breaking news

GUINEE / Scandale du fichier électoral: Taux de natalité trop élevé seulement dans les fiefs du RPG et de l’UFDG et à deux dates identiques ! N’ y a-t-il pas une manœuvre frauduleuse concertée ?

septembre 12th, 2018 | par Leguepard.net
GUINEE /  Scandale du fichier électoral: Taux de natalité trop élevé seulement dans les fiefs du RPG et de l’UFDG et à deux dates identiques !  N’ y a-t-il pas une manœuvre frauduleuse concertée ?
Politique
21

Après une analyse des résultats de l’audit du fichier électoral, nous observons des anomalies qui nous amènent à nous interroger sur des incohérences constatées :

  1. L’hypertrophie des taux de natalité d’une région à une autre

  2. Une hypertrophie qui n’est favorable qu’a deux formations politiques, le RPG et l’UFDG

  3. Naissance d’un nombre trop élevé d’électeurs à la même date ;

NAISSANCE 1995 (104.077)

Labé : 36%

Nzérékoré : 25%

Kankan : 20 %

Faranah : 10 %

Kindia : 6 %

Boké : 3%

Graphique1 :

 

Comment se fait- il que  le taux de natalité soit trop élevé  à Labé de 36%, à Nzérékoré de 25 %  et à Kankan   de 20%   alors qu’il est de 6% à Kindia et 3% à Boké ?

NAISSANCE 1990 (110.118)

Labé : 38%

Nzérékoré : 24%

Kankan : 16%

Faranah : 11 %

Kindia : 6%

Boké : 4%

Graphique 2

 

Comment se fait-il que  le  taux de natalité soit trop élevé  à Labé de 38%, à Nzérékoré de  24 % et à Kankan de 16 %  alors qu’il est de 6% à Kindia et 4% à Boké ?

NAISSANCE A LA MEME DATE :

Comment comprendre le  nombre trop élevé de naissance dans les régions de  Labé, de Nzérékoré et de Kankan, contrairement à Kindia et Boké  pour deux dates données (1er janvier et 1er juillet) ?

Total né  1er janvier = 194.300

LABE           68244

ZEREKORE       49764

KANKAN         34713

FARANAH        20893

KINDIA         11787

BOKE           6719

MAMOU          2180

 

Graphique 3

Total né un  1er Juillet = 716656

LABE           275593

ZEREKORE       160661

KANKAN         89889

FARANAH        107554

KINDIA         61322

BOKE           14647

MAMOU          6990

Graphique 4

L’UFR n’acceptera pas de telles incohérences et comprend mieux les résultats fantaisistes des élections depuis 2015.

Nous y reviendrons.

Cellule de communication de l’UFR

 

21 Comments

  1. Albert Soumah says:

    Ils veulent nous empêcher de jouir de nos richesses. Ces deux communautés se sont mis ensemble pour faire du mal aux enfants de la Basse-côte. L’heure est grave, la seule solution aujourd’hui c’est d’exiger le fédéralisme en Guinée: que chacun reste dans sa région et qu’on nous foute la paix. Nous avons de la ressource humaine très bien formée pour gérer notre région, j’en connais pleins en occident. La Basse-côte ne doit plus continuer à engraisser des gens malintentionnés.

    • Yaya yansane says:

      Je suis parfaitement d’accord avec vous mr Soumah,le fédéralisme est devenu très urgent en Guinée. Ces gens là ont pris notre bonté par la naïveté. Il faut se lève pour récupérer notre région.Les 80%100 des recettes du pays proviennent dans notre région et nous avons les cadres les plus compétents du pays mais les populations côtières n’en benefient pas suffisamment.Il est temps de se lever pour récupéré ce qui nous appartiennent.

    • Le Pan-Africain says:

      Et pourtant, la Guinee a ete dirigee de 1984 a 2008 par un fils de la Basse Cote. Il avait tous les pouvoirs et aurait pu changer radicalement tout le pays. Les gens viennent en Basse Cote parceque les infrastructures sont concentrees dans cette region. Si l’Etat avait investi ailleurs, il n y aurait jamais eu ce flux migratoire.
      En lieu et place de federalisme, moi je propose la regionalisation (administrative). On octroie plus d’autonomie a chaque region pour realiser des projets de developpement. Si vous prenez la basse cote dans son etat actuel et que vous en faites un « Etat » dans une federation Guineenne, je ne sais pas si vous aurez la majorite. Et les gens ne vont pas plier bagages. A moins que vous coupez Gaoual de Boke et Telimile de Kindia. Et meme apres cela, rien n’est sur.

  2. Africain says:

    Cet article est l’une des preuves qu’on peut toujours faire dire n’importe quoi aux chiffres.

    Les « camemberts » colorés avec l’aide du logiciel Excel sont là pour donner une certaine crédibilité comme une boutique avec une facette bien colorée dans laquelle vous ne trouverez rien de « potables ».

    Les variations du taux de natalité entre les villes peuvent en effet être sujettes à des interrogations. A contrario vous ne donnez aucune explication pour étayer vos soupçons.

    Vous vous interrogez sur des « incohérences constatées »; incohérences par rapport à quoi ? Vous ne donnez que dalles comme explications !

    C’est la même superficialité qui ressort quand aux SOURCES des chiffres que vous mettez en avant ici pour votre propagande victimaire politique.

    Ces chiffres sur le taux de natalité de ces villes viennent d’où ?

    Un communiqué d’une cellule de communication mérite un plus de profondeur…

    • AOT Diallo says:

      Encore une fois, @A. je pense exactement comme vous de cette dénonciation légère et amateurs.
      – Critiquer ce fichier, pour lequel par ailleurs je n’ai aucune confiance, demande un travail d’experts convaincants – pas cette victimisation sans aucune preuve et basée uniquement sur des chiffres qui sont certes ridicules mais ne prouvent pas ce qui est dit en conclusion dans ce texte.
      – Et dire que l’UFR a tant de cadres de qualité – pourquoi n’avoir pas par exemple confié ce travail a une équipe de pros pilotée par Makanera de Paris ??
      – Ces « cellules de com » de tous les partis d’opposition leur font le plus souvent plus de mal que de bien – ce sont plutôt des cellules de victimisation et d’insultes sans preuves…

  3. I. Mb. SOW says:

    Les seules données qui auraient dû figurer dans cette démographique, sont celles du gouvernorat de Conakry…
    La cellule de communication de l’UFR ne précise pas à quel audit elle se réfère. Cependant, si l’on prend ne serait-ce que la région « semi-industrielle » de Boké, que l’UFR pourrait revendiquer comme son fief électoral, le chiffre « électoraliste » de 1.081.445 habitants de 2014, contredit de manière criarde les nombres de naissances dérisoires qui y seraient enregistrées depuis 1990; d’après les données de cette étude et ce, même en tenant compte des effets modérateurs de certains facteurs plutôt urbains (contrôle des naissances, planification familiale, etc.)
    Cela dit, on voit mal comment le RPG-AEC pourrait ainsi associer le seul parti, l’UFDG, dont il se méfie électoralement comme de la peste, à ses manoeuvres de tripatouillage des données d’un fichier électoral.
    La seule perspective dont tous les Guinéens épris de paix, de justice et de progrès sociopolitique et économique devraient se réjouir, ce serait que notre système électoral ne fonctionne plus comme avant ce fameux accord du 8 août 2018, dont on espère qu’il symbolisera à tout jamais le triomphe du refus de la fraude et des manipulations électorales. Car les valeurs de la démocratie sont les seules que l’on a vu faire réellement évoluer des peuples et leurs nations dans ce monde et ce, notamment depuis la fin de la guerre froide (…)

    • sow says:

      Pour compléter Mr Sow, le taux de natalité n’est jamais exprimé en pourcentage par les statisticiens; Il est exprimé en pour mille comme 36 pour mille et non 36 pour cent pour labé sinon le taux paraitrait immensément exagéré donc suspect pour discréditer l’ufdg. Le taux de natalité est le rapport entre le nombre de naissances et la population et est exprimé en pour mille pour conclure. Ce qui discrédite tous les chiffres et camemberts publiés par la cellule com de l’UFR qui pourtant dispose des meilleurs cadres du pays

  4. SY SAVANÉ says:

    De bonnes et intelligentes observations que je partage.

  5. Albert Soumah says:

    @le pan-Africain

    Si nous arrivons au fédéralisme, les migrants ne seront pas concernés par la gestion de notre région. Nous mettrons en place la citoyenneté régionale. Cette citoyenneté ne concernera que les membres des 14 ethnies autochtones de notre région. Le peulh qui ne sera pas content, pliera ses bagages. Vous devriez avoir honte de vous comparer à la Basse-côte en matière d’infrastructures. C’est cette région qui remplit les caisses de l’Etat depuis l’indépendance: à travers sa bauxite, ses ports, son aéroport, ses réssources hallieutiques, ses réssources agricoles etc. Aujourd’hui, si nous nous détachons de la Guinée, vous serez les premiers à pleurer. Ce n’est pas pour rien que vous nous envahissez. Mais tout finira un jour.

    • sow says:

      Mr Soumah, le fédéralisme veut tout simplement dire que chaque région s’auto-administre et gère ses ressources uniquement budgétaires et non nationales qui se trouvent dans sa région. Je suis d’accord pour dire que le fédéralisme est l’une des solutions pour régler les problèmes que pose l’ethnocentrisme dans notre pays à condition qu’il soit mis en oeuvre dans les règles. Car rien ne peut empêcher l’Etat central de continuer à recruter sur des bases ethniques dans l’administration fédérale qui va gerer les Ministères régaliens au nom du pays notamment les portefeuilles de souveraineté Aff Etrangères,Défense, Commerce, Santé et Éducation. Bien entendu chaque Région aura en plus des ministères sectoriels des ministères régionaux dans certains de ces domaines comme l’éducation ou la santé mais pas dans la défense ou les Affaires étrangères. Vous devez savoir que le succès économique de chaque région ne peut dépendre que du dynamisme de ses fils et de leur niveau d’éducation et non point des richesses de son sol ou son sous sol qui appartiennent à l’Etat central. Et puis les infrastructures comme les routes, les ports appartiennent à tout le pays et sont gérés par l’Etat central fédéral et non par les régions. Seulement des ristournes et redevances plus élevées seront laissées aux régions pour ce qui concerne les ressources minières exploitées dans leur région. Ce qui serait à leur avantage. Le fédéralisme est très compliqué. Voir les cas de l’ethiopie,du nigeria,de la suisse, des USA . Contrairement à votre affirmation meme dans un Etat Fédéral la citoyenneté reste nationale et non régionale autrement dit Abdoulaye Bah pourrait être gouverneur de kindia qui va s’auto administrer dans un Etat fédéral.

    • Le Pan-Africain says:

      Detrompez vous Mr. Albert, chaque region a des avantages. Le Fouta a des ressources agricoles notamment dans l’elevage et des plaines qui sont inexploitees faute de coordination au niveau du gouvernement. Le Fouta a des ressources minieres notamment la Bauxite a Touge et a Gaoual. Le Fouta a des ressources humaines avec une diaspora situee un peu partout dans le monde qui peut contribuer au developpement de la region soit par des fonds ou en apportant leur savoir faire.
      La Haute Guinee a de l’or, des vastes plaines ou l’agriculture peut fleurir. Encore une fois, faute d’infrastructures, ces ressources sont inexploitees.
      La Guinee Forestiere a Simandou, la plus grande reserve de fer inexploitee au monde. Elle a des ressources agricoles immenses , du bois, du betail etc.
      Si chaque region administrative obtient une certaine autonomie, nous verrons un developpement dans chaque region avec le concours des habitants.
      Si Conte, qui est fils de la Basse Cote et qui a dirige pendant 24 ans avait investi ailleurs en Guinee, le pays aurait connu un developpement integre et cet ethnocentrisme n’allait pas etre aussi exacerbe.
      Au fait ,vous n’avez pas repondu a ma question quant au sort de Telimile et de Gaoual, qui font partie du Fouta.

  6. Bangoura says:

    Rien ne peut fonctionner correctement chez nous tant qu’on vit dans la corruption, les fraudes, les mensonges et l’irresponsabilité. Qu’est-ce qui fait la valeur, l’éthique dans une communauté de destin ? C’est le respect de ses propres lois et celles des autres. Ceci est essentiel pour la paix, la stabilité, le respect mutuel et pour le développement. Sans cela, pas la bonne gouvernance dont on prêche tous les jours.

    Les réalités que nous découvrons ici et la preuve que les techniciens spécialistes des listes fictifs sont passés par là. Une expérience et des compétences que les prédateurs imposent à notre pays et qui ne sont exportables dans aucun pays au monde.

    Une pratique qui ruine nos administrations et plus particulièrement la fonction publique guinéenne. Celle-ci n’est profitable qu’aux prédateurs avec plus de 35 000 fictifs dans la fonction publique guinéenne. Malgré tout, je constate avec consternation que certains guinéens cherchent à justifier une telle pratique.

    Dans une telle situation, comment voulez-vous parler de la bonne gouvernance ! Une gestion sincère, responsable et cohérente dans un pays où, les statistiques, comme le nombre de fonctionnaires, sont faussées à la base ?

    Seule une réelle démocratie et un leadership fort expérimenté peuvent inverser cette situation de crises dans laquelle nous vivons dont les conséquences sont la précarité, la pauvreté et l’instabilité politique et sociale.

    Merci

  7. AOT Diallo says:

    Encore une fois, @ »africain » je pense exactement comme vous de cette dénonciation légère et amateurs.
    – Critiquer ce fichier, pour lequel par ailleurs je n’ai aucune confiance, demande un travail d’experts convaincants – pas cette victimisation sans aucune preuve et basée uniquement sur des chiffres qui sont certes ridicules mais ne prouvent pas ce qui est dit en conclusion dans ce texte.
    – Et dire que l’UFR a tant de cadres de qualité – pourquoi n’avoir pas par exemple confié ce travail a une équipe de pros pilotée par Makanera de Paris ??
    – Ces « cellules de com » de tous les partis d’opposition leur font le plus souvent plus de mal que de bien – ce sont plutôt des cellules de victimisation et d’insultes sans preuves…

  8. AOT Diallo says:

    Merci @Sow pour avoir expliqué a certains en quoi consiste et a quoi peut aboutir le fédéralisme. En effet quelqu’un comme Abdoulaye Bah pourrait effectivement demeurer maire et même gouverneur de la région Basse Guinée même en cas de fédéralisme selon les règles. Apres tout la nouvelle maire de Kaloum est bien malinke (même si sa mère est insulaire donc pas soussou) et sans triche et elle a battu a plates coutures beaucoup de natifs agressifs du coin.
    – Maintenant le fédéralisme souhaité par certains ressemble plutôt au cas des Serbes en ex-Yougoslavie et on a vu comment tous ses mentors sont morts en prison – ce qui ira encore plus vite pour ceux de Guinée.
    – Finalement j’invite tous nos commentateurs a relire la définition du mot « troll » sur Google. Ils comprendront alors que certains ne cherchent qu’a se faire remarquer pour la 1e fois de leur vie en allant a l’outrance et que donc essayer de les convaincre en leur répondant systématiquement ne sert qu’a leur faire croire qu’ils représentent brusquement un sujet d’intérêt, ou pire d’admiration – c’est l’exemple parfait du complexe d’infériorité.
    – Mais bon c’est aussi marrant de les lire et c’est en plus un bon indicateur de ce qui se passe réellement dans les caboches de certains de nos compatriotes, ceux qui nous empêcheront toujours de vivre au XXIe siècle…

  9. Albert Soumah says:

    @AOT DIALLO

    Vos propos irrévérencieux ne m’ébranlent guère. Votre Abdoulaye Bah n’est pas chez lui en Basse-côte: qu’il aille diriger au Fouta s’il le souhaite. Les trolls c’est plutôt la pègre hali pular qui tente de défendre l’indéfendable sur les forums des sites internet. Contrairement aux inepties que vous distillez: Aminata Touré a la culture de la Basse-côte: sa mère Marguerite Cole est Baga et chrétienne. Aminata Touré s’exprime dans la langue commune de la région contrairement aux hégémonistes peulhs qui pillulent notre région. Aucun peulh ne dirigera désormais nos localités, nous connaissons vos intentions. Dans le fédéralisme que nous mettrons en place, seuls les gens issus des 14 ethnies autochtones de la région auront le droit de briguer des responsabilités régionales. Toutes entreprises intervenant dans des domaines stratégiques tels que: les mines, la pêche, l’agriculture etc, doit être tenue par un membre issu des ethnies autochtones. Nous mettrons en place la préférence régionale en matière d’emploi. Nous exigerons à tout ressortissant d’une autre région etablie chez nous de parler notre langue commune: le Sosokhui ou tout simplement de se casser. Nous n’accepteront plus l’exode sauvage chez nous. Comme à Hong Kong nous aurons un statut de région administrative spéciale: toute entrée et toute installation d’un réssortissant d’une autre région sera strictement réglementées. L’affaire de Kindia nous a ouvert les yeux. Rien ni personne ne pourra arrêter le mouvement qui est en marche. Si vous voulez, commencer dès maintenant à démonter vos maisons de chez nous. L’histoire a démontré que notre région était la mieux gérée pendant la période précoloniale et coloniale: les écrits des occidentaux l’attestent. Les colons français ont toujours respecté les autochtones de la région. Les populations recevaient des redevances pour l’exploitation maritime de la région. Une fois que nous aurons eu le contrôle total de notre région: vous verrez comment nous mettrons notre procéssus de développement.

    Encore une fois, la Basse-côte n’a pas besoin du Fouta. Agnon

  10. Albert Soumah says:

    @keoulenconde

    Lansana Conté n’a pas exercé un pouvoir pour les Sousous, il a ouvert des opportunités pour que les peulhs amassent de l’argent pour le thésauriser. D’ailleurs, je ne l’ai jamais soutenu. Il s’agissait d’un pouvoir militaire détenu par l’aristocratie militaire, des commerçants mafieux de la communauté hali pular et quelques cadres indignes de la Basse-côte qui travaillent d’ailleurs aujourd’hui pour Mr Alpha Condé. Le jour où il y aura un vrai pouvoir Sousou, comme le disent les ivoiriens: les peulhs hégémonistes sauront qui a l’eau dans coco. Wonkhai toun.

    • keoulenconde says:

      attendant vous ferez mieux de trouver un leader pour la basse cote.
      pour le moment il n y a que kiridi qui est soussou au tour de alpha.le reste des malinkès de la basse cote.Forecariat . vous ne comprenez pas ou vous faites semblant de ne pas constater que c est la seule règion qui l interesse en basse guinee.vous autres n etes que du betail pour lui.
      Pas pour rien en 1993 alpha avait dit qu un soussou president etait un accident de l histoire.
      En attendant vous ferez mieux de trouver un leader pour la basse cote.
      pour le moment il n y a que kiridi qui est soussou au tour de alpha.le reste des malinkès de la basse cote.Forecariat . vous ne comprenez pas ou vous faites semblant de ne pas constater que c est la seule règion qui l interesse en basse guinee.vous autres n etes que du betail pour lui.
      Pas pour rien en 1993 alpha avait dit qu un soussou president etait un accident de l histoire.
      En attendant vous ferez mieux de trouver un leader pour la basse cote.
      pour le moment il n y a que kiridi qui est soussou au tour de alpha.le reste des malinkès de la basse cote.Forecariat . vous ne comprenez pas ou vous faites semblant de ne pas constater que c est la seule règion qui l interesse en basse guinee.vous autres n etes que du betail pour lui.
      Pas pour rien en 1993 alpha avait dit qu un soussou president etait un accident de l histoire.

  11. Albert Soumah says:

    @keoulenconde

    Plutôt mourir que de soutenir Kiridi Bangoura. Je souhaite l’avènement d’un Guillaume Soro Sousou afin de rétablir la dignité des enfants de la Guinée Maritime. Je suis déjà âgé, mais j’encourage les jeunes à âgir dans ce sens.

    • momo says:

      « Je suis déjà âgé, mais j’encourage les jeunes à âgir dans ce sens ».

      Dommage que l’age nait pas apporté un grain de sagesee chez Albert Soumah, Ah Woika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *