breaking news

Plainte Contre le député UFR de BOKE / Kassory Fofana, une nouvelle fois victime de ses lacunes. On ne peut poursuivre un député à l’occasion des opinions ou des votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions de député (article 65 de la constitution).

juin 29th, 2018 | par Leguepard.net
Plainte Contre le député UFR de BOKE / Kassory Fofana, une nouvelle fois victime de ses lacunes. On ne peut poursuivre un député à l’occasion des opinions ou des votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions de député (article 65 de la constitution).
Analyse
1

 

Interpelé à l’Assemblée Nationale par l’Honorable Abdoulaye Sylla sur les désastreuses conséquences de l’exploitation sauvage des mines Boké, le premier ministre Kassory Fofana s’était permis de proférer des menaces de plainte en ces termes : «  il y a beaucoup de contre-vérités dans ce que l’honorable député Abdoulaye Sylla Boké a proférées. Ce n’est pas une menace, c’est en tant que citoyen, je lui donne une dizaine de jours, pas plus, de prouver d’abord à l’Assemblée et de me communiquer les preuves de ses déclarations sur ma personne. Si au bout de dix jours, cela n’est pas fait, vous me permettrez en tant que citoyen de porter plainte contre lui pour diffamation pour des accusations aussi graves. Mais en attendant, je prends le pari devant vous que je n’ai ni action dans aucune société de Boké, je n’ai ni action dans aucune sous-traitance, je n’ai ni camion, je n’ai ni parent, ni collatéral impliqué dans ce qui se passe à Boké. »
Avec cette menace de plainte, Kassory Fofana démontre maladroitement son ignorance de l’article 65 alinéa 1er de la constitution guinéenne qui dispose que : « Aucun membre de l’Assemblée nationale ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou des votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions de député ».
Au lieu de lui servir, la menace de plainte du premier ministre contre le député de Boké en plein exercice de sa fonction s’est retournée contre lui et a démontré ses lacunes en matière de fonctionnement de l’une des institutions constitutionnelles les plus importantes (Assemblée Nationale), ce qui est en totale contradiction avec les titres grinçants et ronflants de deux  doctorats qu’il s’est auto-attribués.   
Cependant, Kassory Fofana doit savoir que les Guinéens ne sont pas des amnésiques. Il doit comprendre que des mensonges, même relayés par des journalistes notoirement alimentaires d’une Radio de la place dont le PDG est connu pour son coté escroc international et de son usurpation de diplôme de la Sorbonne, ne suffiront pas pour effacer son passé et son présent, particulièrement sombres en matière de gestion de la chose publique en Guinée.
Si Kassory veut des preuves de ses pillages des deniers publics, il sera totalement satisfait, promet le député de BOKE.
 Ne dit-on pas que «  dans la vie, tu peux dire avec certitude que tu ne vois  personne. Mais dire que personne ne te voit, est un risque qu’il faut éviter de prendre ». Le premier ministre semble ignorer ou fait semblant d’ignorer jusqu’où les Guinéens savent qui il est ! Il se rendra compte au cours d’un éventuel procès contre n’importe quel Guinée, qu’il sera dans l’obligation, sur le fondement de plusieurs dispositions la constitution guinéenne, en sa qualité de gestionnaire de la chose publique, de justifier l’origine de sa fortune qui dépasserait les 1000 ans des revenus légalement tirés de ses différentes fonctions dans l’administration guinéenne. Cela sera également l’occasion pour lui d’expliquer aux Guinéens comment sa fille aussi est arrivée à la Banque centrale de Guinée sans passer par le concours en flagrante violation de la loi en la matière. Ne dit-on pas qu’une eau sale ne peut offrir la propreté aux habilles qu’elle sert à laver ?  Le premier ministre sera également obligé de parler de sa société de CONSULTING qu’il aurait créée aux États-Unis, publier les différents bilans et impôts payés par cette société qualifiée de fictive par bon nombre d’observateurs.
Le député de Boké se dit déterminé de continuer à dénoncer le saccage environnemental et les pillages des ressources publiques qui sont encours à Boké.
Affaire à suive…
Sana KALABANE  pour  Leguepard.net

One Comment

  1. SY SAVANÉ says:

    Il n’y a aucune contrevérité dans les propos du Député de BOKÉ. Je ne comprends pas pourquoi Monsieur Kassory FOFANA persiste à se RIDICULISER.

    1°. Ne sait-il pas qu’il n’a pas les moyens d’empêcher un Député de s’exprimer sur toutes les questions concernant la vie de la Nation, y compris s’inquiéter de la turpitude minière, même dissimulée d’ un ministre, fût-il le premier ?

    2°. Alors qu’il y a un Ministre des Mines, pourquoi lui Kassory a-t-il eu en charge certaines sociétés minières de BOKÉ ?

    3°. Je souhaite la réussite de Monsieur le Premier Ministre, même si j’en doute beaucoup. Car ses sorties outrancières pourraient le conduire à sa perte. Il a été confondu avec ses prétendus « DOCTORATS » il y a quelques semaines. Je suis à peu près certains qu’à force de nier l’évidence, il sera confondu aussi dans cette affaire.

    4°.A écouter d’anciens traînards de Paris comme « marabouts » à Marseilles, Lilles….maintenant reconvertis en « journalistes » incapables d’écrire une ligne correcte, Kassory fabriquera son propre malheur. Kassory ! des individus incultes qui se disent « journalistes », s’auto-proclamant ton « conseiller » communicant te trompent. Les vacarmes quotidiennes sur leur radio ou Tv n’en font journalistes.Ils te poussent à ta perte.

    Mamadou Billo SY SAVANÉ

    Personnellement, j’aurais beaucoup à dire sur l’histoire de ces radios verbeuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *