breaking news

(VIDEO) Souvenir du Guinéen DIALLO Télli, premier secrétaire général de l’OUA

avril 24th, 2018 | par Leguepard.net
(VIDEO) Souvenir du Guinéen DIALLO Télli, premier secrétaire général de l’OUA
Vidéo
0

Une rare vidéo de Diallo Telli le premier sécrétaire général de l'OUA

Une rare vidéo de Diallo Telli le premier sécrétaire général de l'OUABeaucoup l'ont juste connu à travers des photos, dans cette vidéo nous sommes en 1967 et Diallo Telli se saisit du problème récurrent des mercenaires participant à des révoltes dans des pays où l'indépendance s'est faite dans des conditions difficiles de sécession comme c'est le cas du Congo Kinshasa, où le colonel MOBUTU a fini par reconquérir la totalité du territoire.La tragique Histoire de Boubacar Diallo TelliPremier secrétaire général de l’OUA, qui naît en 1963, Boubacar Diallo Telli était le visage de la diplomatie africaine d’après Indépendance. Présent sur tous les terrains de conflit, il rendait plus audible le point de vue, la position du continent dans cette période mouvementée où la guerre froide divisait le monde. Pour son pays et pour l’Histoire, Diallo Telli reste celui qui aura permis à la Guinée, malgré la réticence de la France, d’accéder à l’’ONU. Des succès diplomatiques qui vont en faire un rival potentiel pour Sékou Touré qui le lui fera payer cher. Très cher.Libéré de son poste à l’OUA, Diallo Telli hésite entre poursuivre une carrière internationale et retourner travailler en Guinée. Après moult hésitations et devant l’insistance pressante de Sékou Touré, Diallo Telli décide de retourner en Guinée malgré les mises en garde de ses proches. Il est nommé Ministre de la Justice en 1972, poste qu’il occupera jusqu’en 1976. Atteint de paranoïa et soucieux de conserver son fauteuil présidentiel, Sékou Touré voit des complots un peu partout. Il voit en Diallo Telli un rival dangereux pour son pouvoir. Telli est désormais surveillé par la police secrète et n’a plus le droit de voyager. Le 18 Juillet 1976, Diallo Telli est invité à dîner au palais présidentiel lorsque Sékou Touré lui lance : « Mon Cher Telli, j’ai au moins une qualité qu’il faut me reconnaitre, c’est de ne jamais me laisser surprendre » Et Diallo Telli de répondre : « Mais qui veut te surprendre, Président » Sekou met fin à l’échange d’un tranchant « Au revoir Telli ! ». Peu de temps après, à 1h et demi du matin, Diallo Telli est arrêté à son domicile.Diallo Telli est incarcéré au sinistre camp Boiro, où il est torturé dans la tristement célèbre « cabine technique » (cabine de torture) et obligé de lire des aveux sous la torture dans lesquels il reconnait être à la tête du « complot peul ». Confiné à l’isolement, Diallo Telli souffre le martyr. Diallo Télli est placé à la « diète noire » qui consiste en une totale privation d’eau et de nourriture jusqu’à ce que mort s’en suive. Un véritable supplice lorsqu’on sait que dans la journée la température atteint parfois 50 degré. Boubakar Diallo Telli décède au matin du 1er Mars 1977 dans la sinistre cellule 52 du Camp Boiro des suites de la « diète noire ». Son corps sans vie est enterré discrètement dans l’un des nombreux charniers de la banlieue de Conakry. Sa famille ne retrouvera jamais son corps.

Publiée par La Vraie Histoire de l'Afrique sur samedi 21 avril 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *