breaking news

« Les gens ont peur de mon avènement éventuel à la primature parce que la lutte contre la corruption POURRAIT être l’un des actes principaux de mon action gouvernementale » dixit KASSORY FOFANA( Par Pépé Moriba).

avril 20th, 2018 | par Leguepard.net
« Les gens ont peur de mon avènement éventuel à la primature parce que la lutte contre la corruption POURRAIT être l’un des actes principaux de mon action gouvernementale » dixit KASSORY FOFANA( Par Pépé Moriba).
Article
1
« Les gens ont peur de mon avènement éventuel à la primature parce que la lutte contre la corruption POURRAIT être l’un des actes principaux de mon action gouvernementale » dixit KASSORY FOFANA.
Autrement dit, ÇA POURRAIT NE PAS EN ÊTRE, UN!
En effet lorsqu’on utilise le « CONDITIONNEL » dans de telles situations de communication, c’est que la personne n’est pas sûr de ce qu’elle dit.
Est-ce que c’est parce que l’auteur se sent lui-même gêner de parler de la lutte contre la corruption, vu ce qui se dit sur lui? Tout laisse à en croire de toutes les façons.
Cependant dans ce genre de discours, on aurait préféré lire un leader politique ferme et engagé comme nous l’avons constaté le week-end passé avec le Président de l’UFR, SIDYA TOURÉ qui déclenchait ouvertement sa volonté d’aider à traquer les voleurs. Par exemple, on aurait préféré lire à la place de « POURRAIT », JE FERAI DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION….. ou alors ….LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION SERA L’UN DES ACTES PRINCIPAUX….
Les malins diront qu’il a dit son « avènement éventuel », donc c’est pas sûr. Mais je les répondrai que sur des questions de lutte contre la corruption, il n’y a pas de négociations pour savoir si ce sera sur la feuille de route ou pas. C’est une question de principe et de conviction. Un leader politique dont la lutte contre la corruption n’est une priorité chez lui, mettra toujours ce sujet au conditionnel. Mais pour des leaders de conviction et principe comme SIDYA TOURÉ, c’est un impératif.
P.S: KASSORY FOFANA parle correctement français. Il a pour une fois été honnête avec lui-même et avec le peuple en disant que « la lutte contre la corruption POURRAIT ÊTRE (et non SERA) l’un des actes principaux de (son) action gouvernemental ».
En clair, UN SEUL MOT aura suffit pour dissocier un leader politique de conviction et de principe d’un simple opportuniste qu’on ne découvre pas, puisque nous connaissons tous déjà les hommes.
Et fin, « ON M’A PROPOSÉ D’ÊTRE PREMIER MINISTRE EN 2013 J’AI PAS ACCEPTÉ (parce qu’on était dans EBOLA et il n’y avait pas toutes ces annonces de montants en milliards de dollars et de mines). Mais MAINTENANT JE SUIS PRÈS À ÊTRE PREMIER MINISTRE (pour tirer pleinement intérêts comme je sais d’ailleurs le faire depuis…).
Par Pépé Moriba

One Comment

  1. AOT Diallo says:

    Notre Al Capone qui se fiche de la tronche de tous ceux qu’il a spolié sans honte depuis la 1e république et ceci sous les sourires et applaudissements retentissants autour de lui.
    – Avec surout silence total de tout le système national mis en place pour lutter contre la corruption : la commission de lutte contre la corruption, la police économique et la justice – Only in Guinea

    – Si Don kass devient le prochain PM, le PPAC sera vomi par tout le monde, même ses mentors occidentaux car sa réputation nationale et internationale fait vraiment pitié – j’en sais quelque chose…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *