breaking news

Les confidences de Malick Sankon / Voici comment Lansana Kouyaté et lui espionnaient Conté pour Alpha Condé / Les ‘’milliards’’ d’Alpha pour que Kouyaté soit Premier ministre !

août 27th, 2018 | par Leguepard.net
Les confidences de Malick Sankon /  Voici comment Lansana Kouyaté et lui espionnaient Conté pour Alpha Condé / Les ‘’milliards’’ d’Alpha pour que Kouyaté soit Premier ministre !
Politique
1
 

 

Trop c’est trop /  Monsieur Lansana Kouyaté, au lieu de s’occuper de son parti agonisant, s’érige en infatigable  donneur de leçon à Sidya Touré . Il lui en donne au moins trois par mois.  Le seul crime de Sidya Touré  est d’avoir réalisé des percées électorales en Haute guinée que monsieur Lansana Kouyaté croyait être sa propriété privée. Cependant, avec le poids de son passé politique, croit-il détenir des leçons  pour Sidya Touré ? Il semble très facile de se coucher  confortablement à Paris et s’en prendre à Sidya Touré qui se bat sur le terrain.  Monsieur Lansana  Kouyaté doit savoir qu’on ne peut pas soutenir le candidat Alpha Condé, financer sa campagne électorale à coup de milliards de FG, soutenir la fausse accusation d’empoisonnement des militants du RPG par ceux de l’UFDG, couvrir la fraude électorale d’Alpha Condé, avoir des ministres dans le premier gouvernement d’Alpha Condé et vouloir donner des leçons à l’UFR.   Au lieu de donner des leçons aux autres, expliquez-vous sur ces propos de Malick Sankhon que vous n’aviez jamais osé démentir dans le passé malgré le défit qu’il vous avait lancé.  C’est seulement après que les Guinéens sauront si vous êtes aussi irréprochable à tel point d’être apte à  donner des leçons.  
   
Lu dans ‘’Le Populaire, N°335 du 15 janvier 2013’’
Les confidences de Malick Sankhon : Voici comment Lansana Kouyaté et lui espionnaient Conté pour Alpha Condé. Sur le chemin de la présidence de la République de Guinée, Alpha Condé a utilisé des espions pour être au cœur du régime Conté. Malick Sankhon et Lansana Kouyaté sont de ceux-là.
Le premier a joué le rôle d’entremetteur en sa qualité d’ancien directeur du protocole d’État éloigné de la présidence pour le poste moins envié de secrétaire général du ministère du tourisme. Avec lui, Alpha a investi des ‘’milliards’’ pour inscrire le nom de Lansana Kouyaté dans la liste des premiers ministrables proposée au Président Conté par les principaux leaders syndicaux d’alors, feu Ibrahima Fofana et Hadja Rabiatou Sérah Diallo. Une fois nommé, Lansana Kouyaté devait à son tour ouvrir le boulevard pour son bienfaiteur Alpha Condé. A-t-il respecté le pacte ? À Lansana Kouyaté de réagir, s’il le veut, dès après lecture du contenu de ces confidences faites par Malick Sankhon devant de hauts dignitaires du régime actuel. Lisez plutôt.
« … En face de la concorde, le président et moi avions embarqués et nous sommes partis. On a sonné, il a ouvert et on s’est assis. A trois, nous nous sommes dits, de tout ce que nous allons dire ici, c’est Dieu qui est notre témoin. Si cela s’entend ailleurs, c’est qu’il y a un de nous qui nous vendu la mèche.
Qu’est-ce qui m’oblige à dire ceci ? C’est pour que tout le monde sache que Alpha Condé ne doit rien à personne sauf aux militants du RPG. Il leur doit parce que, malgré toutes les souffrances, le RPG est derrière lui. Donc, il vous doit une reconnaissance éternelle. Plutôt Alpha ne nous doit rien. Je n’ai posé aucune condition lorsque mon parti a décidé de rejoindre Alpha.
Alpha Condé, Lansana Kouyaté et moi-même sommes tombés d’accord. Chacun savait ce qu’il avait à faire. Nous avons donc levé la séance.
Malick Sankhon dans son rôle…
Lansana Kouyaté est allé en Côte d’Ivoire, moi je suis revenu en Guinée et Alpha est allé en France. Arrivé ici, je suis allé voir la Première dame de la République (Henriette Condé, ndlr) et d’autres personnes qui pouvaient être écoutés par Lansana Conté et lui dire ce qu’on avait à lui dire. Quand nous sommes arrivés, Henriette Conté a dit : prends Kouyaté et allez-y voir mon mari à Koba pour parler. Après, venez me voir.
Les ‘’milliards’’ d’Alpha pour que Kouyaté soit Premier ministre
Nous sommes allés nous installer dans la case et je lui ai dit : écoute, si Lansana Conté sait que c’est moi qui t’ai amené, on n’aura pas gain de cause. Il m’a dit : d’accord !
Quand ils se sont vus jusqu’à 19h, ils ne sont pas séparés, ils ont échangé. Après, il (Kouyaté, ndlr) m’a dit ce qui s’est passé et nous sommes allés voir les responsables de l’armée pour leur dire : ‘’aidez-nous’’ à ce que Kouyaté soit Premier ministre. À l’époque, j’étais Secrétaire général (du ministère du Tourisme, Ndlr). Nous avons donc fait toutes ces démarches et chacun de nous, Alpha Condé et moi, a fait son travail. Et le 1er janvier 2007, j’ai fait un accident au niveau de la paillote (centre culturel situé derrière l’essencerie de Camayenne), ma femme est morte. Et la première personne à venir me voir, c’était Alpha Condé. Il m’a dit : petit du courage ! Je lui ai dit : je ne suis pas mort.
Kouyaté, n’étant pas à Conakry, a fait venir une délégation pour me saluer. Trois jours après l’enterrement de ma femme, je suis tombé malade, je suis allé à Dakar pour des soins avec la recommandation d’Alpha Condé à la section RPG de là-bas.
J’étais encore à l’hôpital lorsque les événements du 7 janvier ont commencé. Ce qu’Alpha Condé a fait dans ça, je ne vous le dirai pas, mais que Dieu le paie. Dieu l’a payé, c’est pourquoi il est devenu président.
Pendant que j’étais dans mon lit, je négociais avec Conakry. El hadj Abdoul Aziz m’a appelé et me dit : les soussous sont tombés d’accord que parmi les Premiers ministres qui seront proposés, on mette ton nom pour que tu sois nommé, si je veux. Mais je leur ai dit, d’aider Lansana Kouyaté pour qu’il soit Premier ministre. J’ai même menacé Arafan, pour lui dire que s’ils mettent quelqu’un d’autre à part Kouyaté je dirai à tout le peuple de Guinée ce qui se passe. Comme ça, vous saurez devant qui répondre. Il m’a dit : laisse tomber ça, tu ne connais pas Kouyaté. Je leur ai dit : moi je suis avec Kouyaté. Je ne peux pas tout vous dire, mais au vu de toutes ces tumultes, c’est grâce à Alpha Condé que les syndicats ont donné le nom de Lansana Kouyaté. Chaque chose à son temps. L’argent qu’Alpha a donné dans cette affaire, c’est des milliards.
Sankhon à Kouyaté : ‘’ne t’inquiete pas, Eugène ne sera pas Premier ministre’’
Après, le nom de Eugène entre-temps, a été donné et Kouyaté était en Côte d’Ivoire. Je lui ai dit : ne t’inquiètes pas, Eugène (Camara) ne sera pas Premier ministre. Ensuite, un bruit a couru dans Conakry pour dire que nommer Premier ministre. C’était un coup de Sidya lui-même pour qu’il soit Premier ministre. Ce qu’Alpha et moi avions fait dans ça, je me réserve le droit de vous le dire.
La formation du gouvernement Kouyaté…
Ainsi, les choses se sont déroulées : Lansana Kouyaté a été nommé Premier ministre.
Lansana Conté l’a appelé pour lui dire : je t’ai nommé Premier ministre, il faut venir. Moi, pendant ce temps, je devais sortir de l’hôpital et continuer en France pour mes soins. Henriette a dit à Kouyaté ne laisse pas Sankhon en venant il faut l’obliger à rentrer. Donc, de l’hôpital je suis allé chez le Mamadou Sylla (P-DG Futurelec Holding, Ndlr) pour ma convalescence. Il fallait ensuite mettre en place le gouvernement de Lansana Kouyaté.
Kouyaté m’a dit de prendre une feuille et d’écrire les noms de ceux qu’il va citer. J’ai dit : d’accord. Il était assis d’un côté et moi de l’autre. On a mis en place le gouvernement et il m’a dit de garder le silence sur les propositions que je lui ai faites et qu’il a récusé. Je devais être le Ministre secrétaire d’État à la présidence. Or, le président Conté m’avait donné le nom de deux personnes qui devaient figurer dans le gouvernement. J’étais dans un dilemme parce que certains noms qu’on m’avait remis n’étaient pas sur la liste. J’ai dit à Kouyaté qu’il faut supprimer le titre de ministre, ça ne m’intéresse pas, je veux être Secrétaire général à la Présidence. Parce, lui ai-je dit que tu seras informé de tout ce qui se passe ainsi que le président Conté. Il m’a dit : aucun problème ! et m’a mis comme Secrétaire général à la présidence.
Sankhon boude Kouyaté…
 
Nous étions assis quand Sam (Mamadi Soumah, ndlr) est Kouyaté m’a dit : Sankhon excuses-nous un peu. J’ai dit d’accord.
Quand Sam est parti, j’ai dit à Kouyaté : toi tu sais que le gars-là ne m’aime pas, ils sont dans la magouille, ils savent que si je suis à la présidence ils ne peuvent rien. Maintenant, ils vont former un lobby pour ne pas que je sois Secrétaire général. Et j’ai dit à Kouyaté : je te donne l’assurance dès maintenant, que je ne serai pas Secrétaire général.
Quand il est allé pour approuver cette proposition, ils ont enlevé mon nom de la liste. Ainsi, je suis allé voir le président pour lui demander pourquoi il a barré mon nom de la liste. Il m’a répondu : ce n’est pas moi. J’ai immédiatement compris et j’ai fermé mon téléphone pendant deux jours. Kouyaté a tout fait pour me joindre, il n’a pas pu. Les gens m’ont prié, j’ai laissé tomber le problème. Et le président avait même dit qu’aucun membre du RPG ne sera dans le gouvernement.
Kouyaté nommé pour qu’Alpha Condé soit président…
J’ai proposé une rencontre entre Alpha Condé et Kouyaté pour clarifier la situation chez tonton Tidiane, ici présent. Quand nous nous sommes rencontrés là-bas, Tidiane et moi les avions laissés à deux. Alpha a dit à Kouyaté : comment tu peux faire un gouvernement sans mes représentants ? Kouyaté lui a répondu: mais Malick ne peut se plaindre, parce que c’est nous qui avions fait le gouvernement. Ensuite, Alpha s’est fâché et m’a appelé. Il m’a dit : il (Kouyaté, ndlr) dit que vous avez fait ce travail à deux. J’ai dit à Alpha Condé : mais il m’a dit de ne rien dire. Alpha m’a dit : voilà, c’est bien fait pour toi. Puisque tu m’as trahi, lui aussi t’a trahi. Tant pis pour toi, débrouilles-toi ! Kouyaté n’a pas osé dire à Alpha que c’est lui qui a fait le choix des membres du gouvernement. Kouyaté, Alpha et moi sommes tombés d’accord pour mettre Kouyaté comme Premier ministre. Ensuite, il fallait que Kouyaté fasse tout pour qu’Alpha Condé soit le président de la République. J’ai dit à Kouyaté : Qu’est-ce que tu peux faire pour moi ? Il n’a rien dit.
Sankhon devient gouverneur de Conakry…
Après réflexions, j’ai dit à Kouyaté que je prends la ville de Conakry. Il m’a dit : je vais envoyer pour que le président signe. Ainsi quand nous nous sommes retrouvés à Paris chez lui, j’ai dit à Kouyaté que si je ne suis pas gouverneur de la ville de Conakry, je te déclare la guerre et je jure, je vais t’abattre. On s’est chamaillé, il m’a dit qu’il va envoyer ça et personne d’autre. C’est ainsi que j’ai été nommé gouverneur de la ville de Conakry., Il m’a appelé pour me dire que c’est fait et je suis rentré à Conakry.
Sankhon à Souaré: ‘’Moi je suis né ici, c’est vous qui êtes venus nous trouver’’
C’est sous le gouvernement de Souaré (Ahmed Tidiane, Ndlr) que j’ai vu un gouvernement qui lutte contre un gouverneur. Ils ont organisé des émeutes et un policier est mort à Madina. J’ai dit à Souaré que j’ai entendu que vous voulez m’envoyer à Nzérékoré, mais vas-y dire à Lansana Conté que je ne sortirai jamais de Conakry. Moi je suis né ici, c’est vous qui êtes venus nous trouver. Je lui ai dit que si c’est ainsi, il aura des problèmes. Dieu a exaucé mes vœux, quand Conté est mort, il est allé en prison.
Sankhon : ‘’Alpha a respecté la parole donnée’’
Je vous dis tout ça parce qu’Alpha Condé a honoré ses engagements. Toute la campagne que j’ai faite, il m’a donné 6 millions pour faire la campagne du RPG. Ensuite, Kouyaté est venu me voir pour me dire d’autres propositions. Je lui ai dit jamais ! Je ne suis pas obligé de respecter mes engagements. Il a dribblé Alpha une fois, quel engagement veut-il qu’Alpha respecte ? Les Ivoiriens disent : premier gaou n’est pas gaou, c’est le deuxième gaou qui est gaou (gnata, Ndlr).
Aujourd’hui, personne ne peut dire que le professeur doit quelque chose à Kouyaté, Kouyaté n’a qu’à dire ce qu’il veut, nous on s’en fout. Tout ce qu’on sait, c’est que Kouyaté, Sidya et Dalein n’ont qu’à monter et descendre, le RPG aura la majorité absolue à l’Assemblée. Alpha est un homme intègre et honnête, il a toujours respecté la parole donnée. »
Lu dans ‘’Le Populaire, N°335 du 15 janvier 2013’’

 

 

 

Cellule de réaction rapide de l’UFR  France prête à rendre coup pour coup

 
 

One Comment

  1. SY SAVANÉ says:

    Les révélations faites ici par Monsieur Malick SANKHON ne sont pas récentes. Elles n’ont jamais été démenties par Monsieur Lansana KOUYATÉ. A mon avis il y a plusieurs raisons à cela.

    1°. La retenue et la précision des lieux, des dates, et certains détails confèrent à Monsieur SANKHON une vraie crédibilité. Les faits qu’ils cite sont authentiques. J’avais déjà écouté le discours AUDIO relatif aux turpitudes politico-financières de Monsieur Lansana KOUYATÉ aux dépens de M. Alpha CONDÉ.

    2°. Politiquement, Monsieur KOUYATÉ est une baudruche. D’où ses fanfaronnades ineptes depuis Paris, mais jamais en Guinée. A part les quelques billets qu’il distribue ici et là, chacun sait en Guinée que Monsieur KOUYATÉ n’a aucune représentativité politique, sauf à dire qu’un sigle suffit à être un parti politique. Comme il en a l’habitude, il peut toujours continuer à tromper quelques Français et autres Européens qui croient qu’un Africain habitant dans le 8ème arrondissement de Paris est forcément une personnalité d’importance dans son pays. Pourtant, il n’en est rien.

    3°. Etant politiquement insignifiant en Guinée, Monsieur KOUYATÉ veut à tout prix exister. Pour cela il s’en prend systématiquement au président de l’U.F.R. Mais comme à son habitude, il ment, éhontément. EXEMPLE : il dit dans sa sortie contre SIDYA que ce dernier percevrait un « salaire ». Moi aussi, je connais un tout petit peu SIDYA. Je peux dire ici, publiquement qu’il n’a jamais voulu même un centime au titre de « haut représentant ». Je suis catégorique sur ce point. J’ajoute avec certitude que le personnel employé par SIDYA au titre de sa fonction, est rémunéré par lui-même, et sur ses deniers personnels. Le jour où il touchera le moindre centime de Alpha CONDÉ, à l’instant même, les Tibou KAMARA, Kassory FOFANA, et Alpha CONDÉ lui-même se chargeront de le clamer haut et fort,partout en GUINÉE.

    Mais il y a plus grave: Lansana KOUYATÉ a torpillé le mouvement populaire de Janvier-Février 2007 parce que Alpha CONDÉ lui avait déjà acheté le poste de Premier Ministre. Malick SANKHON l’explique très bien. Il a roulé Alpha CONDÉ dans la farine, au moins deux fois. Monsieur KOUYATÉ n’est pas un opposant, mais un IMPOSTEUR malfaisant.

    A mon avis, les opposants à Alpha CONDÉ, notamment SIDYA et CELLOU ont tort de rencontrer ou même de parler avec KOUYATÉ. Il doit à Alpha CONDÉ. Il ne peut donc s’opposer à lui.

    Mamadou Billo SY SAVANÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *