breaking news

Le syndicaliste Aboubacar Soumah et sa délégation ont échappé hier samedi à une tentative d’assassinat ! (Source: www. kababachir.com)

mars 4th, 2018 | par Leguepard.net
Le syndicaliste Aboubacar Soumah et sa délégation ont échappé hier samedi à une tentative d’assassinat ! (Source: www. kababachir.com)
Flash info
3
Depuis plus de 2 semaines, une grève des enseignants paralyse le secteur de l‘éducation guinéen.
Malgré les négociations ouvertes le 28 février dernier au Palais du Peuple entre le médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana, les représentants du gouvernement et le bureau exécutif du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) principal syndicat d’enseignants, aucune avancée significative n’a été enregistrée et surtout le mot d’ordre de grève n‘est pas levé.
Force est de reconnaître que les syndicalistes semblent mener la danse et la reconnaissance d’Aboubacar Soumah, principal leader de cette grève qualifiée de sauvage par les autorités est acquise. Il a obtenu la levée des sanctions à son encontre, sa première revendication, mais reste intraitable sur la seconde : augmentation immédiate des salaires à hauteur de 40% avec effet rétroactif.
Devant l’intransigeance des syndicalistes et surtout leur refus de se laisser soudoyer, le président Alpha et les faucons du gouvernement ont préféré opter pour leur assassinat.
C’est ainsi que l’ancien Kountigui de la Basse Guinée, El hadj Sekhouna Soumah a été mis à contribution pour inviter le téméraire syndicaliste et son équipe à une réunion de conciliation le samedi 3 mars 2018 à 10 h précises à Tanènè.
Un commando divisé en 2 groupes avait préalablement repéré et pris position sur le trajet pour éliminer les syndicalistes. Le premier groupe devait ouvrir le feu et abattre toute la délégation et le second empêcher toute retraite. Une embuscade bien préparée.
Heureusement que les syndicalistes n’ont pas fait le déplacement. La vigilance est donc de mise, Alpha Condé n’a nullement l’intention de rencontrer les préoccupations des grévistes.
Cette tentative d’assassinat rappelle la mort dans des conditions pas encore complètement élucidées du syndicaliste Ibrahima Fofana, le leader de l’USTG, l’Union syndicale des travailleurs de Guinée le vendredi 16 avril 2010 dans un accident de voiture alors qu’il rentrait de la ville de Fria. A rappeler qu’une autre syndicaliste, Magbé Bangoura, secrétaire générale de la Confédération guinéenne des syndicats libres, avait aussi trouvé la mort.
Aboubacar Soumah, devenu par la force des choses le leader du mouvement social guinéen doit faire très attention, ce gouvernement n’est malheureusement pas un meurtre près.
A bon entendeur salut  !
Alseny Junior Cissé pour www.kababachir.com

3 Comments

  1. Alpha says:

    Arrêtez de raconter des âneries. Aboubacar Soumah, le principal concerné a démenti votre information.

  2. SY SAVANÉ says:

    Les assassinats, Alpha en a l’habitude. L’assassinat de Sanpanival BANGOURA lui est attribué de façon répétée, insistante , et par des accusateurs crédibles, pas du tout cachés. Aucun démenti d’aucune sorte n’est venu récuser les ACCUSATIONS d’assassinats très argumentés, et donc tout à fait crédibles.

    Les tentatives d’assassinat contre Monsieur Aboubacar SOUMAH, très vraisemblablement conçues et organisés par Alpha CONDÉ et certains de ses proches, doivent être prises au sérieux, très au sérieux. La possible première victime ciblée, en l’occurrence M. SOUMAH a plus fait un démenti de type « diplomatique », qu’un démenti vrai, en bonne et dû forme. En clair, il a démenti, sans vraiment démentir, mais en démentant quand même de manière à faire comprendre aux assassins commandités qu’il est bien au courant des gesticulations de M. Alpha CONDÉ.

    Je pense personnellement qu’il y a bien un plan d’assassinats, préparé depuis bien longtemps par Alpha CONDÉ. La milice de Malick SANKHON, environ 2500-3000 personnes, dont certains entrainés au Maroc, sont déjà de retour à Conakry. Et une fraction d’entre eux, commandée par Malick SANKHON, forme actuellement les ESCADRONS de la mort. Il en a les moyens financiers. Les ressources de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale sont à sa disposition. Il y puise autant qu’il veut. Ensuite sa très grande proximité avec Alpha CONDÉ lui confère un grand pouvoir auprès des JUGES dont on peux penser que certains sont plus enclins à plaire à Alpha CONDÉ, qu’à exercer leur métier de manière à habituer progressivement et dans la BIENVEILLANCE, nos compatriotes à accepter une décision de justice.

    Je peux citer un PROCUREUR exerçant actuellement à CONAKRY, et un doyen des juges d’instruction également à Conakry dont les pratiques sont à l’opposé de ce que doit faire un juge désireux de faire son métier avec rigueur et civisme.

    Enfin(provisoirement), en raison de la panique grandissante dans laquelle se trouvent M. Alpha CONDÉ et sa bande(Malick SANKHON, Tibou KAMARA, et certains autres), j’émets l’hypothèse tout à fait crédible, qu’une ou des tentatives d’assassinat sont envisagées ou envisageables contre la personne de M. Sidya TOURÉ. Car il est perçu et présenté par Alpha CONDÉ à sa bande, comme le seul OBSTACLE sérieux à la prétention d’un pouvoir perpétuel par le changement constitutionnel qu’il projetait de faire.

    NB: Sidya commettrait une très grave ERREUR, en imaginant que Alpha CONDÉ et sa bande ne serait pas en train de concevoir une ou des tentatives d’assassinat contre sa personne.

    Mamadou Billo SY SAVANÉ

  3. kiyosuke says:

    J »attribue le revirement (oula prise de conscience) de TALON, au fait qu »il a lui même gardé le souvenir de l »époque où les syndicalistes luttaient contre les révolutionnaires pour sauver le Bénin. Si j »ai bien suivi, les grèves étaient faites pour l »obliger à les entendre et négocier. Je crois que ce sont les dernières manifestations syndicales qui lui ont fait comprendre qu »il ne pouvait pas gouverner en restant sourd à leurs demandes de discussion. Ceci dit, ce dont je suis certain c »est que même au Bénin en politique, la nature a horreur du vide. C »est donc mécaniquement à cause de l »incurie et de l »inutilité des députés béninois que les syndicalistes sont montés au créneau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *