breaking news

IL ÉTAIT UNE FOIS ABOUBACAR DEMBA CAMARA, LE DRAGON DE LA MUSIQUE AFRICAINE

mars 25th, 2018 | par Leguepard.net
IL ÉTAIT UNE FOIS ABOUBACAR DEMBA CAMARA, LE DRAGON DE LA MUSIQUE AFRICAINE
Article
0

Né en 1944 à Conakry (capitale de la Guinée), de parents natifs de Saréya près de Kouroussa dans le manding guinéen, Aboubacar Demba Camara, plus connu sous le nom de Demba, était très porté par la musique. En 1961, une bande de copains fondèrent dans le pays Konia à Beyla, un orchestre de jazz le « Bembeya » du nom de la rivière qui traverse la localité. Ouvrier-èbèniste de formation et de profession, Demba décida de se lancer dans la musique alors qu’il était bègue. Il intégra le « Bembeya jazz » en 1963.
En 1964, le « Bembeya jazz »  remporta la médaille d’or au festival national de Conakry. Aprés un voyage à Cuba en 1965 à l’occasion de la conférence tricontinentale, le « Bembeya jazz » devint l’orchestre national en 1966.
La Guinée des débuts de l’indépendance découvrit des jeunes virtuoses de la musique. La jeunesse guinéenne des années 1960 et 1970 se dandinera sur les swings du « Bembeya jazz national » sous la houlette du maestro Amadou Diaouné, des doigtés magiques du célèbre soliste Sékou Diabaté « diamond fingers »… Les guinéens et même certains mélomanes africains adoptèrent très vite leur idole: Demba. Disposant d’un timbre vocal splendide et d’une impressionnante source d’inspiration, Demba électrisait les foules sur les podiums. Il est incontestablement le meilleur chanteur guinéen de tous les temps, des titres tels que « Mami watta », « Whisky Soda », « Allah lakè »… mettaient le public en transe dans les bals poussière, salles de fêtes et autres dancings. Il est à souligner que Demba fut l’artiste qui inspira Salif Keita et le Rail Band. Excellant dans le jazz, le blouse, la salsa etc, le « Bembeya Jazz national » était un groupe éclectique. Surnommé le « Dragon de la musique africaine » en raison de la maitrise de son art, Demba était le leader incontesté du groupe.
En 1973, à seulement 29 ans,  Aboubacar Demba Camara mourut des suites d’un accident de circulation à Dakar au Sénégal sur le chemin menant de l’aéroport à son hotel alors qu’il devait s’y produire avec le « Bembeya jazz national ». Il eut droit à des funérailles nationales et un hommage de la nation. Le répertoire d’Aboubacar Demba Camara est tellement riche qu’il est encore repris par la jeune génération de chanteurs.

 

 

 

Sylla Abdoul, membre de la rédaction du journal en ligne: leguepard.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *