breaking news

La sortie récente, très réfléchie de M. Malick SANKHON au sujet de sa milice privée ou probablement de la milice présidentielle.

octobre 29th, 2017 | par Leguepard.net
La sortie récente, très réfléchie de M. Malick SANKHON au sujet de sa milice privée ou probablement de la milice présidentielle.
Article
0
La sortie récente, très réfléchie de M. Malick SANKHON lors de la réunion hebdomadaire du parti présidentiel, a suscité quelques petites déclarations politiciennes d’ailleurs vite oubliées. Et c’est heureux, elles ne sont pas à la hauteur de la gravité de la déclaration de l’Ami Intime du président.
Alors, au siège du R.P.G., qu’a dit M. Malick SANKHON, Ami Intime de M. Alpha CONDÉ, et accessoirement Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (C.N.S.S.) ?- En résumé deux choses :
—Il a recruté 2500 à 3000 miliciens pour, dit-il, garder « sa » C.N.S.S., mais que ce nombre serait rapidement porté à 10.000.
—Tous ceux qu’il ne souhaiterait pas voir dans la cour de la C.N.S.S., seraient liquidés, s’ils s’y présentaient.
Chacun sait que pour assurer la sécurité d’un bâtiment, il y a la police nationale, la gendarmerie nationale, des sociétés de gardiennages. Et pas besoin d’une armée entière. Il y a donc des choses cachées que je m’en vais dévoiler.
Encore une fois, M. le Directeur de la C.N.S.S. n’est pas un banal excentrique, ni un plaisantin de bistro. C’est un AMI très Intime du président. Il le rencontre presque quotidiennement. Il dispose des cotisations de la C.N.S.S. à sa guise, sans aucun contrôle, pas même celui des cotisants ou de son Ministre de tutelle. Par le passé, il a créé une milice de plusieurs centaines de membres, les « CHEVALIERS blancs »dont les exactions abjectes sont encore dans les mémoires des Guinéens, notamment pendant les mouvements de Janvier-Février2007, et probablement ceux du 28 Septembre 2009 à Conakry. Cette milice n’a pas été dissoute. Certains d’entre eux, ont intégré l’armée nationale, mais à la demande et au compte de MM. Alpha CONDÉ et Malick SANKHON. Ils y sont probablement plusieurs centaines.
Il y a un fait, à mon avis nouveau. En vue du troisième mandat auquel il n’a jamais renoncé en dépit des verrous constitutionnels, le président Alpha CONDÉ a préparé un vaste plan de chamboulement de l’ARMÉE Nationale qu’il entend mettre en œuvre dans pas longtemps. L’objectif de ce chamboulement est le suivant :
1°. Après la formation des trois mille miliciens dont une partie est actuellement justement en formation au MAROC, les faire revenir et intégrer dans l’armée nationale à la place d’officiers et sous-officiers qui seront renvoyés à la retraite, ou éloignés de Conakry et des casernes. L’objectif ultime est de ne maintenir à Conakry que la fraction armée qui est prête à massacrer nos compatriotes pour que Alpha CONDÉ obtienne un troisième mandat, et après un pouvoir à vie.
Je prétends, sans aucune hésitation que M. Alpha CONDÉ a déjà pris contact avec « ses » « militaires » à lui, puisque l’immense majorité de l’armée Républicaine, la nôtre, a déjà fait savoir sans ambiguïté, qu’elle ne soutiendra aucune action visant à instituer un troisième mandat.
Voilà la nouvelle situation qui selon moi, a amené Malick SANKHON à informer quelques extrémistes proches de Alpha CONDÉ de l’état d’avancement du recrutement et de la formation de leur MILICE présidentielle. A cette assemblée, il n’y a eu ni dérapage, ni imprudence de langage. Il y a eu juste une communication entre PUISSANTS concernant leur projet collectif. D’où d’ailleurs des « condamnations » qui ressemblent fort à un encouragement de continuer ce qui est déjà accompli au plan de la formation de milices présidentielles.
Si Alpha CONDÉ devait mener ce mandat ILLÉGITIME, et à mon avis désormais ILLÉGAL à terme, alors nous GUINÉENS, nous n’aurons plus que deux alternatives, mortelle, ou glorieuse pour nous:
1°. Nous renonçons à nos droits sur la TERRE que nos ANCÊTRES nous ont léguée pour n’y vivre qu’en citoyens de seconde zone, juste tolérés. Ce qui a d’ailleurs commencé en pointillé. Les autochtones guinéens sont chassés de leurs TERRES ancestrales comme à BOKÉ, BOFFA, KOLABOUNYI, DUBREKA, KÉROUANÉ, SIGUIRI, LOLA, NZÔO….. Ils y sont remplacés par des Maliens, BURKINABé, Sénégalais, y compris d’ailleurs à des postes décisifs engageant l’avenir de notre pays.
2°. Ou alors nous réalisons tout de suite que si nous voulons être chez NOUS, libres sur les TERRES reçues de nos ANCÊTRES, il nous faut les RÉCUPÉRER dès à présent, sans attendre. Il n’y a pas de LÉGALITÉ qui tienne, si elle conduit comme en Guinée à déposséder les AUTOCHTONES de leur pays. Or en hypothéquant les Biens miniers et Fonciers de notre pays, pour des dizaines d’années, le pouvoir de Alpha CONDÉ éteint notre DROIT NATUREL sur notre pays pour longtemps. Et les créanciers hypothécaires (CHINE, RUSSIE, et quelques princes Arabes méprisants du Golf pétrolier) ne sont pas des Enfants de Chœur, surtout en Afrique Noire.
Par ailleurs, Alpha CONDÉ a bien créé une « Armée parallèle privée » à la tête de laquelle se trouve son AMI INTIME, MALICK SANKON. Du reste, ce dernier l’a reconnu publiquement et au siège du parti du président. Ensuite, certains, journalistes européens d’investigation soupçonnent Alpha CONDÉ lui-même d’avoir acheté, ou fait acheter en cachette des armes en Italie, pour la MILICE de son ami Malick SANKHON.
Et la « condamnation » tardive, trop molle, trop alambiquée, presque embarrassée de la MILICE présidentielle par le Ministre de la Défense, accentue plutôt l’inquiétude qu’il ne lève les craintes amplement justifiées. A vrai dire, il a peur de perdre son poste comme beaucoup d’autres, s’il déclare à juste raison, que cette Milice présidentielle est recrutée et armée, contre l’Armée Républicaine, c’est-à-dire la nôtre. D’où cette « condamnation » ambiguë. Malick SANKHON est toujours dans sa fonction. Aucun Procureur n’a ouvert la moindre enquête concernant le Chef milicien et Ami Intime du président. Alors que nos prisons sont pleines de « voleurs de poules ». Allez-y comprendre.
Puisqu’il y a deux poids, deux mesures, j’entends désormais en appeler régulièrement à l’armée dans sa fraction Républicaine et Patriote, pour sauver la Guinée des mains d’Alpha CONDÉ et de sa bande armée. Car Malick SANKON a bien recruté déjà 10.000 miliciens, même s’ils ne sont pas tous armés. Certains, un millier vraisemblablement, sont en formation au MAROC.
NB: Je ne suis pas caché. Je n’ai pas de milice et je n’en aurais jamais. C’est précisément pour cela que j’en appelle désormais à la fraction républicaine et patriote de notre Armée, (et pas à l’armée privée de M. Alpha CONDÉ) afin qu’elle protège nos compatriotes contre la milice présidentielle privée.
Si la fraction Républicaine et Patriote de notre armée devait assister passivement à la déchéance de notre pays, et observer en simple spectateur la MILICE armée d’Alpha CONDÉ et Malick SANKHON, entrain de maltraiter nos compatriotes, alors la Guinée sera inexorablement livrée aux MILICES qui ne tarderont pas à se former ailleurs dans le pays. Nous ne devons plus laisser M. Alpha CONDÉ à la tête de notre pays, puisqu’il entend s’appuyer sur une milice contre l’armée et la police légales.

 

 

 

Mamadou Billo SY SAVANÉ

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *