breaking news

One Comment

  1. Ismael Camara says:

    Si la cartographie ethnique des élections décrites en Guinée par François Soudan dans son » J.A » reflète la vérité, alors pourquoi le RPG Arc-en ciel qui se réclame être de la Haute Guinée s’évertue à récupérer toutes les votes de la Guinée forestière au détriment des Jean-Marie Doré, Papa Koly Kourouma, Faya Millimono et autres Jean Marc Télliano ?

    Pourquoi l’UFDG de Cellou Dalein parvient souvent à battre Alpha Condé et son RPG Arc-en ciel et Sidya Touré et son UFR dans toutes les quatre régions de la Guinée ?
    Il faut aussi rappeler qu’à l’époque de Siradjo Diallo, Jeune Afrique traitait objectivement les sujets sociopolitiques dans le respect de l’éthique et de la déontologie du journalisme. De plus, la séparation du monde en deux blocs idéologiques exigeait au journal de citer ses sources.

    Or, dans ce torchon pondu par François Soudan, il ne fait allusion à aucune source. François Soudan ne connaît physiquement pas Conakry et encore moins la Guinée. Dès lors, comment peut-il pondre un tel tissu de mensonge à partir de Paris sans citer ses sources ?

    De mon point de vue, le farfelu tissu de mensonge publié par François Soudan ne peut être autre qu’un papier produit en Guinée et transféré à François Soudan qui, de toute évidence, était condamné à taire ses sources.

    Ceux qui militent pour la saisine des tribunaux français et européens contre l’instrumentalisation de la haine entre les ethnies en Guinée sont encouragés. Si une telle action en justice contre Jeune Afrique est engagée, ils obtiendront gain de cause et éviteront à d’autres pays de l’Afrique noire à être victimes de ces pratiques dont les conséquences représentent un pactole pour un journal dirigé par des escrocs comme François Soudan et Bechir Ben Yahmed.

    Le temps du journal Jeune Afrique est révolu avec les nouvelles technologies et la liberté d’expression en Afrique. Il est temps que les manipulateurs de ce journal du siècle dernier » Jeune Afrique » se taisent pour toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *