités à la danse. En effet, ce pays du Golf Persique est devenu l’un des plus gros exportateurs d’alumium au monde en ayant 0 gisement de bauxite dans son sous-sol par le biais des concessions minières que l’Etat Guinéen lui a accordé dans un flou sidéral. La SMB ( société minière de Boké ) consortium Chinois composé de l’Usm international ETP transport et le WAP ( Winning Alliance Ports ), en dépit de l’exploitation à outrance des gisements de bauxite de la rive nord du Rio Nunez, ne verse que 4 dollars US par tonne de bauxite extraite à l’Etat Guinéen, tandis que la CBG ( compagnie des bauxites de Guinée ) elle, verse 12 dollars US par tonne de bauxite extraite. Cette faveur s’expliquerait par les pots de vins et autres avantages accordés à certains manitous de notre pays. Au-delà de cet état de fait, force est de constater que notre pays se fait gruger depuis belle lurette puisque la tonne d’aluminium coûte environ 2 milles dollars US sur le marché boursier mondial. Depuis notre indépendance, la Guinée est dirigée par des personnes incapables de construire même une usine d’alumine: dernier processus pour obtenir l’aluminium. La seule usine d’alumine du pays a été construite par Pechiney: entreprise de droit Français en 1957, un an avant l’indépendance. Depuis le départ de ce dernier au début des années 2000, l’usine a été brièvement gérée par une société Russe: Rusky Alumini ( RUSAL ) avant qu’elle ne soit fermée laissant dans le désarroi les 100 milles habitants de la localité.. En dépit des rodomontades de certains dirigeants, nous attendons toujours sa réouverture. Boké se sent humilié, souillé jusque dans sa chair par une classe politique qui n’en a cure de son devenir et de son avenir. La contrée subie une incommensurable exploitation minière avec son lot de pollution, d’intoxication de ses cours d’eau, de dégradation de son environnement … Sans oublier le fait que la population ne bénéficie aucunement des retombées de la manne de l’exploitation minière. Elle est privée d’eau potable, d’électricité, de routes, d’hôpitaux etc. Comme le disait Dom Helder Camara:  » l’injustice est la mère de la plupart des violences « . La population de Boké est sortie massivement pour exprimer son mécontentement, en réponse, l’Etat, comme d’habitude a envoyé la force publique pour réprimer la manifestation, bilan provisoire 2 morts et plusieurs blessés. La population, dans une colère inextinguible, y a mis à sac la gendarmerie ainsi que le siège du parti au pouvoir ( RPG ).
Le président Alpha Condé, qui est toujours entre 2 avions, ne mesure pas suffisamment l’ampleur de la situation, un ras le bol général se lit sur les visages en Guinée. Le feu couve, si le tir n’est pas rectifié, il y a de fortes risques d’implosion. Boké pourrait être le point de départ de la contestation. Les Guinéens ne méritent pas d’être dirigée par cette pègre au pouvoir, ils méritent nettement mieux.
Je conclurai en disant que l’avenir de notre pays se joue à Boké, il est de notre devoir de soutenir sa population.
HAUT LES CŒURS BOKÉ.
Sylla Abdoul, membre de la rédaction du journal en ligne leguepard.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *