breaking news

GUINEE / Les contre-vérités de Kassory Fofana : « avec 8 millions comme salaire de base, l’enseignant guinéen serait mieux payé que l’instituteur français ».

septembre 8th, 2018 | par Leguepard.net
GUINEE / Les contre-vérités de Kassory Fofana : « avec 8 millions comme salaire de base, l’enseignant guinéen serait mieux payé que l’instituteur français ».
Article
2
Dans l’émission « Guinée Actu » de la RTG du 6 septembre 2018, le Premier ministre guinéen Ibrahima Kassory Fofana s’était exprimé sur la question brulante de l’augmentation de salaire de base des enseignants.  Dans son bras de fer avec le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLEG) dirigé par monsieur Aboubacar Soumah, le précédent gouvernement s’était engagé non sans difficulté, à augmenter le salaire de base des enseignants à hauteur de 8 millions de Francs guinéens par mois. Il s’agit de salaire brut avant prélèvement des différentes cotisations obligatoire. Sur cette question, le Premier ministre Kassory a été particulièrement catégorique en disant qu’il n’est pas envisageable de satisfaire l’engagement du précédent gouvernement faute de moyens. Mais, le Premier Ministre trouve aussi que les enseignants demandent trop. Pour se justifier, il avait dit ce suit : « Avec 8 millions de francs guinéens comme salaire de base, l’enseignant guinéen serait mieux payé que l’instituteur français. Cela n’est pas possible. Nous n’en avons pas les moyens ».   
Cependant, l’affirmation selon laquelle l’instituteur français aurait un salaire brut mensuel de moins de 8 millions de francs guinéen par mois (environ 800€) n’a laissé personne dans l’indifférence car en France, le salaire brut minimum légal avant prélèvement des cotisations est de 1 498,47  € par mois en 2018 (environ 15 millions de francs guinéens sans les indemnités).  Pour vérifier les affirmations du Premier Ministre sur le salaire des instituteurs français, nous avons consulté le site internet du ministère français de l’éducation nationale et  notre découverte a démontré que les allégations du Premier ministre ne correspondent à aucune vérité. En France, le salaire d’un professeur dépend à la fois de sa qualification et de son ancienneté. Voici les grilles de rémunérations mensuelles des professeurs des écoles (appellation désignant les instituteurs), qui enseigne en écoles maternelles et primaires (enfants de 2 à 11 ans). Il est recruté à l’issue d’un concours organisé par son académie.
A ces salaires peuvent éventuellement s’ajouter différentes indemnités supplémentaires.
Les montants indiqués correspondent aux salaires mensuels nets réellement perçu par les instituteurs après soustraction des différentes cotisations légales.
Ancienneté
Salaires mensuels nets
Stagiaire
1584 euros
2 ans
1666 euros
10 ans
entre 1805 et 1913 euros
20 ans
entre 2365 et 2543 euros
30 ans
entre 2543 et 3026 euros
Tableau de rémunération brut du professeur des écoles (appellation désignant les instituteurs). Données au 1er septembre 2017
Les rémunérations sont exprimées en brut avant soustraction des différentes cotisations légales. Les traitements mensuels s’entendent hors perception de l’indemnité de résidence ou du supplément familial de traitement. Les taux des indemnités sont annuels.
Situation (1)
Traitement mensuel brut
Indemnités annuelles brutes
Indemnités brutes versées à l’entrée dans le métier
Année de stage (2)
1 795 €
– ISAE : 1 200 €
– Directeur d’école : 

Part fixe : 1 295 € à 1 943 €
Part modulable : plus de 500 € à 1 350 €
+ bonification indiciaire : de 618 € à 2 699 €
– Professeur spécialisé : 844 €
– Professeur maître formateur : 1 250 €
– Conseiller pédagogique : 1 000 € + bonification indicaire de 1 518 €
– Réseau éducation prioritaire REP : 1 734 €
– Réseau éducation prioritaire REP+ : 2 312 €
Prime d’entrée dans les métiers d’enseignement, d’éducation et d’orientation versée en deux fois à la première titularisation : 1 500 €
Prime d’installation : 2 000 €
Année de titularisation
2 067 €
À 10 ans de carrière
2 306 €
À 20 ans de carrière
2 765 €
À 30 ans de carrière
3 777 €
(1) Dans le cadre d’une affectation dans un département d’Outre-mer, le salaire brut est majoré de 40% à 53% selon le lieu d’affectation.
(2) La formation initiale des personnels enseignants comprend une année de stage qui allie formation au sein des ESPE et mise en situation professionnelle sur un demi temps d’enseignement devant des élèves dans le cadre de la validation de leur master 2. Cette année de stage donne lieu à une rémunération équivalant à un temps complet.
Source : Ministère français de l’éducation nationale / education.gouv.fr
 
De tout ce qui précède, on peut dire que le premier ministre guinéen est l’un des derniers dirigeants de la planète qui n’ont pas encore compris qu’on ne peut plus gouverner par le mensonge car, personne ne détient le monopole des moyens de communication et que quasiment, toutes les informations sont désormais à la portée tous, c’est-à-dire, à la portée de quelques clics de souris d’ordinateur.
La rédaction du site Leguepard.net

2 Comments

  1. SY SAVANÉ says:

    Malheureusement pour mon « Cousin » Premier Ministre, le Chinois est mort, et soudain le voilà contraint de raconter n’importe quoi. Vraiment ce « CHINOIS » est méchant. Il fait exprès de mourir pour embêter notre fameux Premier Ministre.

    J’ouvre une souscription pour aider Monsieur le Premier Ministre Guinéen à récupérer ses deux, trois,ou …. Doctorats. Mais je préviens les éventuels souscripteurs, je ne garantis pas qu’une université(à part celles de Conakry), de quel que pays que ce soit, prenne le risque démesuré de délivrer, même une licence à notre « brillantissime » premier ministre.

    Mamadou Billo SY SAVANÉ

  2. AOT Diallo says:

    Merci au Leguepart.net pour des données chiffrées qui démontent clairement un nouveau mensonge éhonté de notre Trump national.

    Si seulement tous les mensonges du PPAC et de Don Kass-Kass étaient démontés avec des preuves peut-être qu’ils diminueraient un peu – mais avec ces deux-la c’est même pas certain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *