breaking news

GREVE DES SYNDICATS DES ENSEIGNANTS ( Par Salou NABE, Lyon France)

mars 12th, 2018 | par Leguepard.net
GREVE DES SYNDICATS DES ENSEIGNANTS ( Par Salou NABE, Lyon France)
Article
1

 
Depuis la création du mouvement syndical mondial jusqu’à nos jours, sa base fondamentale est la discussion basée sur la défense des travailleurs en face à des gouvernants. C’est à dire, « gagner une partie de la revendication et céder une autre en faveur de la négociation pour permettre aux employeurs de souffler et y faire face ultérieurement ». C’est ça la règle du jeu syndical, jamais on ne doit être catégorique sur un point.
Il est à signaler que deux groupes de travailleurs ont un statut différent de celui des autres, les Enseignants et les Médecins sont des catégories de travailleurs qui occupent des secteurs névralgiques ; c’est pourquoi ils doivent avoir un traitement particulier. Mais ils sont tenus de serments ; pour les Enseignants, le serment est le devoir et la responsabilité patriotique, pour les Médecins, le serment est celui d’Hippocrate. Dans l’un ou dans l’autre le contenu résume, que L’INTÉRÊT GÉNÉRAL DE LA NATION PRIME SUR L’INTÉRÊT PARTICULIER.
C’est pourquoi d’ailleurs, on ne peut être syndicaliste dans ces secteurs pour l’être. Ceux qui bénéficient cette confiance doivent faire preuve de responsabilité pour savoir faire la part des choses , et savoir choisir le bon coté, celui de l’intérêt général de tout le monde, au lieu de s’embourber dans une revendication inutile à caractère politique et politicien .
Aucune somme n’équivaut le salaire d’un enseignant, le salaire qu’on lui octroie est simplement symbolique. C’est pourquoi, le devoir lui oblige de ne jamais cesser son travail jusqu’à créer une faillite dans l’éducation de nos enfants, et de surcroit à créer une année blanche, qui constitue le pire des pires pour un enfant.
Aujourd’hui nos élèves se trouvent dans l’impasse et dans l’incertitude ; à cause de l’irresponsabité de nos syndicats, qui sont cramponnés sur une seule position, en ignorant leur devoir, et en bafouant la formation des enfants. Sinon, comment se fait- il que le groupe de SOUMAH préférait l’année blanche après avoir accordé les 40% de façon échelonnée, s’il n’est pas englouti par la politique?
Chers Enseignants de Guinée, l’heure est venue de prendre vos responsabilités pour éviter aux enfants « NOS ENFANTS  » une année blanche qui ne profite à personne.
A bon entendeur salut.
 
 

Salou NABE, Lyon France

 

One Comment

  1. Gandhi says:

    Encore un hurluberlu qui croit encore aux promesses de son mentor. Sait-il seulement qu’un fonctionnaire absent (et il y en a un paquet en Guinée, cela n’empêche pas la machine de fonctionner, alors qu’un enseignant absent, c’est 40 gamins dehors). C’est quoi la priorité, l’éducation ? Même notre faux prof l’ignore. Et pour cause…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *