breaking news

Une suggestion à Koro-Prési (31 Juillet 2018) (Par AOT DIALLO)

août 2nd, 2018 | par Leguepard.net
Une suggestion à Koro-Prési (31 Juillet 2018) (Par AOT DIALLO)
Article
0

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 2778e jour de l’ancien « Guinea is back » et du nouveau « changement radical » – déjà 07 ans 06 mois et 10 jours ! Aladji-Professeur-Président voici ma suggestion SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réalisable et Temporellement définie) du mois pour améliorer un peu votre Sanseman : grand boss, tout d’abord Bravo, vous avez enfin compris que la seule manière d’être un chef d’état peinard en Afrique est d’avoir quelques bons fusibles à offrir au peuple-mouton dès que ça chauffe. Et vous avez trouvé l’élu parfait en Don Kass : il fonce comme un taureau dans une salle de porcelaine sociale, intimide et menace inutilement (et contre la loi pour le syndicalistes) tous ceux qui ne pensent pas comme lui, soit 99% des Guinéens. Il n’a pas compris que la chicotte du temps de Satan Touré et de Fory coco ne marchera plus jamais face à la jeunesse actuelle qui ne sait même pas qui sont ses références en la matière. Du coup il ramasse plus d’insultes orales et écrites que vous maintenant. Les jeunes et adultes déchainés dans les rues hurlent plus des « Kassory Zéro, Kassory Démission » que des « Alpha Zéro » – good for you ! Vous auriez même eu le culot de nous faire dire qu’il aurait fait cette hausse sans vous en avoir parlé et que vous alliez donc lui tirer les oreilles – bien joué ! Finis les number 2 mollos, insignifiants et paralysés de peur comme ses deux prédécesseurs que personne ne pouvait designer comme fautifs ou responsables de quoi que ce soit sauf à part de se faire les plus transparents possibles devant vous et nous. Malheureusement pour lui sa crédibilité internationale vient d’en prendre un sacré coup avec les révélations judiciaires en Belgique de ses pots-de-vin financiers dans nos projets internationaux, mais bon ce genre de détail ne vous a jamais empêché tous les deux de dormir du sommeil des Justes. Patron, il faut mettre des fusibles excités comme Don Kass partout dans le pays et vous pourrez ainsi vous la couler douce jusqu’en 2020, même si par ailleurs le pays brule en même temps.  Mais il faut faire vite car le ras-le-bol actuel est bien résumé par un jeune bloggeur de talent (Alimou Sow, le 10 juillet) : « Ces dernières années la Guinée est connue pour être non pas comme une simple cocotte-minute, mais un volcan actif avec des mini-éruptions régulières. Cette fois, la conjonction de plusieurs facteurs fait craindre une plus grande explosion avec des coulées de lave dévastatrice. Je touche du bois. C’est que la coupe est pleine ! Le pays se retrouve sous les feux croisés de plusieurs crises, conjoncturelles pour certaines, structurelles pour d’autres, mais toujours avec le même effet sur la population : elles sont exaspérantes. Pour prendre la température de la situation, il suffit de consulter les réseaux sociaux. Sur Twitter et surtout Facebook, les habituelles photos de mariages clinquants et les selfies dégoulinants de narcissisme compulsif ont fait place à des publications plus engagées. Chacun y va de son commentaire sanguin pour dénoncer la crise du moment : l’augmentation du prix du carburant…. Toutes ces crises qui étranglent la Guinée se résument en une seule : la crise de confiance à tous les niveaux. Crise de confiance entre la classe politique, entre mouvance et opposition, entre gouvernants et gouvernés, entre présidence et gouvernement, entre militants et leaders, entre patrons et employés, entre élèves et maitres, entre chanteurs et mélomanes, entre chauffeurs et passagers, entre vendeurs et acheteurs, entre père et fils, entre mari et femme, entre copain et copine… ». Même les diplomates n’hésitent plus à le dire publiquement, à l’image de l’ambassadeur de l’UE qui a déclaré à la clôture des travaux d’une nouvelle réunion sur notre anti-gouvernance financière : « La Guinée peut même devenir indépendante de l’aide des partenaires avec une meilleure gestion des finances publiques. Même si vous écoutez les arguments des forces sociales actuellement, qui agissent contre l’augmentation du prix du carburant, c’est par rapport à la qualité de la gouvernance, la qualité de la gestion des affaires publiques. Quelqu’un a parlé de personnels non postés, je pense qu’il y a encore un bon vivier  de cadres compétents dans l’administration, qui sont sous utilisés… ». Il n’est pas fou, il doit quitter très bientôt définitivement son poste au pays et n’y reviendra surement jamais. Et oui, nous vivons dans un sacré foutoir sans portes ni fenêtres et c’est tout simplement révoltant. Mais bon, tout est clair maintenant : le chinois est mort, tout ça c’est sa faute, il a gâté notre pays et nous sommes foutus, Walahi !

 

 

 

NB : lire la suite sur : https://aotdiallo.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *