breaking news

Esclavage en Libye / Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

novembre 17th, 2017 | par Leguepard.net
Esclavage en Libye / Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine
Communiqué
2
17 novembre 2017 – Le Président Alpha Condé, Président de la République de Guinée, Président en Exercice de l’Union Africaine, exprime son indignation face au commerce abject de migrants qui prévaut en ce moment en Lybie et condamne fermement cette pratique d’un autre âge.

L’Union Africaine invite instamment les autorités libyennes à ouvrir une enquête, situer les responsabilités et traduire devant la justice les personnes incriminées.

Elle invite parallèlement les autorités libyennes à revoir les conditions de détention des migrants.

Ces pratiques modernes d’esclavage doivent cesser et l’Union Africaine usera de tous les moyens à sa disposition pour que plus jamais pareille ignominie ne se répète.

Notre force, c’est notre humanité. Sachons la garder.

Pour l’Union africaine
Le Président en exercice
Professeur Alpha Condé
Président de la République de Guinée
Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence
Contacts : 664-87-96-59
628-18-15-57
mcisse@presidence.gov.gn
aboumaco2000@yahoo.fr
abdoulaye.sankara@presidence.gov.gn
aboumaco2000@gmail.com

2 Comments

  1. liser says:

    La réaction de M. Alpha CONDÉ et de son gouvernement face à l’abjection ABSOLUE, est une IMPOSTURE, et donc indigne. D’abord ils refusent, ou ont peur de nommer avec les mots justes ces CRIMES dirigés contre les NOIRS Africains, et non pas contre les « migrants ».

    Il s’agit bel et bien d’une pratique esclavagiste à laquelle les ARABO-MUSULMANS ont toujours assujetti les NOIRS Africains, malheureusement avec l’appui décisif des « Chefs Africains ».

    M. Alpha CONDÉ parle de migrants. Mais le côté « migrant » est tout à fait accessoire dans cet affaire. Il passe par la LIBYE beaucoup d’autres migrants non NOIRS. Ceux-là ne sont ni maltraités, ni traqués, et encore moins bestialisés comme ces NOIRS AFRICAINS vendus au marché, exactement comme on le ferait pour les moutons, ou les chameaux. Encore que le bétail n’est pas maltraité quand il est proposé à la vente.ses citoyens NOIRS ou négro-africains.

    Les mots exacts pour cette abjection, c’est: le marché où on vend les NOIRS Africains esclavagisés par les ARABO-musulmans dans un espace ARABO-musulman. Cette pratique n’est pas liée au chaos qui règne en LIBYE. Elle n’est pas spécifique à la LIBYE. La MAURITANIE continue impunément à esclavagiser.

    Tous les pays ARABO-musulmans qui ont une population Noire d’extraction africaine ont la même politique à l’égard de leurs citoyens négro-africains et qui a les
    caractéristiques suivantes:

    —les citoyens négro-africains sont rabaissés, quand ils ne sont pas rendus ESCLAVES.

    —les citoyens négro-africains, même musulmans, sont de fait, interdits de poste de responsabilité.

    C’est la LOI générale applicable et appliquée aux citoyens négro-africains, depuis le MAGHREB, jusqu’en ARABIE Saoudite. Je ne parle même pas du RACISME quotidien, parfois violent. Au MAGHREB(ALGÉRIE, MAROC et TUNISIE), c’est tout à fait pertinent de parler de RACISME d’ÉTAT à l’encontre des NOIRS Africains autochtones et étrangers de ces pays.

    Mamadou Billo SY SAVANÉ

  2. Bah says:

    Xa ya mem pa à réfléchir deux fois il n’ont qu’à libérer tous les détenus et le renvoyer chez eux xa peut commencer mem ojrdui on a rien à voir la déçu oubien tous le monde se lèvent contre la lybie et les lybiens et on verra bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *