breaking news

FAUX RENONCEMENT DE KASSORY FOFANA A UNE PRESIDENCE QU’IL NE POUVAIT AVOIR : Il s’agit simplement de tenir la primature pour dissimuler les turpitudes minières et ouvrir la voie pour un troisième mandat d’Alpha Condé.

mai 22nd, 2018 | par Leguepard.net
FAUX RENONCEMENT DE KASSORY FOFANA A UNE PRESIDENCE QU’IL NE POUVAIT AVOIR : Il s’agit simplement de tenir la primature pour dissimuler les turpitudes minières et ouvrir la voie pour un troisième mandat d’Alpha Condé.
Analyse
2

Après les élections locales visiblement désastreuses pour son pouvoir, l’Elhadji professeur président devenu coléreux par sa lourde défaite, annonce aussitôt le renvoi de son gouvernement, et la désignation d’un nouveau dans pas longtemps. Entre temps, il a trouvé les responsables de sa faillite qu’il ne peut plus cacher. Ce sont pêle-mêle, les OCCIDENTAUX qui exigent le respect scrupuleux des TEXTES FONDAMENTAUX(constitution), refusent de passer sous silence une corruption généralisée, Mamady YOULA dont le gouvernement était composé pour l’essentiel des REVENANTS de l’époque de Lansana CONTÉ qui se sont illustrés par leur capacité à piller sans retenue leur propre pays, tout en s’attribuant des diplômes dont ils sont très loin d’avoir le niveau. Je précise que les REVENANTS, Tibou KAMARA, Malick SANKHON, et surtout Kassory FOFANA, faisaient tout pour torpiller l’inoffensif Mamadi YOULA, alors PM en titre. Un vulgaire N’GAWLÔ comme Tibou KAMARA ne le traitait-il pas avec mépris et désinvolture parlant de lui « …ce garçon a de la chance…. ». En cela, il appliquait peut-être les consignes de M. Alpha CONDÉ.
Mais depuis, la nomination de ce premier ministre qui traîne  en longueur, vient de trouver son épilogue.   C’est donc M. Kassory FOFANA, sans surprise. Candidat perpétuel à ce poste, son souhait vient d’être réalisé. Pour cela, il a fait du lobbying intense, exercé une pression inouïe sur Elhadji professeur président, écrasé les cadres historiques du R.P.G., il est vrai avec le soutien décisif de M. Alpha CONDÉ.   Il aurait renoncé au « pouvoir » pour son CHEF et vraisemblable complice dans de possibles turpitudes minières et financières, se serait sacrifié pour lui. Mais il oubli, volontairement ou pas, de nous dire à quel pouvoir il aurait renoncé, et la nature du « sacrifice » auquel il aurait consenti.
 
Pour appuyer son lobbying, tout d’un coup il « fusionne » son sigle (G.P.T.) qu’il croit être un parti, avec le R.P.G. En un certain sens, il se présente en « SAUVEUR » du président et de son parti.   Or la Guinée Pour Tous (G.P.T.) n’est pas un parti, mais un banal sigle à caractère commercial comme il en pullule partout à Conakry, c’est même un marché, par moments très profitable en Guinée. La preuve vient d’être faite.
Ce sigle n’a pas de réalité politique, n’en a jamais eu. Car un ou deux « députés » qui lui sont octroyés par un quasi-décret présidentiel à chaque élection, n’en fait pas non plus un parti politique représentatif. Par ailleurs, j’aimerais être convaincu que notre FAMEUX double « Docteur » comprend à peu près ce qu’est la notion de REPRÉSENTATIVITÉ en politique. J’en serai heureux. Comme certains autres, G.P.T. est un sigle qui se monnaye à chaque élection. En général, c’est le plus offrant qui l’emporte.   Et puisque le pouvoir de Elhadji professeur président est ILLÉGITIME, parce que dépourvu de base sociale, il juxtapose des sigles, comme il le fait actuellement pour crier partout « gouvernement d’union ! Gouvernement d’union », alors qu’il s’unit avec des coquilles vides. Mais il appartient au R.P.G. de mesurer l’ampleur de l’entourloupe dont il vient d’être la victime malheureuse.
Il ne peut y avoir de FUSION entre le R.P.G. qui est un vrai parti politique et  G.P.T qui n’est qu’un sigle commercial. Car la notion de « fusion » renvoie à l’idée de deux ensembles  à peu près comparables qui apportent mutuellement l’un à l’autre, un PLUS.   On n’est pas dans ce cas de figure.  Il s’agit pour M. Kassory FOFANA, avec un certain bagout, et un discours  vaniteux, d’utiliser le R.P.G. comme une sorte de marchepieds  qui va le hisser à la primature.  Déjà, il parle de « mon avènement comme premier ministre…. ».  La notion d’ « avènement » signifie un changement fondamental, une RUPTURE de type inédit. Qui peut imaginer, l’espace d’une seconde M. Kassory FOFANA en train de s’opposer à la CORRUPTION minière par exemple ?—Personne. Il a raison.  Il ne peut pas se faire hara-kiri. Un minimum de 400.000 dollars US tous les dix jours,  sans raison avouable, ce n’est pas ce qu’il y a de plus probe.
QUESTIONS:
1°. Le R.P.G. authentique ne peut-il pas trouver en Guinée un cadre ayant un certain coffre, intellectuellement plus structuré, plus solide, et qui a dépensé son énergie, parfois sa santé, et souvent sa liberté pour faire venir M. Alpha CONDÉ au pouvoir ?
2°. Qui peut sérieusement affirmer que M. FOFANA Kassory ou son G.P.T. apporte quoi que ce soit au R.P.G. ?
3°. Les militants et sympathisants du R.P.G. sont-ils définitivement voués à servir  de chair à canon pour ceux qui, il n’y a pas si longtemps les  faisaient bastonner, embastiller, et parfois les renvoyaient de leur  seul gagne-pain, c’est-à-dire leur petit boulot ? L’avenir proche, ou à moyen terme  nous édifiera.
 Il y a plus grave.  Monsieur FOFANA demande qu’on laisse Elhadji professeur président terminer son travail. Mais lequel ?   Veut-il dire  que le respect des TEXTES FONDAMENTAUX qui structurent  la vie sociopolitique de notre pays, doit être subordonné  aux urgences personnelles de M. Alpha CONDÉ ?  Dans l’hypothèse qui est la sienne,   le pouvoir  donc être conservé par  son employeur, tant qu’il est en vie. Puisqu’ il y a toujours quelque chose à terminer.  Ainsi donc,  les  commodités personnelles  commanderaient aux TEXTES FONDAMENTAUX.
 Je souhaite que nos compatriotes, en uniforme ou pas, prennent très au sérieux  cette déclaration du nouveau premier ministre. Il a fait plus que cela. Il vient d’indiquer clairement que lui, il est en capacité  d’imposer au pays, un pouvoir illimité dans le temps pour  son employeur. L’idée de dire qu’il faut attendre que M. Elhadji professeur président dise lui-même qu’il veut un troisième, puis un quatrième mandat, est une grave ERREUR selon moi. C’est le nouveau PM qui est chargé de le faire, et il l’a fait.  Il continuera de le faire.
En vérité, MM. Alpha CONDÉ et Kassory FOFANA sont liés par  ce qu’on pourrait appeler un pacte  implicite de corruption, notamment dans les mines.  C’est la seule raison  qui fait que les deux sont inséparables.

je suis persuadé qu’un authentique militant originel  du R.P.G. à la primature, exigera des explications sur certains contrats minier. En effet, à mon avis, il est très vraisemblable  qu’en portant Alpha CONDÉ au pouvoir, l’immense majorité des électeurs Malinkés, espéraient qu’il améliorerait la situation générale des Guinéens et du pays. Ainsi, démonstration serait faite que l’exercice du pouvoir par Sékou TOURÉ, n’avait qu’un très lointain rapport avec  un VRAI pouvoir mandingue. En clair, dans leur esprit, il s’agissait de corriger les FAUTES économiques, morales et politiques  de Sékou TOURÉ.  Hélas !  Leur intention d’ailleurs louable  est  travesti par quelqu’un qui les roule dans la farine tous les jours.  Faut-il les blâmer ?—Bien évidemment non. Ils étaient  dans un état d’esprit positif.  L’erreur est humaine. C’est l’obstination dans l’erreur  qui est un CRIME. Ils ont été trahis par Alpha CONDÉ qui, après  les avoir instrumentalisés à des fins strictement personnelles,  les jette maintenant comme un kleenex dont  il ne veut plus.
 Les militants historiques du R.P.G., et les notabilités historiques de ce parti  devraient s’interroger sur l’amour soudain dont ils sont l’objet de la part  de celui qui du temps de sa splendeur  exigeait  leur embastillement sous Lansana CONTÉ.
  1. Kassory FOFANA craint, parait-il, qu’à l’annonce de nomination,  une marée humaine ne déferle sur KALOUM pour contester une telle nomination.  Aussi, est-il allé solliciter la « bienveillance » de Cellou Dalein DIALLO, il y a quelques jours afin qu’il retienne les militants et sympathisants de l’U.F.D.G.
Dernière petite question : Pense- t-il  que les militants et sympathisants de l’U.F.D.G. sont plus compréhensifs pour les CORROMPUS et les Pilleurs que les autres citoyens guinéens ? Et pour quelles raisons eux applaudiraient-ils  les PILLEURS et les CORROMPUS ?  Cette démarche auprès de Cellou Dalein DIALLO pue le mépris pour les PEULS. A mon avis, Cellou devrait exiger  de M. Kassory FOFANA, des excuses pour l’ensemble des militants et militantes, sympathisants et sympathisantes de l’U.F.D.G.  Car aucune  « amitié » ne justifie  qu’on présuppose qu’un groupe ethnique est  plus indulgent pour les pilleurs que les autres groupes ethniques.  Les PEULS aussi n’ont aucune mansuétude pour les CORROMPUS.
 
 
 
 
Mamadou Billo SY SAVANÉ.

2 Comments

  1. I. Mb. SOW says:

    A mon avis, votre « dernière petite question » ne fait qu’atténuer la portée objective et l’intérêt en somme de l’ensemble de l’analyse qui la précède. On ne peut pas laisser le bon observateur du paysage sociopolitique guinéen que vous êtes, se laisser emporter à des raccourcis qui sont on ne peut plus méprisantes pour toute une communauté ethnique. D’abord, parce que CDD, l’UFDG et les militants ou sympathisants de ce principal parti du pays n’ont jamais prétendu lutter au nom des seuls Peuls. Et puis, parce que l’Opposition Crédible, ne cherche heureusement pas, quelle qu’en soit la récompense offerte, à être associée à cette gouvernance chaotique d’AC qui court constitutionnellement jusqu’en 2020. Il reste le fait que les « mauvaises amitiés » dont se réclame souvent CDD, et son incorrigible naïveté politique ne constituent évidemment pas des atouts dans son objectif de conquête du pouvoir en Guinée. Mais on ne peut tout de même pas reprocher à un Kassory qui a sacrifié sa « coquille vide » politique pour devenir le 15è premier ministre du pays, d’avoir été consulter le chef de file de l’opposition au gouvernement qu’il est censé animer.

  2. SY SAVANÉ says:

    Monsieur SOW,

    Votre avis est peut-être partiellement recevable. Mon avis est que : on gagne toujours à nommer les faits, les choses et les groupes humains avec clarté.

    A ce sujet, je reprends à mon compte cette affirmation d’un homme célèbre en philosophie ou en littérature, je n’en suis pas sûr, et qui est le suivant « ne pas nommer, ou mal nommer….c’est ajouter aux malheurs du monde… »

    Je n’ai pas peur de parler de Malinké, Soussou, Peul, Toma, Baga…., puisque je suis insoupçonnable, et insoupçonné sur ce terrain. « Peul » n’est pas un gros mot à cacher. Le groupe ethnique Peul, Baga, Kpèlè…., c’est une réalité. Je n’ai aucun problème avec. D’ailleurs,il n’est pas rare que mes propres cousins germains et amis proches me désignent en disant »Héï! Foulèdi » (petit peul). Et moi je réponds sur le même ton »Vous les Bagas amateurs de vin de palme, ou Soussou léger…).

    A mon avis, la nomination exacte ne doit pas être évitée, puisque nous n’avons rien à gagner à dissimuler ou à faire semblant. Par contre, il faut démonter avec rigueur toute tentative, même implicite d’assigner un groupe ethnique à tel ou tel caractère politique ou autre. Or en allant demander à Cellou d’empêcher ses militants à manifester contre sa nomination, c’est exactement ce que fait M. Kassory FOFANA. Sinon, il aurait pu faire la même demande à DAMARO, à Faya …..

    Je me suis peut-être mal exprimé. Possible, même si la probabilité est très faible. Mais la langue française est pour moi une langue apprise. Je ne peux donc qu’en avoir une maîtrise approximative. Vous avez donc compris l’inverse de ce que je pense avoir écrit.

    Désolé! Je prends l’engagement de faire un effort supplémentaire à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *