breaking news

Guinée: un étudiant ivoirien tué dans sa chambre lors des récentes manifestations suite à une probable bavure policière à Conakry

décembre 12th, 2017 | par Leguepard.net
Guinée: un étudiant ivoirien tué  dans sa chambre lors des récentes manifestations suite à une probable bavure policière à Conakry
Article
0
Un étudiant ivoirien a été tué par balle suite à une probable bavure policière à Conakry, lors de manifestations d’élèves qui ont secoué la Guinée la semaine dernière, a annoncé lundi à Abidjan le ministère ivoirien de l’Education nationale.
« Junior Yobouet Yao, 23 ans, étudiant en 6e année à la faculté de médecine de Conakry a été atteint d’une balle à la tête, alors qu’il dormait dans sa chambre », a précisé le ministère à l’AFP.
« Des policiers à bord d’un pick-up ont tiré en direction d’un bâtiment abritant des étudiants ivoiriens », a expliqué de son côté Clémentine Yobouet Aka, principale de Collège et mère de la victime.
« La balle a traversé la vitre du bâtiment et a atteint à la tête mon fils qui dormait tranquillement dans son lit » a-t-elle poursuivi, la gorge nouée de sanglots.
Des milliers de collégiens et lycéens guinéens sont descendus, il y a une semaine dans les rues de Conakry pour réclamer le retour en classe des enseignants en grève depuis un mois. Les syndicats menacent de déclencher une « grève générale » sur l’ensemble du territoire.
Lancé le 13 novembre, la grève des enseignants a déjà fait deux victimes: des adolescents de 15 et 17 ans tués par balles lors d’affrontements avec les forces de l’ordre.
En février, huit personnes avaient été tuées en Guinée, dont plusieurs par balles, lors des manifestations liées à une grève des enseignants.
Les organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent régulièrement le lourd bilan de victimes lors des manifestations politiques ou sociales dans le pays.
« Jusqu’à présent, aucune des investigations menées dans le cadre des violences commises au cours de manifestations n’a conduit à un procès », avaient déploré en mars plusieurs de ces organisations, dont la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH).
ck/pgf/stb
Source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *