breaking news

QUEL BILAN PEUT-ON TIRER des DEUX MANDATS du PRESIDENT ALPHA CONDE ? ( Par Lanciné CAMARA président de l’Union internationale des journalistes africains)

juillet 17th, 2018 | par Leguepard.net
QUEL BILAN PEUT-ON TIRER des DEUX MANDATS du PRESIDENT ALPHA CONDE ? ( Par Lanciné CAMARA président de l’Union internationale des journalistes africains)
Article
0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lanciné CAMARA
Président de l’Union Internationale
des Journalistes Africains (U.I.J.A.)
1 Allée du 8 Mai 1945
94140 ALFORTVILLE (France)
Tél 07 58 42 60 41 – Tél 06 19 78 84 17
lancine2016@gmail.com
luzpottier@orange.fr
Paris, le 20 mai 2018.
 
Les mauvaises langues disent que l’affaire BOLLORE est un pistolet sur la tempe du Président guinéen. Alors qu’il avait tout pour ne pas tomber dans le piège des sociétés mafieuses étrangères.
Bolloré ou pas, bien avant le Président Alpha CONDE, des sociétés mafieuses étrangères et des hommes politiques mal intentionnés ont tout fait pour briser Sekou TOURE et son régime, parfois avec la complicité de certains guinéens avides de gains faciles et de dessous de table, au point de faciliter la naissance de deux dangereux CAMPS BOIRO. Le Camp BOIRO du camp Camayenne et l’autre Camp BOIRO de la Françafrique de BOB DENARD et de JACQUES FOCCART. Tous les deux ayant alimenté le désordre, la haine et une dictature ayant fait périr de nombreux guinéens.
Nous nous étonnons qu’aucun homme politique guinéen n’ait eu le courage de demander au gouvernement français de déclassifier les dossiers concernant les rapports entre la France et la Guinée de 1958 à 1984, date de la mort de Sekou TOURE, pour faire éclater toute la vérité sur les coups tordus mettant la Guinée à genoux.
Aussi, dès la mort de Sekou TOURE en 1984, des sociétés mafieuses étrangères et de nombreux corrompus guinéens se précipitèrent sur les matières premières guinéennes face à un régime militaire du Général Lansana CONTE, mal préparé pour leur faire face. Au point d’ouvrir un boulevard de corruption avec l’arrivée des cartels de la drogue et des pillages économiques.
 Avec la disparition du Général Lansana CONTE, le Capitaine Moussa DADIS CAMARA, tout aussi mal préparé pour affronter les sociétés mafieuses, alla dans tous les sens, et dans une pagaille politico-militaire, finit par être blessé par les balles de l’un de ses fidèles compagnons en la personne de TOUMBA DIAKITE.
Un gouvernement de transition, plus ou moins crédible, a été mis en place pour organiser des élections libres et transparentes. Dans ce marigot de caïmans, ALPHA CONDE finit par être élu.
Pour nous autres naïfs, Alpha CONDE, c’était le moindre mal, et nous n’avons pas hésité à lui apporter notre soutien, croyant qu’il allait bâtir un Etat de Droit, ayant pour socle des Institutions fortes. Longtemps, nous nous sommes gardés de le critiquer de peur de l’affaiblir.
 Seulement, en voyageant à l’intérieur du pays, de Conakry à Mamou, de Mamou à Kissidougou, de Kissidougou à Beyla, de Beyla à Sinko, de Sinko à Bélékoro, de Bélékoro à Kérouané et de Kérouané à Kankan, etc., l’état des routes, la misère des populations et l’absence de l’avenir pour les jeunes finirent par nous pousser à sortir de nos réserves.
Sans envenimer quoi que ce soit, et sans vouloir manquer de respect à qui que ce soit, les deux mandats du Président Alpha CONDE se terminent sur un bilan mitigé. Pour ne pas dire que le Président Alpha CONDE pouvait faire mieux.
Heureusement que l’élection présidentielle de 2020 va enfin nous donner l’occasion d’élever le niveau du débat, de proposer de grands projets de société, de faire de Conakry une ville propre et une ville moderne qui sera le miroir de notre pays, attirant des investisseurs, des ingénieurs, des scientifiques, des agronomes, des vrais bâtisseurs d’un Etat émergent. Par exemple, en matière de grands projets, nous demanderons à celui qui remplacera Alpha CONDE de faire de Kérouané, de Beyla et de Dinguiraye, par la richesse historique et culturelle de l’Almamy SAMORY TOURE d’une part, et de EL HADJ OUMAR d’autre part, des villes touristiques exemplaires pouvant générer des revenus considérables tant financiers qu’économiques et culturels.
Toujours dans le cadre de la transparence de l’élection présidentielle de 2020, nous exigerons que la Télévision nationale soit ouverte à tous les candidats avec le même temps d’antenne. De même que tous les autres médias privés et publics.
Nous lutterons, sans réserve, contre l’utilisation mafieuse de l’esprit ethnique et nous ferons tout pour faire émerger « les OBAMA et les MACRON guinéens », à cause de leur jeunesse, de leurs projets de société et de leur capacité à bien gérer le pays.
Nous ne permettrons à aucune ingérence étrangère, d’où qu’elle vienne, à venir dévoyer l’élection présidentielle de 2020.  Celui que sera élu sera le porte-drapeau du patriotisme économique, culturel et social d’une Guinée qui gagne, pour une Afrique encore plus unie, le tout voué à l’industrialisation de la Guinée et de l’Afrique. Quant aux farceurs politiques qui profitent du régime d’Alpha CONDE, à court d’idées, d’éthique, de bon sens et de sagesse politiques, au point de suggérer à Alpha CONDE de faire un troisième mandat, qu’ils sachent que nous ne permettrons pas de faire de la Guinée une sorte de BURUNDI avec Pierre NKURUNZIZA ou également une sorte de République Démocratique du Congo avec Joseph KABILA.
Pour mieux nous faire comprendre, nous en appelons aux amis francs-maçons du Président Alpha CONDE, aux personnes qui le soutiennent comme Monsieur Kouchner, de dissuader le Président Alpha CONDE de violer la Constitution en faisant un troisième mandat. La démocratie guinéenne est en marche, ne faisons rien pour la briser.
P/l’U.I.J.A.
Lanciné CAMARA
Lanciné Camara, U.I.J.A/Le Devoir, 1 allée du 8 Mai 1945, 94140 Alfortville (France) tel : 06 19 78 84 17 – lancine2016@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *