breaking news

Une suggestion à Koro-Prési (28 Fevrier 2018) ( AOT DIALLO )

mars 2nd, 2018 | par Leguepard.net
Une suggestion à Koro-Prési (28 Fevrier 2018) ( AOT DIALLO )
Article
0
Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 2625e jour de l’ancien « Guinea is back » et du nouveau « changement radical » – déjà 07 ans 02 mois et 10 jours ! Aladji-Professeur-Président voici ma suggestion SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réalisable et Temporellement définie) du mois pour améliorer un peu votre Sanseman : grand manitou national pardon il faut apprendre comment magouiller intelligemment à vos petits faucons égarés et en particulier leur apprendre qu’il ne faut pas qu’ils se basent sur certains articles-buzz à sensation habituels de notre presse pour faire leurs analyses des résultats. Les titres et textes sensationnels mais au fond avec des contenus légers de nombreux articles doivent être lus sereinement et à la lumière de ce que compte obtenir son auteur pour ses contes et légendes griotiques. A ce titre je ne crois jamais une info marquée « urgente » ou « officielle » (soit 60% des titres) sans l’avoir recoupée avec plusieures autres sources pour en confirmer la véracité possible. Rappelez-vous de certains cas célèbres comme ce quidam qui a plongé sur son ordi en sortant d’une réunion au gouvernorat de Conakry (en 2011 ou 2012) en jurant qu’il était assis à coté de Toumba Diakité !! Tous les Guinéens ont sûrement en mémoire d’autres fantasmes journalistes similaires récents ou passés. A mon avis vous devriez aussi leur faire comprendre les cotés inique et comique des mamayas carnavalesques organisées par eux ces 2 derniers mois (idem pour vos adversaires également). Cette stratégie où ils appelaient à voter massivement pour leurs chefs respectifs alors qu’il s’agissait d’élections locales et que ce qui intéressait en premier lieu ces électeurs c’était plutôt ce que leur nouveau maire pourrait faire pour améliorer un peu leur vie de misère. Le cas des victoires de certains candidats indépendants dans des bastions politiques jadis imprenables prouve bien l’idiotie de faire parader en T-shirts et casquettes jaune-canari ou autres couleurs variées pour promettre des rêves alors que celui que vous proposez au poste ne représente pas grand chose pour ces habitants des quartiers. Et pire, vous-même avez refusé de mettre les photos de vos candidats proposés comme têtes de liste en leur disant ensuite lors de vos meetings populistes dans leurs fiefs lors de vos passages-express qu’on leur demandait de voter pour le RPCé, pas pour un quidam et que vous pourriez ensuite parachuter un parfait inconnu du coin pour être leur maire, juste pour qu’il puisse ensuite bien magouiller pour vous aux législatives et à la présidentielle qui arrivent à grands pas. Boss, cette fois-ci ils ne votaient pas pour vous les Big boss de la politique nationale – ils votaient plutôt pour les Mamadou ou Bineta qu’ils saluent tous les matins en allant chômer en ville, puis à 17 heures lors du rituel Attaya au grin du coin ou à la table de belotte et finalement avec qui ils papotent en sortant de la prière du soir à la mosquée et l’église du quartier. Après ces élections je vous fais une petite confidence : le prochain combat politique qui vaudra vraiment la peine chez nous sera d’arriver à imposer les candidatures indépendantes pour les prochaines législatives. Puisque la majorité de nos compatriotes cochent pour le moment leur bulletin en regardant avant tout l’emblème des partis ethniques il n’y a hélas presque aucune chance qu’un autre candidat, même 100 fois plus aptes à nous gouverner démocratiquement, puisse avoir une chance d’arriver au pouvoir. Alors pourquoi ne pas aborder ce changement à travers des candidats minoritaires différents, les indépendants qui peuvent transcender ces calculs politiciens mesquins ? Nos CNTetards de 2010 choisis précisément et pilotés par  nos forces vives magouilleuses l’avaient bien compris en empêchant toute possibilité de candidatures indépendantes au dessus des communales dans notre nouvelle constitution. Oui, voila maintenant un nouveau bon combat politique à mener et l’unique raison valable de changer cette constitution. Hélas malin comme vous êtes vous en profiterez pour y introduire un article pour permettre votre 3e mandat à vie – et elle serait encore pire que celle que nous subissons actuellement, Comme on le dit chez l’oncle Sam « both ways we’re screwed anyway”. Ces élections communales ont également prouvé que de nombreux Guinéens méritent les chefs qui les font souffrir depuis des décennies : quand je me souviens de toutes les crises sociales bruyantes et violentes en Haute-Guinée et en Guinée Forestière ces 2-3 dernières années pour insulter le PPAC et son régime pour l’absence d’électricité, d’eau, de routes praticables, pour la mise au chômage ou en prison sans préavis de nombreux orpailleurs et planteurs traditionnels, de vente privée de nos forets sacrées..etc. Et après que je constate que ces mêmes électeurs ont voté dans ces 2 régions pour lui offrir leurs postes de maires et maires-adjoints dans la majorité de leurs communes urbaines et rurales, gage assurant du même coup la poursuite de leurs malheurs et de leurs bouffées de colère sporadiques, je me dis que soit ils sont amnésiques-grave, soit ils sont masochistes, soit ils perdent les pédales et toute logique dès qu’on leur met des gadgets minables et un petit 50.000 GNF pour frais de transport 24 heures avant tous les votes électoraux. Pauvres Guinéens qui ont si peu de chances d’aboutir à l’émergence tant qu’ils ne décideront pas de sortir ensemble de nos ghettos politiques réducteurs – dommage et triste !
Pour finir je vous demande de regarder les situations politiques, sociales et économiques des 15 pays de la CEDEAO que vous visitez régulièrement. Pour 14 d’entre eux le centre du débat actuel est l’émergence du pays avec certes ses obstacles, ses contraintes et les petits succès annuels visibles et reconnus. Pour le 15e, celui que vous dirigez, tout le monde dans et hors du pays ne parle tous les jours que de suprématie à base ethnique avec son lot inévitable de népotisme, de corruption généralisée, de crimes de sang et économiques donc de chaos national bénéfique uniquement à une minuscule mafia locale connue de tous les Guinéens. Si j’avais 18 ans sous votre gouvernance avec aussi peu d’espoir de bonheur et de liberté qu’un jeune de l’axe Bambeto-Cosa, je serais au 1e rang de l’intifada journalière ou alors déjà mort dans le Sahara ou au fond de la Méditerranée. D’après vous qui en paiera finalement le prix dans les livres d’histoires, les dictionnaires et les encyclopédies ? Et demain ces mêmes petits mafieux porteront tous les torts du Sanseman sur vous et cracheront sur votre mémoire, comme ce fut déjà quatre fois le cas dans notre pays. Pensez-y un peu, Yandi !
NB : lire la suite sur : https://aotdiallo.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *