breaking news

Abidjan Media Forum/ Intervention de Lanciné CAMARA Président de l’Union Internationale des Journalistes Africains (U.I.J.A.) sur le sujet: Y a t-il une vie après le journalisme ?

septembre 8th, 2018 | par Leguepard.net
Abidjan Media Forum/ Intervention de Lanciné CAMARA Président de l’Union Internationale des Journalistes Africains (U.I.J.A.) sur le sujet: Y a t-il une vie après le journalisme ?
Article
1

 

 

Lanciné CAMARA
des Journalistes Africains (U.I.J.A.)
1 Allée du 8 Mai 1945
94140    ALFORTVILLE (France)
Tél 07 58 42 60 41- Tél 06 19 78 84 17
lancine2016@gmail.com
luzpottier@orange.fr
 
            Monsieur le Commissaire général d’Abidjan Média Forum,
            Excellence, Monsieur le Ministre de la communication,
            Honorables invités,
Y a t-il une vie après le journalisme ? Vaste sujet philosophique, métaphysique mais également économique et culturel qui mérite une dissertation d’excellente qualité.
 Oui il y a une vie après le journalisme. La Côte d’Ivoire étant un pays béni pour la paix et le progrès, nous comptons sur ses journalistes, ses cadres, ses scientifiques, ses économistes, ses ingénieurs, pour faire de ce Forum une chance et une conscience pour un nouveau départ d’une Afrique inondée par la désinformation et les manipulations, au point de dépersonnaliser l’Homme africain. Parce que il y a une vie après le journalisme, c’est cette vie après le journalisme qui nous permet aujourd’hui de travailler à repersonnaliser l’Homme africain, de lui apprendre à penser avec sa propre tête au lieu de continuer à se tromper avec celle des autres. Par exemple, en modernisant et en enrichissant les savoirs ancestraux comme le font habilement les Asiatiques.
Et d’éviter que le continent africain ne devienne la proie facile de « l’apartheid des médias qui soutiennent les sociétés mafieuses » empêchant sournoisement tout progrès du continent ; le grand Félix Houphouët Boigny a souvent tenté d’y résister. D’où parfois son opposition à la dévaluation du franc CFA, souvenez-vous.
A propos du franc CFA, faut-il le garder ou au contraire créer une monnaie africaine qui soit l’équivalent du dollar, de d’euro donc une monnaie d’industrialisation des pays africains ? Toujours est-il que les mauvaises langues disent que le franc CFA ressemble à une monnaie de singe ? Vrai ou faux ? N’hésitons pas à en parler lors de ce forum.
Par ailleurs que feu Norbert ZONGO du Burkina Faso dans son combat pour faire triompher la vérité dans son pays ait perdu la vie, il ne pouvait pas s’imaginer au moment où il a été assassiné dans l’exercice de ses fonctions (1998) qu’un autre journaliste en 2018 viendrait dans ce forum pour en parler et demanderait qu’on applaudisse sa persévérance dans ses investigations.
Oui il y a une vie après le journalisme. Dans ce beau pays qu’est la Côte d’Ivoire, j’ai connu un grand journaliste du nom de Ben SOUMAHORO qui avait su créer une émission culte intitulée « Le Fauteuil blanc ». Il s’agissait d’une émission où l’on testait les compétences d’un ministre de l’économie, testait l’expertise d’un ministre de la communication, testait la performance d’un ministre de l’éducation nationale.
Curieusement, le destin a voulu qu’il aille rendre l’âme au Ghana, pays voisin de la Côte d’Ivoire (en janvier 2012). Je vous demande d’applaudir la mémoire de Ben SOUMAHORO.
Au moment où je voulais créer le journal Le Devoir africain, pour contrer la désinformation et la colonisation médiatiques dont l’Afrique est victime, Simon MALLEY, fondateur d’Afrique Asie, me suggéra d’en informer le colonel KHADAFI du fait que le continent souffrait et souffre encore du lavage de cerveau médiatique, fait de manipulations mentales sur bon nombre de dirigeants africains.
A ma grande surprise, le Guide de la Révolution me reçut et me donna totalement raison. Et comme il y a une vie après le journalisme, je demande aujourd’hui que les assassins de Khadafi rendent compte. Alors qu’ils auraient pu l’arrêter, le juger et lui donner la parole pour faire la lumière sur la gestion de son pays.
De même, par souci de renforcer les rapports entre la France et l’Afrique, est-ce que la « Françafrique » a disparue ? Toujours est-il que Sékou TOURE en a souffert, BOKASSA 1er en a été cobaye. Si oui, espérons qu’en 2018, nous célébrerons ensemble la victoire des résistants de la plume, de la presse écrite, parlée et filmée sur le cadavre de ce démon qu’est la « Françafrique ».
Par exemple, les prétendus bien mal acquis n’ont toujours pas été restitués aux pays qui en ont été floués et les experts en manipulations continuent à propager partout que la Françafrique est décédée. Oui Bob DENARD est décédé, Jacques FOCCART est décédé, les séquelles de la Françafrique sont pourtant toujours là.
Oui il y a une vie après le journalisme, en ce sens que quand Donald TRUMP taxe certains pays africains de pays de « merde », nous avons le devoir de prouver le contraire en faisant du Forum d’Abidjan un laboratoire de l’émergence médiatique, économique, scientifique, culturelle de la Côte d’Ivoire et de tous les autres Etats africains.
En trouvant des solutions crédibles contre le départ massif de jeunes africains vers l’Europe et/ou l’Amérique où les derniers apôtres du Ku Klux Klan ne leur feront aucun cadeau. Dans cette mission de conscientisation face à ce fléau, je fais un clin d’œil aux mouvements citoyens « Y en a marre » au Sénégal et au « Balai citoyen » au Burkina Faso.
Mais également un clin d’œil à des artistes engagés comme Tiken Jah Fakoly, Angélique Kidjo, etc, et parce qu’il y a une vie après le journalisme, je m’incline devant la mémoire lumineuse du scientifique Cheikh Anta Diop, du cinéaste Sembene Ousmane, du poète Aimé Césaire, de l’écrivain Camara Laye (l’enfant noir), des femmes patriotes Miriam Makeba, Winnie Mandela, Rosa Park, Danielle Mitterrand, etc…
En effet, quand le 26 mai 2018, la modeste Union Internationale des Journalistes Africains a rendu hommage à Winnie Mandela, c’est aussi à chaque femme africaine, européenne, asiatique, américaine, arabe que nous nous adressions : merci à elles, femmes du monde, d’éduquer les jeunes pour plus de sang froid dans un monde de terreur économique.
Pour une solution aux flux migratoires, ne mettons pas tout sur le dos de l’Europe. Il y a aussi une responsabilité africaine. Et je profite de cette tribune pour demander à l’Union Africaine l’ouverture d’un grand débat sur cette saignée du continent et d’y mettre fin par la bonne gouvernance.
Par ailleurs, face aux géants du web, l’U.I.J.A. prie Google, Facebook, Youtube et tous les magiciens de l’information de contribuer à donner une meilleure image de l’Afrique afin de stabiliser sa jeunesse. Car un continent qui perd sa jeunesse, perd son avenir.
Aussi, saluer la mémoire collective des jeunes migrants noyés dans les océans occidentaux, n’empêche nullement d’encourager et de créer plus que jamais les conditions d’épanouissement et d’utilité à maintenir nos chers enfants à Bamako, à Dakar, à Niamey, à Conakry, à Ouagadougou, à Maputo, à Lagos…
Tout en souhaitant un Joyeux Anniversaire à l’Intelligent d’Abidjan, au Commissaire Général Alafé Wakili, à toute son équipe, à la jeune génération de journalistes incorruptibles, au nom de l’homme lumière Nelson MANDELA, mais également au nom de vos confrères de l’U.I.J.A., merci de forger les outils du rayonnement de l’Afrique.
Pour l’U.I.J.A.,
Lanciné CAMARA
Lanciné Camara, U.I.J.A/Le Devoir, 1 allée du 8 Mai 1945, 94140 Alfortville (France) tel : 06 19 78 84 17 – lancine2016@gmail.com

 

One Comment

  1. Roberthex says:

    Le meilleur argent en ligne a partir de 3000 $ par semaine: http://ralive.de/bestprofitsystem74660

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *